Covid19: Emmanuel Macron se prononcera lundi à 20h. Prolongation du confinement au-delà du 15 avril. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéSanté

Ketchup, yaourt, charcuterie : la liste des aliments industriels à oublier !

aliments

Le 12 avril dernier, 60 millions de consommateurs publiait ses dernières recommandations dans « Ces aliments qui nous empoisonnent ». L’occasion d’établir une liste des produits industriels à éviter à tout prix.

Les aliments « ultratransformés » peuplent les rayons. Or, ils sont souvent riches en sucres, en graisses et en additifs et pauvres en nutriments. Souvent composés d’ingrédients peu coûteux et riches en sel, ils peuvent facilement susciter l’addiction. Aujourd’hui, nous vous proposons un top 10 des aliments transformés à éviter.

1. Le ketchup

Le ketchup peut contenir jusqu’à 22g de sucre pour 100g de sauce, ce qui équivaudrait à trois morceaux de sucre par portion. Le mieux reste donc de réaliser son ketchup maison, ce qui permet de contrôler la proportion de sucre et d’éviter les additifs.

2. Les yaourts

De nombreux yaourts, notamment aux fruits, contiennent des colorants, des épaississants, des correcteurs d’acidité et des conservateurs. Si la loi interdit les additifs dans les yaourts, il est toutefois possible de la contourner. Les additifs sont ainsi souvent ajoutés dans des préparations extérieures au laitage en lui-même. Il s’agira donc de sélectionner des yaourts avec des ingrédients aussi neutres que possible, ou bien d’aromatiser ses yaourts nature de fruits frais ou de confiture.

3. La charcuterie

Les aliments transformés à base de porc contiennent souvent des nitrates ou nitrites de synthèse. Ils sont généralement très riches en matières grasses, puisque certaines marques contiennent près de 45g de graisses pour 100g de produit. Pour s’en prémunir, on se réfèrera à la liste des ingrédients, notamment pour évaluer les apports en matières grasses.

4. Les nouilles déshydratées

Entre arômes et exhausteurs de goût, les nouilles déshydratées présentent une grande quantité d’additifs. Souvent vendues comme étant « riches en légumes », la proportion de végétaux y est souvent inférieure à 1%. On leur préférera des recettes conçues à base d’épices et d’arômes naturels.

5. Les sodas light

Les sodas « sans sucre » présentent généralement de nombreux additifs et édulcorants dangereux. Parmi les additifs présentant des risques, on retrouve le E150d cancérogène, l’acésulfame K et l’aspartame (même si les études se contredisent à son sujet). Ils peuvent en plus être à l’origine d’une addiction au sucre.

6. Les « aliments sans sucre » ou « sans gluten »

Étonnement les aliments « sans sucre » et « sans gluten » ne sont pas les plus sains. On peut leur reprocher une qualité moindre en comparaison des produits classiques. Les aliments absents tels que le sucre, les matières grasses ou le gluten, sont remplacés par d’autres. Or, ces derniers peuvent contenir des additifs. On pourra notamment évoquer l’aspartame, qui remplace le sucre.

7. Les aliments végétariens transformés

Pour approcher l’aspect des produits carnés, certains produits végétariens ou végétaliens se composent d’additifs. On retrouve notamment des texturants et des arômes, mais aussi des matières grasses, du sucre et du sel.

8. Les bouillons cubes

L’un des problèmes majeurs des bouillons cubes reste leur teneur trop élevée en sel et en additifs. Un demi-cube représenterait 20% de l’apport maximal en sel recommandé par l’OMS. Il présente des exhausteurs de goût, mais aussi du sucre. Les bouillons cubes bios paraissent être une meilleure option.

9. Les céréales

Les céréales pour le petit-déjeuner ont tendance (au même titre que les barres chocolatées), à être riches en matières grasses et en sucre. L’idéal serait donc d’éviter les aliments transformés de ce type.

10. Le cacao en poudre

On lui reproche une très forte teneur en sucre, jusqu’à 90% pour certaines recettes, malgré des emballages vantant son équilibre. Le cacao lui-même y est finalement peu présent. D’après 60 millions de consommateurs, un bol de 200ml pourrait même faire dépasser l’apport maximal de sucre quotidien recommandé par l’OMS. Plutôt que les recettes très sucrées, il semble préférable de privilégier les cacaos maigres et les bases naturelles.

Related posts
À la uneActualitéInternationalPolitique

Primaires démocrates : Bernie Sanders fait place nette à Joe Biden

À la uneInternational

Coronavirus : le point sur la situation en Allemagne

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Self Made, d'après la vie de Madame C.J. Walker

À la uneFranceMédias

Tous en cuisine ! : le carton de M6 en plein confinement

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux