À la uneActualitéEquitationSport

Interview : Kiliann Nicolas "J'allais aux Championnats dans l'optique de monter propre"

Kiliann Nicolas, 14 ans, fraîchement Champion de France des AS Critérium Cadet. Cavalier depuis son plus jeune âge, le cheval c’est de famille : coaché par sa mère, Lucie Carton, il évolue au Club Hippique de Versailles (78).

Ça fait deux ans que je suis en concours chaque week-end.

Qu’est-ce que la compétition représente pour toi ?
J’ai commencé la compétition à shetland, puis j’ai évolué à poneys jusqu’en Grand Prix (AS Poney Elite). Ça fait deux ans que je suis en concours chaque week-end. En Septembre j’ai débuté les épreuves à cheval. J’ai tourné cette saison en épreuves poneys et chevaux. J’ai participé -entre autres- aux CSIO d’Hagen (Allemagne) et de Mâcon, aux CSI de Fontainebleau et Jardy. Mon poney étant malheureusement blessé, nous n’avons pas pu participer aux Championnats de France Poneys à Lamotte-Beuvron.

Dans quelle dynamique étais-tu pour ces Championnats de France des AS ?
Les tours étaient techniques, il y avait peu de sans-faute. J’y allais pour monter propre et assurer ma place aux Championnats d’Europe. À l’issue des deux premiers jours, j’étais 2ème ex æquo (0+4) alors on s’est dit autant tout donner pour aller chercher la victoire ! Après les deux manches du 3ème jour je totalisais 2 sans-faute, au barrage nous étions trois et j’étais le seul sans-faute. Sur 5 tours mon cheval n’a fait tomber qu’une seule barre.

Ramsès, c’est un pur hasard. Le lien s’est créé en 2 semaines.

Championnats des AS, Barbaste

Championnats des AS, Barbaste

Pourquoi Ramsès ?
On nous en a parlé par pur hasard, je suis allé l’essayer, ça s’est très bien passé. J’évolue avec lui depuis le mois de Mars mais le lien s’est créé super vite, en l’espace de deux semaines on était déjà connecté. C’est un cheval formidable, très froid dans sa tête.

Olivier Bost voulait économiser le cheval pour les Championnats d’Europe.

Ta relation avec le sélectionneur national Olivier Bost ?
J’ai été contacté à l’issue du CSI de Jardy en Mars dernier. Quand nous ne sommes pas sur les mêmes concours, je lui envoie mes résultats et quand c’est possible on lui transmet des vidéos pour le suivi. Il m’a conseillé les Championnats des AS en Critérium, c’est à dire un peu plus bas que les épreuves qu’on fait d’habitude. Il voulait économiser Ramsès dans le but qu’il soit frais pour les Championnats d’Europe Children.

De quelle façon s’organise ton entraînement au CHV ?
On travaille beaucoup sur le plat avec ma mère, qui travaille aussi mes chevaux (Ramsès de la Rose et Pacific de Djet). On fait une séance de saut par semaine et quelques gymnastiques, mais pas bien gros. On veut surtout que nos chevaux restent en forme.

CSIO Hagen, Allemagne

CSIO Hagen, Allemagne

C’est ma mère qui stresse plus que moi !

Comment te décrirais-tu en concours ?
Je suis plutôt détendu, pas émotif. Je pense surtout à m’amuser ! Parfois je trouve que je ne suis pas assez concentré, au moins contrairement à d’autres, je ne perds pas mes moyens face au stress. Mais dès que je rentre sur mon tour, je me concentre directement. Comme c’est ma mère qui me coach, c’est souvent elle qui stresse le plus !

Tes objectifs ?
Je pars cette semaine aux Championnats d’Europe en catégorie Children, l’année prochaine je serai en épreuves Junior (140cm). Ramsès a parfaitement les moyens pour, c’est à moi de travailler pour y arriver !

Nous souhaitons une belle continuation à ce jeune cavalier et à toute l’équipe de France Children pour les Championnats d’Europe !

Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Bobby Lashley, le futur champion WWE?

ActualitéÉtudiantMédiasPolitique

Communication 2.0 : quand la politique s'en mêle

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux