À la uneActualitéFrancePolitique

La gauche rejette en bloc l’idée de primaire d’Anne Hidalgo

Sur le 20h de TF1, Anne Hidalgo a soumis la proposition d’organiser une primaire de la gauche. Ses concurrents ont presque tous refusé.

Invité ce mercredi 8 décembre sur le 20h de TF1, la candidate du parti socialiste Anne Hidalgo a surpris tout le monde en formulant une proposition ambitieuse : organiser une primaire de la gauche, pour élire un seul candidat capable de réunir et porter les idées de tous les partis. Selon elle, la gauche se trouve actuellement dans une situation extrêmement fragilisée et un rassemblement de tous ses différents groupes permettrait d’améliorer la situation.

 » Si nous ne faisons pas ce rassemblement, il n’y aura pas de possibilité pour cette gauche d’exister dans notre pays « 

Anne Hidalgo sur TF1

Sur le 20h de TF1, Anne Hidalgo déclarait avoir  » pris acte  » de la faiblesse et de l’éparpillement des candidatures à gauche et déplorait « une gauche fracturée, qui désespère beaucoup de nos concitoyens ». Selon elle,  » cette gauche doit se retrouver et se rassembler pour gouverner.  » « Il faut organiser une primaire de la gauche arbitrée par nos concitoyens. Je sais qu’ils seront très nombreux à vouloir y participer parce qu’ils souhaitent retrouver l’espoir  » affirmait-elle.

 » Notre République ne serait pas ce qu’elle est si il n’y avait pas eu l’apport de la gauche. « 

Anne Hidalgo

Une proposition assez surprenante, en sachant que la candidate du PS rejetait le matin même sur France 2 l’idée d’une union de la gauche :

Un rejet massif de cette proposition

Malheureusement, cette courageuse proposition de la maire de Paris n’a pas rencontré un franc succès parmi les autres représentants de la gauche, même si certains ont salué la démarche. En effet, les communistes, les insoumis et les écologistes ont chacun exprimé leur désaccord sur cette proposition de primaire. « Elle est dans une situation qui l’oblige à éviter ce que lui promettent les sondage  » déclarait notamment le député France Insoumise Eric Coquerel. Selon lui,  » s’il y a une exigence d’une union la plus large possible, elle ne peut pas être artificielle, comme si on avait simplement affaire à plusieurs têtes de gondole qui proposeraient le même contenu « . Par ailleurs, le candidat écologiste Yannick Jadot a aussi affirmé sur Europe 1 son refus de participer à une primaire de la gauche.

Une proposition critiqué également par le candidat communiste Fabien Roussel.  » Une primaire permet seulement de régler un problème de casting, or le problème de la gauche aujourd’hui, c’est qu’elle ne parle plus aux classes populaires. Fabien Roussel est candidat et le restera.  » déclarait son entourage à l’AFP.

De son côté, l’ancien président de la République François Hollande était également interrogé à ce sujet et ces critiques se sont avérées assez dures.

 » Une candidature d’union n’a de sens que si tous les candidats partagent les mêmes propositions. Or on sait que ce n’est pas le cas « .

François Hollande

Selon François Hollande, une primaire de la gauche  » ne s’improvise pas  » et  » aurait dû être préparée depuis bien longtemps  » pour qu’elle fonctionne. De son point de vue, ce sont les électeurs eux-mêmes qui pourraient désigner leur candidat unique par le biais des votes et pousser ce même candidat de gauche vers une victoire à la présidentielle. Malgré tout, certains membres du Parti Socialiste ont tout de même salué la proposition de la candidate. En effet, le premier secrétaire du PS Olivier Faure a par exemple salué  » le choix courageux d’une femme d’Etat, qui a le sens de la gravité du moment et de l’immense responsabilité de celles et ceux qui portent le projet d’une République écologique et sociale « . De son côté, Arnaud Montebourg a félicité l’initiative d’Anne Hidalgo et a appelé la gauche à  » se mettre d’accord sur un programme commun.  » De plus, il a ensuite publié une longue lettre à l’intention du peuple de gauche dans laquelle il se déclarait  » prêt à offrir sa candidature à un projet commun «  réunissant toute la gauche. Selon lui,  » un péril menace notre pays, car l’extrême-droite est aux portes du pouvoir et pourrait conduire la France à sa destruction. « 

Une nouvelle fois, les réactions à cette proposition nous montrent bien les fissures et les clivages profonds que subit la gauche française actuellement, des désaccords qui profitent notamment aux candidats d’extrême-droite…

A lire aussi : Valérie Pécresse grimpe fortement dans les sondages après sa désignation par LR

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéSéries Tv

De Pigalle à Notre Dame, le génie de Hervé Hadmar en action

ActualitéCinéma

Qui est Norman Lear, cette immense personnalité de la télé américaine qui vient de fêter ses 100 ans ?

À la uneCulture

Qui était François Corteggiani, l'un des dessinateurs de Pif le chien ?

À la uneSéries Tv

En thérapie : est-ce qu’il y aura une saison 3 pour la série d’Arte ? 

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux