À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

La guerre des ondes : Le premier pas

Pour la première fois, une loi portant sur le contrôle des ondes électromagnétiques sous toutes ses formes a été adoptée par les députés ce jeudi 29 janvier en fin de matinée. Après plus de deux ans de batailles et de refontes du texte, un groupe niche des parlementaires écologistes a enfin réussi à porter cette situation à la mesure de ce qu’elle est : un problème de santé publique.

Victoire pour une niche concernée du groupe EELV (Europe écologie les verts). Ce jeudi matin, les députés ont voté favorablement pour une loi redéfinissant le cadre et la portée des ondes électromagnétiques.

A l’heure où toutes les technologies diffusent des ondes de manière croissante (téléphones, tablettes, wi-fi, bluetooth ect), la situation se dégradait petit à petit pour devenir un véritable problème de salubrité publique.

La loi, créée à l’initiative de plusieurs députés du groupe écologiste, avait été déposée par Laurence Abeille, la députée du Val-de-Marne, en janvier 2013. Suite à ça, plusieurs refontes avaient été rendues obligatoires pour que le texte soit voté. C’est donc une version édulcorée, aseptisée qui est passé aujourd’hui.

Mais peu importe, les verts se félicitent aujourd’hui de l’adoption du premier texte en France qui essaye d’entourer, même si ce n’est qu’en partie, l’augmentation et les zones de concentration des ondes électromagnétiques.

Pas de limite

La principale retouche apportée à la loi concerne évidemment l’abaissement de la limite d’exposition au seuil le plus bas possible. Le projet initial visait un taux de 0.7 volts par mètre, il restera donc entre 42 et 61 v/m.

Cependant, des “points atypiques” seront recensés par l’AFNR (l’agence nationale des fréquences). Ils se définissent comme étant des zones où le niveau d’exposition du public dépasse celui de la moyenne du territoire (qui est actuellement de 1/vm). Les opérateurs auront alors 6 mois pour faire baisser le niveau d’exposition afin de le ramener à un taux supportable.

Supportable car même si cette loi contient des faiblesses, c’est un grand pas avant pour les electro-hypersensibles sujets à de nombreux maux et ne voyant jamais rien arriver de la part du gouvernement.

Enfin, tout un pan du texte est consacré à la suppression du Wi-fi dans les crèches et les garderies. Cependant, l’interdiction dans les écoles primaires n’a pas été adoptée.wifi-ondes

Il faut tout de même rappeler que si ce texte ne change pas la situation actuelle de manière transcendantale, c’est bel et bien car c’est un combat de chaque instant entre une volonté d’effectuer une politique “dans les règles” et les chantiers en cours des gros industriels de la télécommunication.

C’est pourquoi le groupe UMP a voté dans son ensemble à l’encontre de la loi, estimant qu’elle viendrait entraver le développement de l’industrie des communications. Les opérateurs se sont également porté défavorables pour une quelconque modération dans la diffusion des ondes.

Related posts
À la uneActualitéBons PlansSoiréesSortiesSport

Noc’turne by VL : Nos conseils pour gagner vos paris

À la uneActualitéCultureFaits DiversInsoliteInternationalPop & GeekSociété

Zone 51 : le jour-j pour libérer les aliens ?

À la uneActualitéRugbySport

Et si on renouvelait les règles du rugby ?

À la uneBrèvesPop & GeekSéries Tv

Crisis on Infinite Earths : Tom Welling va y reprendre son rôle de Clark de Smallville

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux