À la uneActualitéCinémaCulture

La revanche d’une femme voilée

Le Pakistan crée son héroïne insolente et inédite. Burka Avenger naît grâce à l’initiative de l’une des pop stars les plus célèbres de son pays, Aaron Haroon Rashid. Série animée devant être lancée début août sur une chaîne de télévision locale, elle est réalisée dans l’objectif d’émouvoir et de toucher les enfants, notamment les petites filles, et de leur faire comprendre l’importance de l’école.

« Chaque épisode est centré autour d’une morale qui envoie aux enfants un message social fort, mais il est enrobé de pur divertissement, de rire, d’action et d’aventure » explique Rashid à l’agence de presse américaine AP. L’efficacité vient de l’alchimie entre sérieux et rire, divertissement et politique. Ne serait-ce pas notre cher Molière qui écrivait qu’il fallait corriger les mœurs par le rire ? Ce Castigat ridendo mores repris à la sauce pakistanaise n’en est que plus insolite.

Loin d’être en petite tenue sexy digne des wonder woman occidentales, Burka Avenger mène son combat en burqa, comme son nom l’indique. Elle est donc aussi couverte que Batman. Mais alors que le chevalier noir défend Gotham city avec des armes traditionnelles, Burka Avenger utilise quant à elle des livres et des stylos, respectant le nouvel art du « Takht Kabaddi » qu’un vieux sage lui a enseigné après avoir adopté la jeune orpheline.

Trailer de Burka Avenger

Double identité : En effet, comme tous les supers héros, Burka Avenger possède une double identité. Le jour, elle s’appelle Jiya et exerce le métier d’enseignante dans un village. La nuit, elle devient Burka Avenger et dissimule sa véritable identité grâce à son voile noir.

Son combat : Elle lutte pour la protection de l’environnement et contre la discrimination. Qui sont les méchants ? Ce sont ceux qui veulent fermer son école, véritable problématique dans un pays étouffé par la menace des talibans. Ils détruisent des écoles par centaine et réfutent l’éducation pour les femmes. Cette série est destinée aux enfants, innocents et inconscients de détenir la clé du changement. Le dessin animé les séduit tout en faisant passer un message primordial : ils sont l’avenir du Pakistan et les petites filles ont leur rôle à jouer, elles doivent se battre pour leur droit. Dans le premier épisode diffusé en ourdou (langue officielle du Pakistan), un magicien maléfique ferme une école de filles et vole l’argent qu’une association caritative envoie pour entretenir l’école. Ce magicien est en fait l’instrument d’un politicien corrompu dont le physique est plus que révélateur de sa nature nécrosée. Lorsque le méchant déclare impétueusement : « A quoi bon éduquer les femmes, elles devraient rester à la maison, en train de faire le ménage et la cuisine » c’est un jeune enfant qui lui rétorque que « les filles d’aujourd’hui sont les mères de demain. Si les mères ne sont pas éduquées, alors les futures générations resteront illettrées. » La réparti est pertinente, acide et insolente. Elle ridiculise le politicien par l’art des mots. Cette audace est prisée, puisqu’elle concerne un pays malmené par des principes absurdes et archaïques.

La burqa… Le costume reste polémique. En effet, l’initiative est encensée sur notre planète instable, mais le déguisement de l’héroïne anime un autre débat. Burka Avenger veut défendre le droit des femmes en étant habillée avec ce qui incarne leur soumission. Et si justement, ce choix était pertinent ? Charlie Chaplin n’avait-il pas fait le même lorsqu’il interpréta Hitler dans le dictateur ? Se déguiser en son ennemi pour mieux le ridiculiser. Burka Avenger utilise sa burqa obligatoire et arbitraire pour défendre des droits qu’on lui refuse. Elle retourne l’arme de ses ennemis contre eux mêmes.« Ce n’est pas un signe d’oppression, elle utilise la burqa pour dissimuler son identité comme d’autres super-héros. » se défend le créateur de la série.

La burqa n’est plus un symbole de soumission mais celui d’une révolte.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéSanté

Le vaccin Moderna pourra désormais être administré aux 12-17 ans

ActualitéEnvironnement

Les JO Tokyo 2020 sont officiellement ouverts !

À la uneEquitationJeux olympiques

JO 2021 : les cavaliers français prêts à affronter les épreuves de saut d’obstacles

À la uneActualité

Jean-Yves Lafesse est décédé de la maladie de Charcot

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux