A partir de la fin du XIXe siècle, une succession de ruptures marque l’histoire de la sculpture, entrainant deux conséquences majeures: une réception difficile auprès du public et un exceptionnel renouvellement tout au long du XXe siècle. Dès lors, l’atelier joue un rôle majeur dans la conception et la réalisation des sculptures. A travers trois ateliers-musées, situés à Paris et dans ses alentours, découvrez la sculpture d’avant-garde, en rupture totale avec la longue tradition de cette technique de création.

Le musée Zadkine

Niché dans un îlot de verdure, cet atelier-musée témoigne de l’âge d’or du quartier de Montparnasse. C’est dans ce centre d’effervescence artistique, cosmopolitisme et vie nocturne que la fameuse Ecole de Paris voit le jour. Ossip Zadkine, un de ses représentants, y passera près de cinquante ans de sa vie avec son épouse. Leur demeure, conjuguant vie et création, sera transformée en lieu de mémoire et de charme. Elle fait partie des rares ateliers de sculpteurs sauvegardés à Paris. Inondées par la lumière des verrières ou en osmose avec la verdure du jardin, les sculptures de Zadkine, figuratives et anthropomorphes pour la plupart,  interrogent la question de la matière et participent ainsi au renouveau de la sculpture au début du XXème siècle. 

© Musée Zadkine, Paris

Infos pratiques: 100 bis, rue d’Assas, Paris. Ouvert de 10h à 18h tous les jours sauf le lundi et certains jours fériés. Entrée gratuite hors exposition. Tarifs des visites-conférences, promenades: Plein tarif : entre 7 et 10 €. Tarif réduit : entre 5 et 8 €. 

 

La fondation Arp

A l’orée de la forêt de Meudon, cette charmante maison-atelier n’est autre que l’ancienne demeure de Jean Arp et son épouse Sophie Taeuber-Arp, deux personnalités complexes du dadaïsme zurichois. Le bâtiment dessiné par Sophie Taeuber, inséparable de son contenu artistique, plonge le visiteur dans un tout organique, échappant à l’asphyxie des musées. Ce parcours immersif dans un domaine peuplé de volumes courbes, sinueux et sensuels, laisse transparaître la volonté de renouer avec la dimension tactile de la sculpture.

A post shared by Mara Di Maggio (@maradimaggio) on

Infos pratiques: 21 rue des Châtaigniers, Clamart. Ouverture au public les jeudi, vendredi, samedi, dimanche de 14 à 18h. Plein tarif: 9 €. Tarif réduit: 7 €. 

 

L’Atelier Brancusi

Légué par testament à l’Etat français en 1956, l’atelier de Brancusi a été reconstruit à l’identique en 1997. Composé de 137 sculptures et 87 socles originaux, 41 dessins, et deux peintures, il constitue un oeuvre d’art à part entière. Ce lieu unique laisse transparaître un lien étroit entre les sculptures et le lieu de leur genèse, dans une unité visant harmonie et parfaite justesse. Plus qu’un lieu de création, l’atelier devient lieu de présentation. Réduits à leur essence par un effort de synthèse des formes, les thèmes qui jalonnent son oeuvre planent entre figuration et abstraction. Par son jeu sur la différenciation des matériaux, des formes et des textures, ainsi que l’intégration du socle à l’oeuvre et l’utilisation de la taille directe, Brancusi révolutionne la sculpture du XXe siècle. Une réelle quête d’absolu transparait dans son langage épuré, donnant naissance à une oeuvre inclassable, spirituelle et moderne, entre tradition et innovation. 

A post shared by Mara Di Maggio (@maradimaggio) on

Infos pratiques: Place Georges-Pompidou, Paris. Ouvert tous les jours de 14h à 18h. Entrée libre.