À la uneActualitéEconomieFranceSociétésociété

Le coût de la rentrée étudiante augmente, selon l’UNEF

Selon une étude réalisée par l’UNEF, la rentrée étudiante de 2018 coûtera 1, 31% de plus, soit 10€80 par mois. L’année dernière l’augmentation était déjà de 2, 09%.

Être étudiant pendant la période 2018-2019 coûtera, en moyenne, 837, 72€ par mois. C’est une augmentation de 1, 31% par rapport à l’an dernier. La raison vient notamment des loyers et des transports dont les prix sont en augmentation.

Le logement constitue 54% du budget de l’étudiant moyen. Or dans les villes universitaires les loyers sont en hausse. C’est le cas de trente-quatre villes étudiantes. A Nanterre, ils augmentent de 4, 90%, à Lyon, c’est 2, 90% de plus… Seule Paris contient le phénomène avec une hausse de 0, 73%, mais les prix y sont déjà prohibitifs.

A cet effet s’ajoute l’augmentation du prix des transports. Dix agglomérations pratiquent des tarifs supérieurs à la moyenne nationale de 269, 49€ par mois. Des villes comme Tours, Rennes ou Lille combinent les augmentations des transports et des loyers en même temps.

Ces deux facteurs sont les raisons principales pour lesquelles le coût de la vie augmente plus que l’inflation pour plus de la moitié des étudiants. C’est pour cette raison que l’UNEF demande au gouvernement d’intervenir. En effet la précarité étudiante pousse nombre d’entre eux à prendre un petit boulot à côté de leurs études. C’est le cas pour 46% d’entre eux. La cumulation des études et d’un travail alimentaire est la première raison d’échec à l’université.

Comment réduire le coût de la vie?

Dans un premier temps l’UNEF demande une revalorisation des Aides Personnalisées au Logement (APL) à hauteur de 20%. Les APL ont été gelée en 2018. En plus de cette revalorisation, l’UNEF propose l’élargissement du système d’aides, qui exclue aujourd’hui près de trois quarts des étudiants.

Dans un second temps, le syndicat étudiant réclame le retour de l’encadrement des loyers dans les villes universitaires. Sont notamment visés les loyers de petites surfaces, tels que les studios ou les deux pièces, très demandés par les jeunes en études. Est également réclamé la mise en place de demi-tarifs étudiants pour les transports dans ces mêmes villes. En attaquant les deux sources de dépenses les plus importance, l’UNEF espère apaiser les craintes des étudiants les plus dans le besoin.

À​ ​lire​ ​aussi: L’Allocation de Rentrée Scolaire revalorisée de 1% en 2018

Related posts
À la uneActualitéInternational

La photo qui bouleverse l'Amérique.

À la uneActualitéCultureMusiqueSorties

PNL annocent 4 nouveaux morceaux sur Apple Music

À la uneNon classéRugbySport

Les cinq joueurs clés du second sacre consécutif des Bleuets

À la uneActualité

Stars'UP : un festival dans "l'air du temps"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux