À la uneFranceSociété

« Le livre est une chance et une opportunité d’ouverture sur le monde et sur l’autre »

Depuis 2015, la startup Kube révolutionne le quotidien des amateurs de littérature. Le concept est simple. Indiquer ses goûts littéraires, ses auteurs préférés et recevoir chaque mois une box qui contient un livre original et d’autres surprises. Un concept assez innovant, imaginé par trois jeunes Français, qui par ailleurs soutient les librairies indépendantes. Chaque livre est choisi sur mesure pour son lecteur par un libraire indépendant partenaire. Retour sur cette aventure littéraire avec Aurore Choanier, co-fondatrice de Kube. 


Samuel, Anthony et Aurore s’investissent tous trois depuis cinq ans pour offrir les plus belles boxs littéraires à leurs Kubers. © Site Internet Kube

Vous travaillez à trois sur ce projet de boîtes littéraires. L’idée de lancer cette startup était-elle commune ? 
Aurore Choanier : Nous sommes en effet trois associés, aux profils complémentaires. Samuel nous a partagé l’idée et nous avons été séduits immédiatement. Tous les trois, nous avons ainsi commencé à travailler sur des embryons de box littéraires, puis avons créé Kube, fin 2015.

Travaillez-vous ensemble depuis le début ? 
Samuel et moi-même avions commencé à travailler sur Kube quelques mois avant l’arrivée d’Anthony, qui nous a rejoint pour le grand lancement des abonnements.

Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans une box de livres ?


La box contient un livre original choisi sur mesure par un libraire et pleins d’autres surprises spéciales Kube. © LaKube Facebook

L’ADN de Kube, c’est la recommandation personnalisée de livres, par des libraires. Derrière ce positionnement, nous avions plusieurs ambitions. Premièrement, nous voulions mettre sur le devant de la scène les libraires et valoriser leur expertise. Mais nous voulions également (re)donner le goût de lire aux lecteurs. 

La box permet de rendre la lecture attractive et ludique, car en plus du livre, les lecteurs reçoivent chaque mois dans leur boîte aux lettres des petits cadeaux (du thé, des marque-pages, des pochettes livre, etc.) pour passer un moment de lecture incomparable. Nous sommes persuadés que le lien fondateur entre le lecteur et le livre doit être un lien de plaisir. Sans ce lien de plaisir et de divertissement le livre risque de se scléroser dans une image élitiste et inaccessible qui éloigne les individus de leur destin de lecteur. Chaque individu peut trouver un livre qui lui correspond et qui sera la promesse d’un grand moment de plaisir.

Ce sont des libraires qui sélectionnent le livre qui se trouvera dans la box chaque mois, en fonction des goûts du lecteur. Travaillez-vous exclusivement avec des librairies indépendantes ? Pourquoi ?


Une des librairies partenaires de la Kube à Villeneuve-sur-Lot. © Capture d’écran @insta_kube

lls sont le coeur même du concept Kube. Nous avons pour mission de valoriser les libraires indépendants. De manière générale auprès de tous les individus et de manière particulière auprès de ceux qui ne les connaissent pas, ne les connaissent plus, ne sont pas conscients de leur valeur (77% des abonnés Kube sont plus sensibles au travail du libraire indépendant depuis qu’ils connaissent Kube *). Au quotidien, nous souhaitons valoriser leur expertise et les reconnecter avec des lecteurs qui n’allaient pas nécessairement en librairie, le plus souvent par manque de librairies à proximité de chez eux (22% des abonnés Kube vivant en France et qui ne se rendaient jamais en librairie, ont franchi les portes des librairies depuis qu’ils connaissent Kube *). 

Comment trouvez-vous ces librairies indépendantes avec lesquelles vous travaillez ? 
Souvent les libraires parlent de Kube entre eux. Beaucoup d’entre eux nous connaissent de cette manière. Nous allons également à leur rencontre. D’autres nous découvrent sur les réseaux sociaux. 

Vous proposez plusieurs box différentes et même certaines box insolites et limités dans le temps pour des occasions spéciales.Comment vous viennent les idées pour ces différentes boxs ? 
Nous sollicitons nos clients pour savoir quels coffrets, quels thèmes ils aimeraient que nous exploitions. 

Quand vous avez lancé  Kube il y a cinq ans, la concurrence était-elle importante ? 
La concurrence était limitée. Depuis, des concurrents se sont arrêtés et d’autres ont émergé. 

Etiez-vous inquiets quant au fait que ce concept pourrait être « mal accueilli » par le public ? 
Il y a toujours le risque que le concept plaise un certain temps puis lasse le public. Nous n’aurions jamais rien lancé sans validation du marché. Avant de développer Kube et de lancer nos box, nous avions passé de nombreux mois à tester différents produits, ce que j’appelle des « embryons de Kube », et à évaluer la satisfaction de nos testeurs.

Vos clients sont-ils satisfaits par ce concept ? 
Aujourd’hui la remontée de la satisfaction est une donnée que nous suivons de très près et elle est très bonne. Nous ne cessons par ailleurs d’améliorer le produit et le service afin de satisfaire nos Kubers, notre nom pour désigner nos clients. 

En quoi la Kube se différencie-t-elle des autres boxs littéraires que l’on peut trouver ? 
Nous sommes la seule box livre entièrement personnalisée, c’est-à-dire que chaque lecteur reçoit un livre unique recommandé rien que pour lui, pour répondre à son envie de lecture du mois. Nous sommes aussi la seule box à collaborer avec des libraires indépendants. En effet, tous les livres que nous expédions sont recommandés par des libraires. 

Pendant le confinement, les gens ont-ils plus lu, se sont-ils plus abonnés à vos boxs ? 
Je suis convaincue que les gens ont eu plus de temps pour lire. Nous avons tous observé cette tendance générale à la reconnexion avec les choses simples, authentiques et valeureuses et l’envie de prendre du temps pour soi. 

Pourquoi lire est-il si important de nos jours ? 
Dans un monde qui se déshumanise la fiction est un moyen de faire l’expérience de l’empathie. Le livre est un créateur de lien social en ce qu’il permet de mieux se comprendre et de mieux comprendre les autres, c’est également un vecteur d’interactions humaines. Le livre est bien plus qu’un objet c’est une chance et une opportunité d’ouverture sur le monde et sur l’autre dans un contexte de perte des solidarités.

Avez-vous prévu d’agrandir votre startup et par la même occasion votre équipe ? 
Oui tout à fait. Avec les années qui passent, nous avons diversifié l’offre avec notamment la sortie d’un abonnement pour les enfants et des coffrets en éditions limitées. Autant de nouvelles activités, qui nécessitent d’agrandir l’équipe. 

Quels sont vos projets futurs pour Kube ?
Pour l’instant nous sommes dans la définition des grands objectifs et cela est encore trop vague pour parler de projets futurs. C’est bientôt les grandes vacances, puis la rentrée littéraire et Noël, qui est une période clef pour nous, car Kube s’offre beaucoup, via nos cartes cadeaux et nos coffrets. En ce moment nous commençons donc à discuter de cette période afin de proposer à nos Kubers de jolies nouveautés.

Analena Dazinieras

A lire aussi : Trump, la “bombe littéraire” de John Bolton sort aujourd’hui

Related posts
À la uneEconomie

Crypto pour les nuls : #1 Qu'est-ce qu'une cryptomonnaie?

À la uneActualitéEnvironnement

Pollution : Une nappe d’hydrocarbures de 35 kilomètres au large de la Corse

À la uneActualitéInternational

Prix Pulitzer : Une récompense spéciale pour la jeune femme qui a filmé le meurtre de Georges Floyd

À la uneActualité

“Marche des libertés” : Une manifestation contre l'extrême droite se tient aujourd’hui à Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux