À la uneActualitéFrancePolitique

Un parti musulman aura des candidats aux départementales.

L’Union des Démocrates Musulmans Français aura des candidats aux élections départementales en mars prochain.

Son fondateur Najib Azergui, a indiqué que ce parti musulman « qui veut promouvoir la finance islamique va présenter plusieurs candidats aux élections départementales« . Il a déclaré à l’AFP que son parti, fondé en novembre 2012, a présenté des candidats dans six régions françaises en vue des élections des 22 et 29 mars, dont deux à Bobigny, en banlieue parisienne. L’Union des Démocrates Musulmans de France n’est pas le premier parti musulman puisque le Parti des musulmans de France, créé en 1997 à Strasbourg avait obtenu 0,92% des voix aux élections législatives de 2007 (avec son président Mohamed Latreche).

L’UDMF revendique près de 900 adhérents et 8000 sympathisants. M. Azergui a déclaré que « ce parti touche principalement un public de Français de confession musulmane qui ne se reconnaissent pas dans l’offre politique actuelle et veulent sortir du bipartisme« . Il suit l’exemple du parti chrétien-démocrate (PCD) de Christine Boutin, et se veut non confessionnel. Pour ce formateur en nouvelle technologie, « il y a une place pour ce parti, entre la droite coupable de discrimination et la gauche rejetée pour son instrumentalisation du vote arabo-musulman« .

Conservateur et antilibéral.

S’il se veut conservateur sur le plan sociétal, ce parti musulman est antilibéral sur le plan économique et social. Il emprunte donc des idées et des thèmes de droite comme de gauche. Favorable au droit de vote des étrangers aux élections locales, il se positionne aussi en faveur de l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

Concernant l’éducation, l’UDMF milite pour l’enseignement de la langue arabe et pour l’insertion dans les programmes scolaires de certains épisodes tragiques de l’Histoire de France comme la guerre d’Algérie ou la colonisation « injustement bannis » par l’Education Nationale.

Anti-austérité, Najib Azergui a déclaré qu’ils souhaitent promouvoir la finance islamique qui interdit les intérêts comme l’Eglise interdisait l’usure. Considérée par ce parti comme une « alternative éthique à la finance traditionnelle et un moyen d’enrayer de futures crises« , ce type de finance devrait aussi permettre à la France de devenir l’un des leaders mondiaux sur le marché de l’alimentation « halal ».

Khalid Majid, le candidat de l’UDMF,de 36 ans, à Bobigny dit, dans sa profession de foi publié sur le site web du parti qu’ « aujourd’hui dans un contexte dramatique comme celui que nous connaissons, nous avons davantage besoin d’entendre nos voix trop longtemps noyées dans le silence« . Il rajoute que « c’est un combat essentiel pour lutter contre les stigmatisations et amalgames dangereux qui associent terrorisme et islam« .

Najib Azergui et l’Union des Démocrates Musulmans de France ont pour ambition de proposer une alternative au 3,5 millions de musulmans français lors de la prochaine élection présidentielle en 2017.

Le projet de l’Union des Démocrates Musulmans de France:
http://udmf.fr/projet.html

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Anthracite, la nouvelle série de l'équipe de Profilage

ActualitéCinémaHistoire

Godzilla vs Kong : est-ce que la Terre est vraiment creuse ?

ActualitéSéries Tv

C'était en 2000 ... Les experts, révolution scientifique dans la série policière

À la uneMédias

Secret Story : où peut-on revoir toutes les saisons de l'émission ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux