À la uneActualitéFrance

Le petit Osnachi retrouvé, le dispositif Alerte Enlèvement une nouvelle fois efficace

Ce dimanche, aux alentours de 23h, le dispositif Alerte Enlèvement a été déclenché pour la disparition du petit Osnachi, vu pour la dernière fois à Marseille à la mi-journée. Il a été retrouvé dans la nuit, confirmant la réussite du dispositif, qui a permis de retrouver 100% des enfants disparus depuis sa création.

C’est un son que tout le monde reconnaît automatiquement. La sirène Alerte Enlèvement a une nouvelle fois retenti ce dimanche soir, après la disparition du petit Osnachi. Âgé de 2 ans et 4 mois, l’enfant a été enlevé aux alentours de 12h40 dans le quartier de la Cannebière à Marseille. La victime a finalement été retrouvée environ deux heures après la diffusion de l’Alerte Enlèvement, un peu après 1h du matin, dans un hôtel de Valence, dans la Drôme. Il était en compagnie de son ravisseur, un trentenaire originaire de Marseille. Interrogé par la police judiciaire, il n’explique pas pourquoi il a fait ceci. Selon une source proche du dossier, il s’agirait d’un « marginal qui n’a pas de situation stable ».

L’enfant a donc été retrouvé grâce au dispositif Alerte Enlèvement. Lancé en février 2006, en s’inspirant de son équivalent américain l’Amber Alert, il permet de diffuser une alerte lorsqu’un enlèvement d’un enfant est avéré. Chaînes de télévision et de radio, sites internet, panneaux d’affichage… Plus de cinquante canaux sont mobilisés afin de relayer au maximum l’alerte. Les réseaux sociaux jouent aussi un rôle important, grâce à une diffusion rapide et importante de l’information.

Le plan Alerte Enlèvement n’est déclenché uniquement que lorsqu’un enlèvement est avéré, que la victime est mineure, que des suspects affirment l’avoir vu à des endroits précis et que sa vie est en danger. L’exemple le plus criant de disparition non déclarée par l’alerte est l’affaire Maëlys. Aucune preuve, témoignage ou indice ne laissaient penser à un enlèvement lors de la disparition de Maëlys de Araujo le 27 août 2017. Le corps inerte de la fillette sera finalement retrouvé 6 mois plus tard.

Depuis la première alerte, le 9 juillet 2006, 23 alertes ont été diffusées au total, et toutes les victimes ont été retrouvées. La dernière en date était Tizio, un bébé de deux mois hospitalisé à Toulouse et enlevé par son père, alors qu’il était alimenté par sonde gastrique et voie intraveineuse à cause d’une pathologie grave.

About author

Etudiant en école de journalisme
Related posts
À la uneÉtudiant

Le Parlement des Etudiants :une immersion en politique

À la uneBrèvesMédias

Miss France 2020 : ce qui vous attend pour l'élection du 14 décembre sur TF1

À la uneActualitéSociétéSociété

Près de 63 000 expulsés en France au cours de l’année

À la uneCinéma

Bob l'éponge, le film : découvrez la bande annonce de Éponge en eaux troubles

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux