À la uneActualitéEconomieFrancePolitiqueSociété

Le premier téléphérique francilien lancé

Hier, une rencontre nationale sur les téléphériques se tenait à Créteil. L’occasion pour les  élus du conseil général d’annoncer que le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) avait validé le projet Téléval.

 

Bien loin de nos montagnes enneigés, les téléphériques séduisent désormais nos métropoles.

A l’instar, des grandes villes mondiales telles que : New-York, Barcelone, Rio, ou en France, avec Grenoble qui détient son téléphérique urbain depuis 1934. Ce mode de transport est aujourd’hui en vogue et semble séduire de nombreuses villes. Il faut dire qu’il ne manque pas d’avantages. Tout d’abords, il bénéficie d’un faible coût par rapport aux autres transports collectifs urbains. Mais survoler les villes représentent également un atout environnemental ; il permet de se substituer à des milliers de voitures. De plus, la durée des trajets et bien souvent réduite.

 

Le Projet Téléval sera donc le premier téléphérique de la région parisienne, constitué de 60 cabines pouvant accueillir, chacune, 15 personnes. Il relira la station Pointe-du-lac du métro 8 à Créteil, au quartier du Bois-Matar en passant par les quartiers des Temps durables, Emile-Combes à Limeil et par une station Zola à Valenton. Ce téléphérique sera intégré à l’offre de transports parisiens, les usagers de la carte Navigo pourront donc l’utiliser.

 

Par ailleurs, on peut noter que la région de Paris n’est pas la seule métropole de France qui se laisse tenter par ce mode de transport, des projets fleurissent dans de nombreuses grandes villes françaises, comme à Toulouse, Brest, ou encore avec une liaison Grenoble – Lans-en-Vercors en projet.

Related posts
À la uneActualitéBasketBrèvesSport

La planète Sport pleure une de ses légendes : Kobe Bryant

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... 9-1-1 Lone Star (Fox), le spin off texan de 9-1-1

À la uneTurf

Grand Prix d’Amérique 2020 : Un événement 100sationnel !

À la uneActualitéFootSport

Girondins de Bordeaux, l'impossible réconciliation avec son public

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux