À la uneActualitéFootNon classéSport

La Coupe du Monde 2022 vraiment au Qatar ?

Ces derniers jours, le doute plane autour de la Coupe du Monde de football 2022, qui aura lieu au Qatar. Les soupçons de corruption et les révélations de la mort de plusieurs dizaines de travailleurs émigrés sur le chantier des stades alimentent la polémique, élevant même la rumeur d’une destitution de l’organisation au Qatar. Mais est-ce vraiment possible ? Comment le Qatar va-t-il résister à la pression internationale qui pèse sur l’organisation de son Mondial ?

2 décembre 2010. Derrière une petite fiche cartonnée tenue cachée par Sepp Blatter, président de la FIFA, se cache peut-être le plus grand scandale du football du XXIe siècle, appelé “Qatar”. Une fois la fiche dévoilée, ce n’est pas vraiment une surprise. Le Qatar a écrasé tous les tours d’élection, éliminant les États-Unis sur la ligne d’arrivée. Le dossier présenté était celui proposant les meilleures garanties financières, avec l’avantage indéniable de la distance : en effet, le Qatar n’est pas plus grand que la Corse, quand les États-Unis complexent sur leurs presque 10 millions de km². Derrière les centaines de millions de pétrodollars qui se cachent derrière l’organisation colossale du Mondial 2022 au Qatar, il y a en réalité beaucoup de questions qui se posent.

  • DES INQUIÉTANTS SOUPÇONS D’ESCLAVAGISME

Finalement, l’organisation du Mondial 2022 par le Qatar n’est pas vraiment une surprise. Mainmise sur les plus grands clubs européens, acquisition de bâtiments de luxe, construction de tours grattant plus haut que le ciel, vous connaissez l’histoire de l’évolution express du Qatar sur la scène internationale. 2022 devrait donc voir des stades merveilleux, à la pointe de la technologie, pour une Coupe du Monde qui promet d’être 2.0. C’est la promesse de la famille royale qatari.

Mais il y eut le 10 février 2013. Ce jour-là, l’Australienne Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI (Confédération Syndicale Internationale), assure devant les médias du monde entier que « plus de travailleurs vont mourir pendant la construction (des stades) que de footballeurs fouleront les terrains », et que l’organisation fait preuve d’ « esclavagisme ». Coup de tonnerre dans le désert arabique. Selon elle, 191 travailleurs népalais seraient morts sur le chantier rien qu’en 2010. Depuis, la réponse des autorités qatari est arrivée : « des efforts constants sont déployés pour régler ces quelques problèmes ». Trop faible pour la CSI. L’esclavage est censé être aboli depuis 1952 au Qatar.

  • PEUT-ON VRAIMENT RETIRER L’ORGANISATION AU QATAR ?

La polémique sur l’organisation du Mondial 2022 ne cesse d’enfler depuis son attribution. Selon Mme Burrow, le chantier pourrait coûter la vie à 4000 travailleurs émigrés, payés très faible. Même la FIFA a renoncé à discuter avec les autorités qatari, après des mois de négociation, “préoccupée” par la situation actuelle d’esclavagisme manifeste.

Mais le Qatar peut-il vraiment perdre l’organisation du Mondial 2022, comme on l’entend souvent ? Ce serait en tout cas une première dans l’histoire d’une Coupe du Monde. Et, dans l’état actuel des constructions des stades, la décision semble irrévocable : le Qatar organisera bien son Mondial. Mais un énorme problème se pose : le Qatar est un pays qui, en été, étouffe sous des températures qui atteignent souvent les 50° l’après-midi. Mme Burrow évoque d’ailleurs la souffrance des joueurs dans de telles conditions : « Ils risquent les crises cardiaques et la déshydratation… Beaucoup meurent la nuit, de coups de chaud ». Il faudra donc une climatisation colossale, ce qui signifie catastrophe écologique. Et pas sûr que la FIFA, et même les institutions au-delà du sport, ne tolèrent un tel comportement. Il faudrait donc jouer la Coupe du Monde en hiver. Mais là encore, Sepp Blatter semble frileux… Lui qui a avoué avoir fait “une erreur” en choisissant le Qatar.

Lusail-Iconic-Stadium

Le Lusail Iconic Stadium, écrin de technologie qui accueillera la Finale du Mondial 2022

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFrance

Covid-19 : quels sont les 20 départements sous "surveillance renforcée" ?

À la uneFranceSociété

Envoyé spécial : "la nouvelle vie de Stella et d'Alex"

À la uneEnvironnementFrance

400 dauphins ont été capturés accidentellement cette année

À la uneCultureInternationalMusique

Taylor Swift attaque en justice un parc d'attraction

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux