Le 3 janvier dernier, le rappeur américain 21 Savage a été arrêté par des agents de l’immigration chez lui en pleine nuit. Depuis un grand nombre de personnalités de la scène rap ont apporté leur soutien à l’artiste.

Il est sûrement l’un des rappeurs les plus influents du moment sur la scène du rap américain d’Atlanta, la place forte du “Gansta Rap”. 21 Savage s’est fait connaître en 2017 avec son premier album Issa mais c’est avec son second album “I Am > I Was”, sorti en 2018 que le rappeur décolle. Avec plus de 130 000 ventes en une semaine, l’album devient directement disque de platine. Il est l’un des projets les plus rentables de l’année 2018.

21 Savage, de son vrai nom Sha Yaa Bin Abraham-Joseph, est né le 22 octobre 1992 à Londres. Et c’est ici que se situe le problème : arrivé sur le sol américain en 2005, le rappeur décide de s’y installer mais connaît de nombreux problèmes quant au renouvellement de son Visa, entraînant son arrestation.

Des grands noms du rap américain se sont manifestés pour soutenir et défendre leur confrère. Après les tweets enflammés de la rappeuse Cardi B, c’est au tour du légendaire Jay-Z d’aider l’artiste d’Atlanta. Il a décidé de lui payer l’un des plus grands ténors du barreau du pays : Alex Spiro.

“L’arrestation et la détention de 21 Savage, c’est une mascarade totale. Sa demande de visa est en souffrance depuis quatre ans”, a écrit Jay-Z sur sa page Facebook. “21 est non seulement un musicien avec des disques à succès, mais il mérite aussi de pouvoir retrouver immédiatement ses enfants.”

Quant à son avocat, il se dit prêt à en découdre autant qu’il le faudra : “Nous ne nous arrêterons pas, tant qu’il ne sera pas relâché, mis en liberté sous caution ou devant un juge… » 

En 2013 il avait fait une première demande de visa qui n’a pas obtenue de réponse, il a ensuite renouvelé sa demande en 2017.  Le magazine TMZ explique que l’application avait peut-être conduit à une vérification des antécédents et contribué à son arrestation en raison de l’expiration de son visa.