À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Le retour attendu d’Hollande à Florange

François Hollande est allé à la rencontre des salariés de Florange ce jeudi. Après la fermeture des hauts fourneaux de l’usine sidérurgique l’année dernière, sa visite était attendue.

Le déplacement était délicat. Attendu cet après-midi pour aller rencontrer les salariés d’ArcelorMittal à Florange, le président de la République est arrivé sous les sifflets. Plus d’un an et demi après sa dernière visite, Hollande avait pour mission de reconquérir la confiance des ouvriers du site. Nombreux, en effet, étaient ceux qui avaient vécu la fermeture de leurs hauts fourneaux comme une trahison. Ses mesures étaient donc particulièrement attendues ce jeudi. Le chef de l’Etat a en outre souligné l’importance des choix qui avaient été fait « dans l’intérêt du site », avant d’annoncer la création d’une plate-forme publique de recherche et de développement industriel destinée à la sidérurgie lorraine. « Je crois à la sidérurgie comme filière d’avenir. Je crois à la Lorraine. Je crois à la sidérurgie dans la Lorraine » a-t-il affirmé. Mais la décision phare prise par François Hollande fut la promesse de revenir chaque année à Florange. « Pour être certain qu’une annonce ne vient pas s’ajouter à une autre, je viendrai chaque année ici à Florange pour veiller aux engagements qui ont été pris » a assuré le président.

Montebourg mécontent

Longtemps considéré comme l’acteur principal du dialogue entre les salariés de Florange et ArcelorMittal, Arnaud Montebourg n’était pas du voyage. Le ministre du Redressement productif qui s’était investi pour empêcher la fermeture du site avant d’être désavoué par son gouvernement, semblait être le grand oublié de ce rendez-vous. Une absence qui n’aura pas laissé de marbre le principal intéressé. « Je ne suis même pas au courant du programme, qu’est-ce que vous foutez ? » aurait-il lancé à Pierre-René Lemas, secrétaire de l’Elysée et bras droit du président. Visiblement irrité, Montebourg avait tenté de donner des explications sur la future visite présidentielle dimanche dernier sur France 3. « Si on m’invite, je viendrai. Mais je ne sais pas du tout. Je ne suis pas au courant. Je ne suis pas informé, donc je ne sais pas. Vous avez des informations, moi je n’en ai pas » avait-il fini par déclaré le lendemain sur I-Télé.

Crédit photo : PATRICK HERTZOG/AFP

Related posts
À la uneActualitéE-Sport

Worlds de League of Legends, l'équipe européenne G2 Esports humiliée à domicile

À la uneActualitéCultureMusique

Les NRJ Music Awards, cherchent une nouvelle énergie !

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Preacher, un prédicateur pas très catholique

À la uneSéries Tv

L'art du crime : une saison 4 officialisée

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux