À la uneActualitéFrance

Le “train-surfing” une pratique à risque dans Paris

Dimanche 6 janvier 2019, un jeune adolescent en train de faire du “train-surfing” sur la ligne 6 du métro parisien a eu un grave accident. Que s’est-il passé et c’est quoi le train-surfing ?

Le “train-surfing” ou littéralement” la glisse sur train” en français. Le but est de ressentir des sensations fortes en se plaçant sur le toit d’un véhicule en mouvement et de pouvoir se déplacer librement dessus. C’est une pratique inventée depuis que l’on peut se mettre sur le toit d’un moyen de transport. Les badauds s’asseyaient sur les toits des carrosses il y a longtemps et aujourd’hui c’est en Inde qu’elle est la plus pratiquée à cause de la surabondance des trains. On a tous l’image en tête d’un train couvert de gens sur les grandes lignes en Inde. Mais certains ont découvert que le “train-surfing” pouvait aussi se pratiquer sur les toits des métros parisiens, surtout les lignes aériennes comme la ligne 2 ou la ligne 6.

Alors que la plupart des personnes qui pratiquent cette discipline sont des free-runners expérimentés, de plus en plus d’adolescents en recherchent de sensations fortes se mettent à essayer le train surfing sur les rames de métro parisiennes. Mais le problème c’est qu’il y a une grande différence d’expérience entre un enfant de 15 ans et un athlète chevronné dans le domaine.

À Paris, on compte déjà 2 morts depuis le début 2017 et on espère éviter un troisième aujourd’hui.

Le premier est un jeune adulte de 20 ans, un Britannique venu à Paris pour visiter et tester ses compétences en parkour dans une nouvelle ville. Il s’appelait Nye Frankie Newman, il est mort le soir du 31 décembre au 1er janvier 2017. Alors qu’il faisait du train surfing sur la ligne 6 du métro, il glisse et tombe entre deux wagons, il se cogne très violemment la tête contre le toit de la rame et tombe sur les rails. Il décédera quelques heures après.

La seconde mort a eu lieu le 25 octobre 2017, station Bir-Hakeim sur la ligne 6 toujours. Un adolescent de 16 ans prénommé Vivien est décédé alors qu’il était assis sur le toit et qu’il arborait un grand sourire aux gens présents sur le quai d’en face, dos à la marche. Alors que le train prenait de la vitesse pour se rendre au prochain arrêt, la tête et le dos du garçon ont heurté la vitre, avec une violence extrême, au-dessus de la rame il est aussitôt tombé sur les rails et est mort sur le coup devant une assistance épouvantée.

fameuse verrière de Bir-Hakeim

Enfin ce dimanche 6 janvier 2019, un adolescent de 15 ans c’est très grièvement blessé dans la station Bir-Hakeim. Alors qu’il venait de monter sur la rame à la station Passy, il se mit à courir sur le toit du train. Mais le train arrivant trop vite à la station d’après, il n’a pas pu éviter le choc avec la fameuse verrière de Bir-Hakeim. Il est aujourd’hui à l’hôpital dans un état critique et les médecins n’ont pas encore donné de nouvelles.

Related posts
À la uneInternationalPolitique

Thanksgiving : la dinde “Corn” graciée par Donald Trump

À la uneMusiqueSéries Tv

Gary Portnoy (Cheers) : "Un bon générique engendre chez le public un sentiment en adéquation avec la série qu'il regarde"

À la uneInsoliteInternational

Un homme a-t-il payé 3.000 dollars pour une bière ?

À la uneCultureSéries Tv

Les séries étrangères qui arrivent sur Canal+ en décembre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux