À la uneActualitéFrance

Le Vélib’ à la conquête du Grand Paris

La ville de Paris a fait savoir son ambition d’étendre à toute la métropole son offre de vélo en libre service aux environs de 2017.

Lors de ses voeux adressés au Conseil de Paris mercredi dernier, la maire de Paris Anne Hidalgo a affirmé son intention d’accroitre l’offre de vélo en libre service à toute la métropole. La capitale parisienne dispose aujourd’hui de 1.260 stations en libre service pour un total de 16 573 Vélib’. Ce nombre pourrait s’accroitre compte tenu de la demande des utilisateurs, notamment en proche banlieue parisienne.

Des utilisateurs du Vélib' à Paris. Source image : metronews.fr

Des utilisateurs du Vélib’ à Paris. Source image : metronews.fr

L’objectif de la mesure est de créer entre 186 et 208 nouvelles stations dans tout le Grand Paris. Premier département bénéficiaire, les Hauts-de-Seine verront le nombre de stations passer de 101 à 264 dans des villes comme Asnières-sur-Seine, Bagneux, Courbevoie et La Courneuve.

Une mesure accueillie en demi-teinte

L’extension du service de vélo en libre service doit être étudiée afin de savoir si la mesure s’avèrerait efficace à l’échelle de la métropole. L’Atelier Parisien d’Urbanisme, “L’Apur a été missionné pour réaliser une étude d’opportunité du Vélib’ métropolitain et définir ce qui pourrait être son futur périmètre”, a déclaré Christophe Nadjovski, adjoint EELV de la maire de Paris en charge des transports.

Graphique illustrant les prises de Vélib's en proche banlieue parisienne entre 2011 et 2014. Source : agglo-gpso.fr

Graphique illustrant les prises de Vélib’s en proche banlieue parisienne entre 2011 et 2014. Source : agglo-gpso.fr

Etude d’opportunité d’un Vélib’ métropolitain
L’étude permettrait l’élaboration d’une cartographie actualisée illustrant la demande de déplacements à l’échelle de la Métropole. Enfin, l’étude mettrait en perspective la mise en place d’un système public de vélos en deux parties pour la Métropole. Le service comprendrait d’une part une offre de vélos en libre-service identique au système de Vélib’ actuel, là où la demande est forte. D’autre part le service ordinaire serait combiné à un système de location longue durée de vélos pour les autres secteurs. “Pour que cela marche, le territoire doit être suffisamment dense en population et concentrer une diversité de demandes de déplacements”, affirme André-Marie Bourlon. “Il faut des habitants, des emplois, des commerces, des équipements pour que la station Vélib’ s’autorégule toute la journée.”

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre jusqu’à février 2017 pour savoir si le projet a des chances de se concrétiser. En effet, c’est à cette date que le contrat entre la ville de Paris et la société JC Decaux prend fin. Actuellement le Conseil d’État interdit toute exploitation d’une borne de Vélib’ au delà d’1,5Km des limites de Paris.

À lire également : Anne Hidalgo veut réinventer Paris

Related posts
À la uneActualitéCinémaCulture

Mon Chien Stupide : Coup de cœur pour la crise de la cinquantaine

À la uneActualitéCultureFestivalFranceMusiquePolitique

5 raisons pour lesquelles on a kiffé la Fête de l’Humanité

À la uneActualitéBons PlansSoiréesSortiesSport

Noc’turne by VL : Nos conseils pour gagner vos paris

À la uneActualitéCultureFaits DiversInsoliteInternationalPop & GeekSociété

Zone 51 : le jour-j pour libérer les aliens ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux