À la uneActualitéFrance

“L’émission pour tous” : le bilan de la première émission en direct

Le talk-show de Laurent Ruquier “L’émission pour tous” faisait son grand retour sur France 2, après deux semaines d’interruption dues aux Jeux Olympiques d’hiver. Une grande nouveauté : l’émission se tient en direct, accompagnée d’un lifting complet de l’agencement des rubriques. Tour d’horizon des réussites et ratés de cette nouvelle version de “L’émission pour tous”.

L’info a circulé entre les images de neige et de glace sur les écrans de France 2 et France 3 : la dernière-née de France 2, “L’émission pour tous” (dont nous parlions déjà avant son lancement), connaissait une sorte de seconde naissance en cette fin d’après-midi du 24 février. En effet, c’était la première en direct du talk-show de Laurent Ruquier, jusque là enregistré entre 13h et 16h. Un changement qui a occasionné quelques réglages au sein de l’émission.

  • LES POINTS POSITIFS

Un rythme plus soutenu. Parmi les reproches récurrents qu’on pouvait trouver sur les réseaux sociaux, le rythme considéré comme trop monotone et faible qu’imprime Laurent Ruquier, et la structure trop rigide de l’émission. Désormais, avec le direct, blancs interdits. Donc augmentation du rythme et enchaînement plus rapide des idées, et l’EPTS en avait bien besoin.

Des réactions du public plus sélectives. Direct oblige, certaines réactions du public ne peuvent plus être coupées au montage, comme c’était le cas auparavant. La conséquence directe est le filtrage des réactions du public, qui sont plus improvisées qu’avant. Elles sont moins nombreuses, ce qui donne pour autant plus de qualité à l’émission, et des réactions du public qui se complètent avec l’analyse des chroniqueurs.

De nouvelles rubriques aux noms évocateurs. L’une des grandes nouveautés de cette seconde version de l'”EPTS”, c’est le renommage complet des rubriques. Ainsi, des rubriques jusque là sans nom ont été baptisées “L’actu pour tous”, “Les héros pour tous” ou encore “L’invité pour tous”. Un fil rouge autour du titre de l’émission qui donne un certain sens à l’émission.

  • LES POINTS NÉGATIFS

L’absence d’interactivité avec les réseaux sociaux. Le passage au direct amenait forcément à espérer des réactions sur les réseaux sociaux diffusées à l’antenne, sous forme de bandeau en bas de l’écran, ou bien annoncées oralement par Laurent Ruquier. Or, rien de tout ça pour cette première émission en direct. Un manque important qui, espérons-le, sera corrigé dans les prochains épisodes.

Un public qui intervient moins… Mais pas forcément plus pertinent. On l’a vu avec un certain Éric, qui au lieu d’intervenir sur le sujet en cours de discussion (en l’occurrence, le ras-le-bol des chefs cuisiniers quant aux clients qui photographient leurs plats), s’est lancé dans un éloge à l’émission et au passage en direct, sans doute très motivé par ce changement. Un trou d’une longueur d’une bonne minute, qui n’a donc pas pu être corrigé par le montage.

Une ambiance dérégulée, mais un peu brouillon. L’un des grands changements qu’on a remarqué, c’est l’ambiance bien plus bon enfant et fun qui règle sur le plateau du Moulin Rouge. On en est même venu à inviter une dame du public, Marie-Paule, à improviser une petite chorégraphie au centre du plateau. Si dans le fond c’est une bonne idée de faire participer le public d’une autre manière et donner l’image d’une émission décontractée, cela peut nuire à la cohérence de l’émission.

Ces constatations ne sont bien sûr valables que pour la première émission en direct, en attendant les suivantes. Laurent Ruquier a d’ores et déjà fixé un objectif : d’ici juin, il souhaite obtenir au moins 10 % de part d’audience d’ici à juin. Si cet objectif échoue, l’animateur affirme qu’il arrêtera son émission.

 

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneFranceReportages

    Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

    À la uneEmissionsLes Prolongations

    Les Prolongations avec Thomas Dasquet #75

    À la uneSéries Tv

    Game Of Thrones : le classement "évidemment" objectif des 8 saisons

    À la uneActualité

    L’actrice Helen McCrory est décédée à 52 ans

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux