À la uneActualitéFranceMédiasSport

Les “Athlètes français”, l’Instagram qui donne sa chance aux espoirs.

Thomas Termote et Arthur Sarran-Batisse sont les deux créateurs de la page Instagram « Les Athlètes Français ». Fort de sa communauté avec presque 32 000 abonnés, c’est avant tout un travail de passionné. Rencontre.

Nous sommes en septembre 2017 quand Thomas Termote et Arthur Sarran-Batisse ont une idée pour contrecarrer le début d’année scolaire morose. Créer une page Instagram centrée sur l’athlétisme français. “Les athlètes français” est né. Alors, il est vrai qu’avec les multiples comptes fans qui relaient les performances des grands champions, l’idée n’est peut-être pas la plus originale. Oui mais voilà, le réel objectif de cette page est de donner plus de visibilité non pas aux “stars” déjà exposées, mais aux jeunes espoirs français dont-il est plus compliqué d’en entendre parler.

Mais pourquoi se lancer là-dedans ? Tout d’abord, car c’est un travail de passionné. Pour Thomas Termote, qui a fait 11 ans d’athlétisme et qui est spécialisé dans le 3 000 et le 5 000 mètres, c’est une manière de ”mettre en lumière le sport qu’on affectionne vraiment”. Il refusent de se considérer comme des journalistes, mais aiment ça. Faire beaucoup de recherches, prendre des photos, créer des vidéos…

Pour un athlétisme plus visible

Comme il le dit si bien, pour lui, l’athlétisme c’est ”l’école de la vie”. C’est donc ”important, à travers ce contenu et ces jeunes espoirs, de transmettre les valeurs de ce sport”. Car aujourd’hui, le constat est indéniable: c’est compliqué d’exister dans ce sport. Tellement de disciplines et tellement d’athlètes. Car si depuis quelques années et grâces aux Kevin Mayer, Renaud Lavillenie, Christophe Lemaître, l’athlétisme est de plus en plus visible ce n’est pas encore ça. ”Pour regarder de l’athlétisme à la télévision aujourd’hui, c’est vraiment très compliqué. Les grandes compétitions ça va, mais sinon à part ça, on a vraiment pas grand chose”. En effet, à part les championnats d’Europe, du monde ou encore les J.O, c’est rare de voir de l’athlétisme sur le petit écran. Gratuitement en tout cas. Car sur RMC Sport, l’athlétisme est plutôt bien présent avec la diffusion des différents meetings.

Si au tout début de cette aventure, ils font ça pour s’amuser et juste passer le temps. Au fur et à mesure que le nombre d’abonnés augmente et que les visites s’allongent, les deux jeunes commencent à avoir des idées plus précises. En plus des infos, ils commencent à mettre en place des partenariats, des jeux-concours. ‘‘On commence à avoir pas mal de contact, et puis de toute façons, j’avais déjà un pied dans l’athlétisme de haut niveau donc ça aide.” Mais aujourd’hui avec presque 32.000 abonnés et 1 200 000 visites par semaines, les deux jeunes se mettent à rêver. ”À terme on aimerait vraiment créer notre marque, trouver des partenaires, ouvrir une boutique”. Même si pour l’instant, on est tous les deux très concentrés sur nos études, on ne s’empêche pas de rêver. »

A lire aussi: Allyson Felix critique Nike pour son attitude envers les athlètes enceintes

About author

Corentin Briot Journaliste VL média
Related posts
À la uneActualitéArt / ExpoBrèvesCulture

Océan en voie d'illumination : le jardin des plantes devient aquatique

À la uneSéries Tv

Le bazar de la charité : vrai carton pour le lancement de la série

À la uneActualitéÉtudiantFranceNon classéPolitiqueSociétéSociétéVie Étudiante

Mouvement étudiant contre la précarité : blocus de l'Université Bordeaux-Montaigne

À la uneActualitéBrèvesMédiasSociété

Cash Investigation : Qui profit de nos impôts ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux