À la uneActualitéFrance

Les auto-écoles contre le service national

La députée du Gard Françoise Dumas (LREM) a déposé sur le bureau du Président Macron un nouveau rapport sur l’une de ses promesses : faire baisser le prix du permis de conduire pour les étudiants. Mais les auto-écoles s’opposent et menacent de bloquer le périphérique de Paris lundi prochain si le rapport est adopté.

Le Service National Universel

En France passer son permis de conduire peut vite revenir très cher, la moyenne du prix en France étant de 1 804 euros. Mais en fonction du lieu où l’on décide de le passer, le prix peut varier de 1 468 euros à Belfort (ville entre Vesoul et Mulhouse à l’Est du pays) à plus de 2 140 euros à Paris. Mais en novembre dernier Emmanuel Macron a promis aux Français “une baisse drastique du coût de l’examen”, ce qu’il est en train de faire en ce moment via le futur Service National Universel (SNU). En effet, dès juin 2019, les premiers tests de ce futur projet auront lieu dans un nombre défini de lycées témoins.

Durant l’année scolaire, les élèves de seconde, qui auront entre 15 et 16 ans, recevront des cours de sécurité routière pour être prêt à passer leur Code de la route durant leur mois de stage de SNU. Le service devenant obligatoire en 2020, si les tests de cet été se passent bien, tous les futurs lycéens entrant en première auront le Code en poche. Tout ce processus permettrait aux étudiants d’économiser jusqu’à 100 euros en tout, un chiffre qui fera la différence pour certains.

Le point de vue des auto-écoles

“En prévoyant un agrément national au lieu d’un agrément départemental et la fin de l’obligation d’avoir un local, outil pédagogique important, on signe l’arrêt de mort du modèle d’écoles de conduite traditionnelles. Dans nos centres de formation, on aide les jeunes y compris à remplir les dossiers de financement. Via le dispositif du permis à 1 € ou les multiples bourses locales” – Patrice Bessonne, président du syndicat professionnel CNPA éducation routière.

Les auto-écoles ne sont visiblement pas de l’avis du “rapport Dumas”. En effet, elles se défendent en expliquant que si cette loi passe alors eux n’auront plus d’utilités. Elles menacent donc de bloquer le périphérique de Paris en utilisant la tactique “d’opération escargot” des Gilets Jaunes dès 6h30 du matin pour ensuite se diriger vers la Place d’Italie pour y manifester en bonne et due forme. Les accompagneront les inspecteurs du permis (les examinateurs finaux des épreuves de conduite), inquiets de la généralisation des candidats libres. Le rapport de la députée du Gard permettrait à chaque apprenti de s’inscrire seul à l’examen sans passer par son moniteur. Une mauvaise idée selon Laurent Deville, de FO inspecteurs (principal syndicat d’examinateurs automobile).

“Très mauvaise idée. Sans le filtre des auto-écoles qui ne présentent que des candidats avec un bon niveau, des jeunes trop sûrs d’eux vont passer l’examen sans être prêts, ce qui va augmenter le nombre de recalés, les temps d’attente et donc les coûts de formations”

En direct depuis la #manif des #autoecoles sur le #périphérique parisien. Les 4 voies sont saturées et un accident vient d’avoir lieu entre un scooter et 3 véhicules. pic.twitter.com/7ZunwzVPc0

— VL. (@vlmedia_) February 11, 2019

Une vidéo tournée par VL.

 

 

 

Related posts
À la uneFootSport

Ligue 1 - 2ème Journée : Lyon rugit de plus belle !

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous... The Righteous Gemstones (HBO), loué soit Danny McBride

À la uneActualitéArtInternationalPolitique

Affaire Epstein : un tableau de Bill Clinton en travesti découvert

À la uneActualitéHigh Tech

Un trou noir de la taille de 7 systèmes solaires

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux