Double tenante du titre, l’équipe de France de handball fait son entrée dans la compétition ce vendredi à 20h30 contre le Brésil.

On s’en souvient, deux ans auparavant, les handballeurs français remportaient pour la sixième fois de leur histoire le Championnat du monde de la discipline. Et ce, devant un public totalement acquis à leur cause, l’évènement se déroulant à domicile. C’est donc en toute logique que les Bleus se retrouvent à endosser, une nouvelle fois, le maillot de grands favoris de cette édition 2019.

La compétition démarre en douceur, ce soir, pour les hommes de Didier Dinart et Guillaume Gille. Confrontés aux brésiliens, adversaires largement à leur portée, les joueurs français vont pouvoir répéter leur gamme avant d’affronter de plus gros morceaux comme la Serbie et l’Allemagne (qui co-organise le championnat avec le Danemark).

Objectif septième étoile !

La France aborde le Mondial sereinement après les deux matchs préparatoires facilement gagnés contre la Slovénie (29-21 et 34-25) il y a quelques jours. Mais gare à l’excès de confiance ! Les Bleus vont devoir prouver que, même privés de leur maître à jouer, Nikola Karabatic (absent en raison d’une blessure à l’orteil), ils restent compétitifs et sont capables d’enchaîner les performances sur toute la durée de la compétition. Il faudra également se passer de l’expérience de deux anciens joueurs cadres de l’effectif, Thierry Omeyer et Daniel Narcisse, qui avaient pris leur retraite internationale à la fin du dernier Championnat du monde en France.

L’objectif reste en tout cas le même : finir premier du groupe A lors des phases préliminaires pour s’offrir ensuite un tour principal normalement plus simple. Si tout se passe bien jusque-là, les portes des demi-finales puis, on l’espère, de la finale s’ouvriront pour l’équipe de France. Mais pour cela, il faudra sûrement se mesurer à de gros calibres au fil de la compétition, comme la Suède, la Norvège et la Croatie ou encore les deux pays hôtes, l’Allemagne et le Danemark. Les deux sélections ont d’ailleurs fait forte impression hier en remportant haut la main leur match contre la Corée (unifiée pour l’évènement) et le Chili.

Quoiqu’il en soit, la France a tout intérêt à ne pas se projeter trop vite et trop loin dans ce Mondial, afin d’éviter toute déconvenue… Et même si les joueurs ont forcément cette septième couronne mondiale en tête, il est primordial de rester focaliser avant tout sur le niveau de jeu à développer pour pouvoir la décrocher. Première prise de température contre le Brésil ce soir à 20h30 !