À la uneActualitéPolitique

Les directeurs d’écoles peuvent maintenant connaître le statut vaccinal de leurs élèves

Les députés ont voté la suppression du secret médical dans les écoles. Les directeurs pourront donc connaître le statut vaccinal des élèves.

Dans la nuit du 20 au 21 octobre, les députés ont donné leur feu vert pour le projet de loi de vigilance sanitaire, donnant la possibilité au gouvernement de décréter un confinement, un couvre feu ou de prolonger le pass sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022. Dans le même temps, l’Assemblée en a aussi profité pour lever le secret médical entre les directeurs d’écoles et les élèves. De ce fait, les directeurs d’écoles devraient maintenant pouvoir savoir si leurs élèves sont vaccinés, si ils sont positifs ou non ou si ils ont été en contact avec des personnes positives.

Selon le texte, cela permettrait de “faciliter l’organisation de campagnes de dépistage et de vaccination et organiser des conditions d’enseignement permettant de prévenir les risques de propagation du virus”. L’amendement doit encore passer par le Sénat et revenir en seconde lecture, mais une grande partie du chemin a été faite.

Une mesure très contestée

Après le vote, les réactions très critiques envers cette mesure ne se sont pas faites attendre.

En effet, la FCPE (fédération des conseils de parents d’élèves) a notamment protesté et exprimé son désaccord.

 ” Soit le gouvernement se décide enfin à faire voter une loi qui rend obligatoire le vaccin – et la FCPE n’est ni pour ni contre -, soit il reste sur sa position actuelle, et alors il n’y a aucune raison de stigmatiser des parents qui font le choix de ne pas vacciner leurs enfants. “

Déclaration de la co-présidente de la FCPE Nageate Belahcen

Pour la co-présidente de la FCPE : ” Il n’est pas question que le secret médical soit levé.”

Par ailleurs, une infirmière scolaire en Loire-Atlantique a exprimé sur France Info ses préoccupations liées à cette loi :

“On va vers un tout sécuritaire qui peut être préoccupant et qui peut porter à conséquence pour les élèves”

Sylvie Magne, infirmière scolaire en Loire-Atlantique et secrétaire adjointe du Syndicat national des infirmières conseillères de santé (SNICS-FSU), pour France Info

L’infirmière s’inquiète des conséquences de cette loi pour les élèves et alerte sur “un risque de stigmatisation”.

Enfin, le membre du parti LR Philippe Gosselin a lui aussi exprimé sa colère contre cette décision en déclarant que le gouvernement “ouvrait une brèche impensable dans le secret (médical à l’école) qui doit être conservé.”

Une mesure qui n’a pas fini de provoquer le débat…

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSport

[INTERVIEW] Rhea Ripley, la catcheuse australienne qui conquiert WWE

À la uneBuzzInsolite

Elle confond son AirPod avec son médicament et enregistre un audio depuis son estomac

À la uneFrance

Nicolas Hulot : une enquête ouverte pour "viol et agression sexuelle"

À la uneMédias

C'était il y a 30 ans ... la naissance du Journal du hard sur Canal+

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux