À la uneFranceSanté

Les indicateurs de test à la Covid-19 sous-évalués

Urgences d'un hôpital

Santé publique France annonce qu’un défaut de remonté des résultats a biaisé le nombre de cas Covid-19

Santé publique France a publié, aujourd’hui, un rapport où l’agence fait état des remontés des résultats de la Covid-19. L’agence de Santé publique annonce que “Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 déclarés ce mercredi est un chiffre minimal et non consolidé en raison de difficultés identifiées dans la remontée des résultats de tests vers Santé Publique France”. C’est-à-dire que les chiffres de cas de coronavirus sont sous-évalués. Mais pourquoi cela ?

C’est plutôt simple. Dernièrement le nombre de tests quotidiens a augmenté en France. Ce qui fait que les laboratoires se sont trouvé à effectuer beaucoup plus d’analyses que prévues. Les nombres de tests sont si élevés que les laboratoires n’arrivent pas à tous les traiter. Les remontés d’informations prennent donc du retard. Ce retard impact donc les indicateurs de la Covid-19. Indicateurs, qui ces derniers jours ne se révèlent donc pas fiables. Santé Publique France affirme que “les indicateurs basés sur les données des tests sont sous-estimés en semaines 43 et 44 ” et que 60 000 cas positifs n’ont pas été remontés.

Des chiffres qui vont être gonflés

Les chiffres qui ont été présentés hier et qui vont être présentés les prochains jours devraient donc être gonflés. Mais cela ne signifie pas pour autant une augmentation brutale de contamination. Par exemple, hier Santé publique France et Jérôme Salomon ont annoncé que 58 046 cas positifs avaient été recensés en une journée. Le chiffre est à prendre avec des pincettes car il prend déjà en compte un “rattrapage” des données. Il n’y a donc pas réellement eu 58 046 personnes positives en une journée. Les épidémiologistes s’accordent à dire qu’il faut regarder et analyser les indicateurs (le nombre de lits disponibles, le nombre de cas en réanimation etc.) conjointement et de ne pas se baser que sur un seul d’entre eux.

De plus, les informations concernant le nombre de lits disponibles, le nombre de personnes en réanimation ou encore le nombre de cas sont mises à jour quotidiennement, sauf le week-end. Il est important de prendre ce facteur en compte. En effet, lors de l’annonce des chiffres en début de semaine une augmentation des cas apparait alors. Santé publique France juge donc que “ce qui est important, c’est de regarder les chiffres à l’échelle de la semaine et de suivre la tendance“.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneArt / ExpoCôte d’AzurCulture

Même confinée, la culture continue de vivre à Nice

À la uneSéries Tv

10 répliques cultes de "Le dîner de cons"

À la uneCinémaLittérature

France Télévisions : La Peste d’Albert Camus bientôt adapté

À la uneInsoliteInternational

Pourquoi le ciel est devenu violet dans une ville suédoise ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux