À la uneActualitéSanté

Les jeunes et la musique : gare aux acouphènes !

En cette 23ème journée nationale de l’audition, l’heure est au questionnement. Il n’est pas rare de croiser des jeunes, musique dans les oreilles dans la rue ou dans les transports, et ce, parfois avec un volume dépassant la limite conseillée. Des pratiques qui facilitent l’apparition d’acouphènes. Un phénomène qui peut avoir des répercussions sur la santé de la génération actuelle.

Les nouvelles technologies affluent permettant à tout un chacun d’écouter de la musique n’importe où et n’importe quand. Les casques, enceintes et autres écouteurs ne cessent d’évoluer et voient leurs performances croître d’année en année. Le résultat ? Des instruments poussant la limite du son à son extrême sans se soucier de la santé des utilisateurs. Les traumatismes peuvent être multiple. Cela peut aller du simple mal de tête jusqu’à des troubles de l’audition pouvant s’apparenter à ce que l’on appelle des acouphènes.

Qu’est ce qu’est un acouphène ?

Un acouphène est un dysfonctionnement du système nerveux auditif. Les symptômes peuvent être divers :

  • Nausées
  • Somnolences
  • Troubles du sommeil
  • Vertiges
  • Douleurs et pressions sur les oreilles
  • Perte d’auditions
  • Intolérance aux bruits forts.

Ces symptômes peuvent être occasionnels, intermittents ou définitifs suivant le degré dans lequel les oreilles sont atteintes. Les acouphènes sont dans la plupart du temps causés par une surexposition de l‘oreille à un volume intense.

Pourquoi parler d’acouphène en 2020 ?

Boite de nuit, festival, concert, sur notre téléphone, la musique est présente partout dans notre quotidien. Même si les acouphènes ne s’attrapent pas qu’en écoutant de la musique, cela reste un des facteurs majeurs de ce nouveau fléau. Les jeunes sont particulièrement touchés et la prévention reste assez faible. Il est important de savoir que c’est une véritable question de santé publique. De mauvaises habitudes peuvent conduire dans le pire des cas à la surdité. En France, et ce depuis 2018, la limite autorisée dans les discothèques est de 105 décibels. Une réglementation d’une moyenne de 102 décibels sur un échantillon de son de 15 minutes est requis. Pour les enfants de moins de sept ans, cette limite s’abaisse à 94 décibels. Toutes entorses à la règle est passible de 1 500 euros d’amendes pour les responsables diffuseurs des contenus sonores.

Les bouchons d’oreilles sont souvent distribués gratuitement lors des grands rassemblements musicaux.

Vous l’avez compris, les acouphènes arrivent sans prévenir si vous ne faites pas attention. Plusieurs règles sont de bons augures afin de protéger votre organe auditif. Tout d’abord, la plupart des appareils d’aujourd’hui (écouteurs, casques entre autres) indiquent un seuil à ne pas dépasser. Évitez de vous placer à côté/en-dessous des enceintes dans les boites de nuit/concerts/festivals par exemple. Ensuite, si l’exposition au son est trop forte pour vous, allez au calme reposer vos oreilles le temps d’un instant, avant de repartir vous amuser. Pour finir, n’hésitez pas à vous munir de bouchons d’oreilles. Si vous contractez un des symptômes ci-dessus, prenez rendez-vous chez votre médecin. Restez vigilant !

Related posts
À la uneCultureSociété

La moitié des Français n'ont pas mis un pied dans un lieu culturel depuis fin juillet

À la uneFoot

Mort du footballeur Emiliano Sala : l'opérateur du vol reconnu coupable de négligence

À la uneActualitéInternational

Brexit : La lutte entre Paris et Londres autour de la pêche

À la uneFranceMédias

La Star Ac a 20 ans : 10 candidats emblématiques de l’émission

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux