À la uneActualitéCulturePop & Geek

Les Liens du sang : terrifiant thriller ordinaire

Les liens du sang

Après Les Fleurs du mal, Ki-oon fait une nouvelle fois honneur à Shuzo Oshimi avec l’acquisition de sa toute dernière bombe seinen : Les Liens du sang, plongée oppressante dans la toxicité ordinaire qui vire au cauchemar.

S’il y a bien un auteur qui grimpe doucement dans le paLes liens du sang Ki-oonysage aux côtés d’un Inio Asano moins prolifique, c’est bien Shuzo Oshimi. Les Liens du sang, tout juste sorti chez Ki-oon, est sa dernière série en cours, alors même que Happiness est toujours en parution chez Pika et encore inachevée au Japon. Et autant dire qu’encore une fois, nous avons affaire à une œuvre proprement dingue.

Les habitués le savent, quand on ouvre un de ses mangas, on est jamais prêt pour ce qu’on va y trouver et on va toujours sortir de notre zone de confort. Et pour cause, Shuzo Oshimi s’est spécialisé dans l’art de mettre mal à l’aise son lecteur. L’auteur aimant à fouiller dans les tréfonds de la psyché humaine pour en tirer ce qu’elle a de sombre et dérangeant, il ne faisait aucun doute que Les Liens du sang allaient suivre une trajectoire similaire à ses titres précédents.

Une affaire de famille

Les liens du sang SeikoSeiichi est un gamin avec une vie banale, collégien, amoureux d’une fille de sa classe, bien intégré, aime les jeux vidéo, bref rien qui sorte de l’ordinaire. Il a encore ses deux parents, même si son père est souvent absent à cause du travail et que sa mère est une pot de colle. Mais il fait avec, et il compense avec les visites régulières de son cousin et sa tante. Seulement voilà, ces relations sont-elles aussi normale qu’il n’y parait ? Sa mère Seiko n’est-elle pas un peu trop envahissante ?

Si aux premiers abords la série semble ne pas payer de mine, dites-vous bien qu’un événement radical va drastiquement changer la vie de Seiichi et faire basculer la relation avec sa mère dans une toute autre dimension. On vous laisse le découvrir car la surprise vaut le détour et que cet événement vient emprisonner le spectateur tel un piège se refermant sur lui. Car oui, si on se doute, à l’ambiance étouffante à la limite de la claustrophobie, qu’il va se passer un truc, cela n’arrive pas de là où on l’attends. Car dès le départ quelque chose cloche. Les dialogues, les regards, la gestuelle, tout respire le malaise autour de Seiichi, qu’il s’agisse de son cousin visiblement dangereux, où de Seiko et son inquiétant sourire à faire dresser les poils des bras.

Sang maudire

Car l’ombre qui plane sur tout le récit c’est bien Seiko, qui sous ses airs de maman gâteau a un regard qui dérange, des gestes qu’on interprète comme gênant ou déplacé. Oshimi n’hésite pas à expliciter l’étrangeté et le caractère flippant du personnage en l’ombrant plus que de raison, ponctuant le récit par des gros plan sur son visage où ses sourires qui, tel un effet Koulechov, font l’effet d’une grimace terrifiante, tant l’ambiance des scènes étouffe ses personnages.

Les liens du sang sourire étrange

Seiichi est une victime autant qu’un complice du destin qui va le nouer à Seiko. Les jeux de regards et leurs discussions de tous les jours installent une routine usante, une chape de plomb qui vient envelopper notre jeune héros influençable dans un carcan rempli d’épines. Et le lecteur est pris dans la toile de sa propre passivité, incapable d’agir, il observe le fil se dérouler avec impuissance. Et ça fait mouche ! On ne ressort pas indemne d’un Oshimi, à croire qu’il aime torturer mentalement ses fans. Il sait qu’on aime ça au point d’en redemander.

Série à ne pas mettre entre toute les mains, Les Liens du sang est un titre perturbant qui va vous faire emprunter un chemin que vous auriez voulu ne pas prendre. Le dessin impressionne autant qu’il inquiète et dérange et c’est ce qui fait toute la qualité de ce titre vous faisant affronter l’horreur du quotidien au rythme d’une intrigue simple mais implacable.

Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Euphoria saison 1, trip halluciné dans le mal-être adolescent

À la uneSéries Tv

High School Musical : The Musical, la série dévoile sa première bande annonce

À la uneBrèvesSéries Tv

The Mandalorian : premier trailer de la série Star Wars pour Disney+

À la uneTout Pour Réussir

MAUD BAILLY : « Nous avons un devoir de transmission chez ACCOR »

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux