À la uneActualitéInternational

LGBT : le premier ministre hongrois veut interdire le fait de “promouvoir” l’homosexualité auprès des mineurs

Le Fidesz, parti du premier ministre hongrois Viktor Orban a déposé des amendements visant à interdir la diffusion de toute information sur l’homosexualité ou du changement de sexe auprès des mineurs.

C’est une nouvelle attaque contre la communauté LGBT que s’apprête à lancer le pouvoir hongrois. Dans des amendements déposés ce jeudi 10 juin au Parlement, le parti du premier ministre veut interdir la “promotion” de l’homosexualité et du changement de sexe envers les mineurs. 

Que signifie une telle décision ?

Ces amendements vont fortement restreindre la diffusion de toutes les informations sur l’homosexualité et la transidentité. Les programmes scolaires, les livres mais aussi les publicités pourraient se voir être censurés par le pouvoir. Les amendements, s’inscrivant dans le cadre de mesures contre la pédophilie, ont été fortement dénoncés par plusieurs ONG. Amnesty International et Budapest Pride sont notamment montés au créneau pour défendre la communauté LGBT. Selon elles, “le gouvernement se tourne contre ses propres citoyens en suivant l’exemple de la Russie et de la Chine”.

Ce n’est cependant pas la première fois que le Fidesz se positionne contre la communauté LGBT. Une publicité de Coca-Cola, mettant en scène un couple gay sous le slogan “#LOVEISLOVE” avait déjà créé une vive polémique dans le pays en 2019. Un député du Fidesz avait demandé le boycott de la marque pour des affiches qu’il jugeait “provocatrices”. Le président du Parlement Laszlo Köver, avait aussi estimé en parlant des homosexuels en 2019 : “d’un point de vue moral, il n’y a pas de différence entre le comportement d’un pédophile et celui d’un couple d’homosexuels qui demande l’adoption car l’enfant est un objet du désir dans les deux cas”.

Dans la lignée d’une politique culturelle anti-LGBT

La politique de Viktor Orban semble suivre la lignée de celle de la Russie. Le pouvoir russe a déjà adopter une loi contre la promotion de l’homosexualité en 2013. Depuis, les médias n’ont plus le droit de diffuser des informations présentants les relations homosexuelles comme attractives et la gay-pride ne peut plus être organisée. La Hongrie prend donc le même virage avec Viktor Orban, qui promeut des valeurs traditionnelles et chrétiennes.

La Hongrie est de plus en plus vue comme une dictature en Europe. Le premier ministre avait notamment suscité de grands étonnements suite à l’état d’urgence sanitaire mis en place en 2020 lui accordant les pleins pouvoirs. A la tête de la Hongrie depuis plus de 10 ans, le nouveau combat de Viktor Orban se dirige contre la communauté LGBT. En décembre 2020, il avait réussi à faire inscrire la notion traditionnelle de “genre” et de famille dans la Constitution.

A lire aussi : Ouverture du G7 : Tout comprendre du sommet qui commence aujourd’hui

About author

Journaliste et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneSantéSéries Tv

Covid-19 : le tournage de la saison 2 de ‘La Chronique des Bridgerton’ en arrêt

À la uneFrance

Jean Marie Bigard reporte son spectacle à cause des manifestations anti-vax à Nice

À la uneEnvironnementInternational

Inde : un glissement de terrain fait au moins 76 morts

À la uneActualitéLittérature

Emmanuel Macron invité au Japon ; il repart avec un dessin original du créateur de ‘One Piece’

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux