La rédaction de VL. fait le point sur la dix-septième journée de Ligue 1 de la saison 2017-2018.

Et de trois pour l’OM face à Saint-Etienne

L’OM a largement dominé l’AS Saint-Etienne à l’issue d’un match à sens unique au stade Vélodrome ce dimanche (3-0). Encore préféré à Mitroglou en pointe, Valère Germain a inscrit ses deux premiers buts en Ligue 1 cette saison (11e, 71e). Un résultat complété par Lucas Ocampos en seconde période (80e).

Les carences défensives ont fait défaut à l’ASSE, malgré les interventions de Stéphane Ruffier (26e) et ses montants (63e, 70e). Les occasions offensives, pourtant rares, ont également manqué de précision de la part du club stéphanois (Diony, 20e). Côté marseillais, Valère Germain aurait pu faire basculer la rencontre moins tardivement (40e).

L’expulsion de Pierre-Gabriel, après avoir irrégulièrement empêché Morgan Sanson de s’engager vers un fac-à-face avec le gardien, a précipité la chute des Verts. Le coaching de Julien Sablé, en témoigne la sortie de Florentin Pogba au profit de Leo Lacroix, n’a en somme toujours pas porté ses fruits. En revanche, l’entrée de Lucas Ocampos en fin de rencontre s’est avérée payante pour Rudi Garcia.

Invaincu depuis douze matches, l’OM réalise une belle opération et se rapproche ainsi de Paris et Lyon sur la troisième marche du podium.

Le RC Strasbourg sème le chaos à Bordeaux

Dans la lancée de son incroyable succès contre le PSG (2-1), Strasbourg a corrigé Bordeaux vendredi soir (0-3). D’une force mentale remarquable, le club promu alsacien a rendu une copie très convaincante en ouverture de la 17e journée.

En déplacement sur la pelouse d’une équipe à la courbe opposée – une défaite sur les dix derniers matches pour le Racing, une victoire sur neuf matches pour Bordeaux -, le RCS a fait vivre un véritable naufrage à la formation aquitaine. Des buts signés Bahoken (2e), et de Liénard (38e), Martin Terrier (64e) ont mis les Girondins à la dérive.

L’ambiance était peu favorable à la formation bordelaise. Malgré « L’envie » de Johnny Hallyday dans les haut-parleurs du Matmut Atlantique, les joueurs de Jocelyn Gourvennec, privés de Malcom (touché à la cheville), ont rapidement sombré. Et le public avec. En seconde période, le kop bordelais vidait déjà son virage en guise de contestation.

Bien que Bordeaux se soit montré plus dangereux au terme d’une première mi-temps maîtrisée par les joueurs de Thierry Laurey, Martin Terrier a inversé la tendance sur une percée en solitaire. Conséquence logique de ce revers, le technicien bordelais Jocelyn Gourvennec est plus que jamais pointé du doigt.

Le PSG sacré champion d’automne face à Lille

Étonnamment surpris par Strasbourg samedi dernier puis défait par le Bayern Munich en Ligue des champions mardi, le PSG a repris le chemin de la victoire. En s’imposant face à Lille (3-1), Paris s’adjuge en prime le titre honorifique de champion d’automne en Ligue 1. Le club de la capitale, qui compte désormais neuf longueurs d’avance sur le 2e, ne peut plus être rejoint à l’issue de la phase aller.

Kylian Mbappé a inscrit le troisième but parisien face à Lille (3-1). (AFP / Franck Fife)

 

Les réalisations sont signées Angel Di Maria (28e), Javier Pastore (49e) et Kylian Mbappé (90+3) en faveur du PSG. Côté nordiste, Anwar El Ghazi a bénéficié de la mauvaise relance de Marquinhos pour réduire l’écart (86e).

Carrillo libère Monaco contre Troyes

Renversant. Mené 0-2 à vingt minutes du terme, l’AS Monaco est venu à bout de Troyes samedi (3-2). Étrillé à Porto en Ligue des champions mercredi (5-2), le club de la Principauté assure un succès essentiel. Ce n’était pas sans compter sur Guido Carrillo.

En réplique au doublé inscrit par Suk Hyun-jun (25e, 50e), l’Argentin s’est illustré à deux reprises en fin de rencontre (85e, 88e). Le défenseur troyen Mathieu Deplagne avait malencontreusement réduit la marque en faveur de l’ASM. Un succès inespéré qui permet au champion de France en titre d’éviter une crise profonde.

Amiens – Lyon : l’opération sauvetage nommée Aouar

Le match opposant l’Amiens SC à l’Olympique lyonnais a été d’une grande intensité ce dimanche au stade de la Licorne (1-2). Et cela tant par l’immense difficulté subie par les joueurs de Bruno Genesio que par le dénouement aussi incroyable que cruel pour les Amiénois. Mené dès l’ouverture du score de Serge Gakpé à la 9e minute, l’OL a peiné à mettre réellement en danger son adversaire. Et pour cause, le club rhodanien a accumulé les imprécisions face à une formation amiénoise offensive et appliquée.

Houssem Aouar libère l’OL à Amiens (1-2). (©Maxppp)

 

L’incroyable performance du jeune Houssem Aouar (19 ans) dans le dernier quart d’heure a finalement permis à Lyon un succès inespéré. L’international espoir, lui-même d’abord en difficulté, a égalisé sur un service de l’ancien amiénois Tanguy Ndombélé (79e). Et de conclure le centre de Mariano Diaz dans les dernières secondes (90+4).

En frappant un penalty sur le poteau gauche d’Anthony Lopes quelques instants auparavant (89e), Gaël Kakuta a manqué la balle de match côté amiénois. Un coup dur pour les hommes de Christophe Pélissier.

Autres résultats de la 17e journée de Ligue 1

Angers – Montpellier : 1-1

Guingamp – Dijon : 4-0

Toulouse – Caen : 2-0

Metz – Rennes : 1-1

Nantes – Nice : 1-2

Marius Bocquet