À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : le match PSG-BASAKSEHIR reporté

Ligue des Champions: Lors de la rencontre PSG-BASAKSEHIR, les joueurs quittent le terrain après des propos racistes

Un arbitre accusé d’avoir tenu des propos racistes, les joueurs du PSG-BASAKSEHIR quittent le terrain

C’est une première sur un terrain de football. Hier soir, lors de la rencontre du PSG-BASAKSEHIR, les joueurs ont décidé de quitter le terrain, après les propos racistes du quatrième arbitre.

Les faits se sont déroulés à la 13e minute de la rencontre, à 21h22. Enervé par les trop nombreuses fautes sifflées, l’entraîneur adjoint turc, Pierre Webo, s’emporte sur le bord de la touche. Trop véhément pour lui, l’arbitre roumain Sebastian Coltescu – le quatrième arbitre – demande des comptes à l’arbitre central, Ovidiu Hategan. Ne connaissant visiblement pas le nom de l’ancien joueur Camerounais, S.Coltescu le désigne par le terme “negru”. “C’est le Noir [negru, en roumain] ici. Va voir et identifie-le. Ce gars, le Noir », déclare-t-il, selon une traduction de l’Agence France-Presse.

Dans le stade vide, les mots résonnent et déclenchent la colère de Pierre Webo “Why you said “negro” ?  (“Pourquoi avez-vous dit “negro” ?” ). Ce dernier se fait expulser du terrain, ce qui n’apaise en rien les tensions. Les joueurs, de leur côté, s’arrêtent et se regroupent sur le bord du terrain. Les joueurs, Parisiens comme Stambouliotes, demandent donc des explications quant à l’utilisation d’un terme raciste. Le joueur, Demba Ba s’indigne “Quand vous parlez d’un homme blanc, vous dites “cet homme”, pas “cet homme blanc”. Pourquoi le faites-vous avec un homme noir ?” demande-t-il à l’arbitre. S.Coltescu indique qu’en roumain negru , n’est pas un terme à connotation raciste. Des explications qui ne convainc ni les joueurs, ni les officiels.

Après dix minutes de discussions, les joueurs décident de quitter le terrain. A 23h – et alors que les deux équipes avaient déjà quitté les lieux depuis plusieurs minutes – les organisateurs indiquent que le match, PSG-BASAKSEHIR, est reporté au lendemain (NDLR : mercredi 9 décembre) à 18h55 “avec une nouvelle équipe d’officiels”.

Une résonance mondiale

Face à cette situation, Pierre Webo a reçu le soutien de beaucoup sur les réseaux sociaux. Plusieurs joueurs, du PSG et du Basaksehir, ont soutenu l’ancien joueur. “Non au racisme, M. Webo on est avec vous“, lance par exemple Mbappé. Le joueur brésilien, Neymar, a twitté “Black Lives Matter” (“La vie des noirs compte“).

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est lui-même emparé du sujet et “condamne fermement les propos racistes tenus à l’encontre de Pierre Webo”. “Je suis convaincu que l’UEFA prendra les mesures qui s’imposent” a-t-il tweeté. La ministre déléguée aux sports française, Roxana Maracineanu, a salué « une décision historique face à une attitude que [les joueurs] ont jugée inacceptable. Une expression de racisme ordinaire“.

Dans la soirée, l’UEFA a annoncé l’ouverture d’une “enquête approfondie”.

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneActualité

    Covid-19 : Jean Castex s’exprime sur le calendrier de réouverture

    À la uneCinémaCulture

    5 éléments pour comprendre … la véritable histoire de la poupée Annabelle

    À la uneActualité

    EnjoyPhoenix : la youtubeuse victime d’abus sexuels

    À la uneInternational

    Facebook accuse les renseignements Palestiniens d'espionnage

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux