À la uneActualitéPolitique

Loi mobilité : vers un futur plus vert ?

C’est ce matin que la nouvelle loi mobilité a été validée par le conseil des ministres, un nouveau texte proposé par Elisabeth Borne, ministre des Transports. La loi date d’avant le début du mouvement gilet jaune mais en quoi consiste-t-elle ?

Cette loi fut créée à la mi-novembre dernier, écrite par la ministre des Transports actuelle Elisabeth Borne. Le but de la loi en question est de sortir petit à petit de l’utilisation intensive des énergies fossiles vers des énergies vertes et renouvelables.

Les différents domaines touchés par la loi 

Dans un premier temps cela consiste à favoriser l’utilisation du vélo dans le trajet domicile-travail en créant des “forfaits de mobilités durables”. En gros ça signifie faire toucher à ceux qui utilisent des vélos des primes de 200 € à 400 € en fonction de leur utilisation. Ceci étant dit ce ne sera pas cumulable avec le remboursement des abonnements de transports en commun. Donc entre le vélo ou le métro il faudra choisir !

Cette loi touche aussi le monde ferroviaire : d’ici 2022 avec la création de nouvelles lignes de trains entre Bordeaux et Toulouse, Montpellier et Perpignan, Paris et la Normandie ainsi que le tronçon Marseille-Toulon-Nice. La loi prévoit  aussi de continuer le dangereux projet Route Centre Europe Atlantique (RCEA). Elle a aussi pour but de rénover les réseaux déjà existants.

La loi incite aussi les collectivités locales à prendre en charge le covoiturage et des services de transports pour le plus grand nombre. La création de transports publics autonomes représente le but du projet du gouvernement en provinces. Dans les villes la loi a pour but d’encadrer les nouveaux moyens de transports comme la trottinette électrique. L’interdiction de rouler sur les trottoirs et le respect des piétons devrait y figurer.

Vers un futur propre ?

Dans la suite de cette loi, si Anne Hidalgo est réélue pour un deuxième mandat, elle prévoit d’interdir l’usage de la voiture dans les quatre premiers arrondissements de Paris. Dans tous les cas les véhicules les plus polluants sont de plus en plus proches de l’exclusion de la capitale. Une quinzaine de métropoles françaises se sont engagées à suivre le mouvement.

Cette loi sera votée par le parlement courant 2019. On ne sait pas encore ce qu’en pense le mouvement des gilets jaunes mais on ne devrait pas tarder à le savoir.

Related posts
À la uneÉtudiantSportTendances

5 Conseils indispensables pour débuter en musculation

À la uneBons PlansSorties

Top 5 des meilleures Poutines à Paris

À la uneBrèvesPop & Geek

Fifa 2021 : Le LOSC MCES eSports présente sa nouvelle équipe

À la uneCinémaSéries Tv

Interview - Alexandre Astier : "La suite logique pour Kaamelott est le cinéma"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux