À la uneActualitéCultureSport

Longines Grand Prix De Paris : tout simplement historique

L’organisateur et le public de cette onzième édition, et ce dixième anniversaire, du Longines Masters de Paris ne pouvaient pas espérer plus beau cadeau. Trois cavaliers français, Simon Delestre, Kevin Staut et Roger-Yves Bost composent le podium de l’épreuve-reine du week-end, le Longines Grand Prix. Croyez-le : il y a eu du bruit, beaucoup de bruit, dans les tribunes de cette édition historique !

« Juste », « parfaitement dosé », « résolument tourné vers le sport et le bien-être des chevaux ». Les compliments n’ont pas manqué en conférence de presse pour qualifier les deux parcours du Longines proposés par le chef de piste Grégory Bodo. « Le parcours était intéressant, avec des fautes en peu partout sur les parcours, sans réel juge de paix qui aurait pénalisé tel ou tel type de cheval. Le travail fourni par Grégory était très subtil, et a définitivement obligé les cavaliers à monter dans le rythme, ce qui reste la base de l’équitation. » Dans la bouche d’un champion olympique en titre, le Tricolore Kevin Staut, ces mots ont dû ravir le Lorrain Bodo. Homme que la « planète cheval » s’arrache et dont les parcours sont unanimement reconnus partout où le chef de piste intervient.

« Les parcours de ce Longines Grand Prix de Paris et de l’ensemble du week-end de cette onzième édition du Longines Masters de Paris nécessitaient de monter de façon fluide, avec délicatesse, de la précision, sans négliger le rythme. Dans le barrage, j’ai tout de même proposé deux virages pour que les couples puissent prendre des risques. » Est-ce à dire que ce Longines Grand Prix of Paris allait se remporter au sol, pas sur les barres ?

Simon Delestre grand vainqueur, Kevin Staut à la deuxième place et Roger Yves Bost 3ème (Photo by Jean-Louis Carli/ALeA/EEM)

« Une épreuve de champions »

« Hermès Ryan est naturellement très rapide au sol », a expliqué le vainqueur du Grand Prix Simon Delestre. « C’est effectivement au sol que j’ai gagné l’épreuve, en restant dans les contrats de foulées que j’avais prévus, mais en tournant très vite. C’était un gros Grand Prix, et partir en dernier du barrage qui comptait six qualifiés, était plutôt confortable. »

« Lors de la reconnaissance », a renchéri Roger-Yves Bost, troisième du Longines Grand Prix de Paris, l’autre champion olympique par équipe du podium, « je me suis vraiment dit que l’on aurait une épreuve de champions, que celui qui l’emporterait serait sacrément fort. Il m’a fallu prendre tous les risques, en enlevant des foulées notamment. Je savais que derrière moi, les fusées Delestre et Staut allaient tout donner. Je n’ai pas fait énormément de barrages à cette vitesse-là avec Sangria je suis donc très satisfait d’elle ».  

Au classement final, les trois Français Delestre, Staut et Bost, sont suivis de l’Irlandais Darragh Kenny, en selle sur Classic Dream, de Félicie Bertrand sur Sultane des Ibis, seule cavalière qualifiée pour le barrage de ce Longines Grand Prix de Paris, et par l’Allemand Christian Ahlmann, associé à Take A Chance On Me Z.

PWinner Simon Delestre, 2nd place Kevin Staut, 3rd place Roger Yves Bost (Photo by Alexis Anice/ALeA/EEM)

55 000 spectateurs sur quatre jours

Pour le président-fondateur d’EEM, organisateur du Longines Masters de Paris et de la Série des Longines Masters (Hong-Kong, Lausanne, Paris), ce Grand Prix a été à l’image du week-end de sport, de passion et d’audace passé sous les halls de Paris-Villepinte.

« Quel parfait épilogue avec ce podium 100% tricolore. Un événement comme le nôtre doit absolument être au service du sport et doit s’atteler à toujours présenter à de nouveaux fans ce que le showjumping offre de meilleur. Ce week-end, nous avons vécu des moments historiques, dans la bonne humeur, et malgré les contraintes extérieures. Nous avons également innové, en introduisant une nouvelle épreuve réservée aux meilleurs poneys du monde. C’est notre devoir de sans cesse nous remettre en question, voler en haute altitude, faire des expériences, aller jusqu’au bout de nos idées. Pour cela, nous devons passer les frontières des communautés, créer de nouveaux fans. C’était notamment l’enjeu de cette onzième édition, tournée vers la jeunesse. »

Pour sa onzième édition, le Longines Masters de Paris a accueilli 55 000 personnes ; les épreuves ont été diffusées dans 115 pays, touchant plus de 265 millions de foyers. La cinquième saison de la Série des Longines Masters sera lancée dans quelques semaines à Hong-Kong. Rendez-vous du 14 au 16 février pour de nouvelles pages d’histoire à écrire !

À lire également :

About author

Pasinato Pablo Journaliste Culturel VL Média
Related posts
À la uneActualitéÉtudiantFrancePolitiqueSociété

Grève contre la réforme des retraites : Forte mobilisation à Bordeaux

À la uneActualitéBrèvesFranceSanté

Le cas suspect de coronavirus à Bordeaux est confirmé ainsi qu'un autre à Paris

À la uneActualitéSanté

Le coronavirus de Wuhan un danger bien réel ?

À la uneActualité

L'histoire de Mila, une adolescente dont la vie a été détruite par les réseaux sociaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux
Worth reading...
Grève: Nombreuses perturbations sur Paris