CinémaLa Loi des SériesSéries Tv

“Longue vie à Arthur” | Sériefonia #14

A l’occasion de la sortie de la bande originale de Kaamelott : Premier Volet signée Alexandre Astier, on vous propose un Seriefonia spécial en rond autour d’une table.

[Extrait Sonore « Les aventures célèbres de Mr Magoo »]

[« SérieFonia : Season III : Opening Credits » – Jerôme Marie]

[« Kaamelott, premier volet – Abordage en mer rouge » – Alexandre Astier]

A défaut du film, dont la sortie en salles avait finalement été repoussée, la bande originale de la plus attendue de toutes les productions françaises de ces dix dernières années est quant à elle arrivée dans les bacs… Ou les boites aux lettres… Ou les points relais… Enfin, par les temps qui courent, chacun fait comme il peut… Mais bon, oui : ‘a y est, la musique de Kaamelott, composée et orchestrée par Alexandre Astier himself est là et bien là. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que… c’est extrêmement agaçant. Injuste et horripilant, même… Bah, c’est vrai quoi : il sait vraiment tout faire c’t’homme-là !

[« Kaamelott, premier volet – Excalibur noire » – Alexandre Astier]

Ça sonne, hein ?! Ça sonne tellement bien que l’album, enregistré avec l’orchestre national de Lyon, est paru sous le label Deutsche Grammophon ! LES spécialistes de la musique… classique ! Rien à redire… ça claque. Voyez, moi aussi je peux faire des critiques hyper constructives. Kaamelott, ça claque. Voilà, c’est tout. Déjà, pendant six ans de télé, ça claquait. D’ailleurs, si vous ne saviez pas, Alexandre Astier – qui écrivait, réalisait, jouait et montait la série – et bien, déjà à l’époque, il composait aussi…

[« Kaamelott – Arthur, Theme for Strings » – Alexandre Astier]

En six saisons aussi cultes qu’hilarantes, bien qu’au format évolutif et de plus en plus épique, il aura retracé l’Histoire d’Arthur Pentragon entre précision et dérision ; rafraîchissant comme jamais une légende pourtant déjà maintes fois contée… autant sur grand que petit écran… La preuve, le 17 avril 1965, même ce bon vieux Mister Magoo, que vous avez brièvement entendu en ouverture de pastille, se grimait en Merlin pour mieux nous la présenter. C’était à l’occasion du 25è épisode de la série animée The Famous Adventures of Mr. Magoo et la musique était signée de Carl Brandt.   

[« The Famous Adventures of Mr. Magoo – Opening Credits » – Carl Brandt]

De 2008 à 2012, BBC One a diffusé les cinq saisons d’une série au succès international plutôt étonnant : la sobrement nommée Merlin… Dans laquelle le mythique enchanteur n’est encore qu’un tout jeune homme et Arthur, d’ailleurs un peu plus âgé que lui, n’est encore qu’un Prince. Tout du moins au début. Tout ce qu’il y a de plus sympathique : le show s’émancipait donc très clairement de la légende telle que le plus souvent relayée et s’offrait les services musicaux de Rob Lane. Qui n’était pas tout seul, d’ailleurs. Rohan Stevenson, James Gosling ou encore Michael Pavlicek s’étant également occupé de quelques épisodes. Avec un bon p’tit paquet de mini-séries à son actif, Rob Lane a notamment composé les partitions du Jane Eyre de 2006, d’Atlantis en 2013 – attention de ne pas confondre avec Stargate Atlantis – ou encore de The A Word entre 2016 et 2017. Et lorsqu’Arthur, sous les traits de Bradley James, partait au combat, ça donnait ça…

[« Merlin, The Series – Arthur’s Final Battle » – Rob Lane]

Avant cela, en 1998, Steve Barron réalisait pour NBC une mini-série elle aussi baptisée Merlin. Avec Sam Neill en enchanteur, Helena Bonham Carter en fée Morgan, Miranda Richardson en Dame du lac et Paul Curran en Arthur. La légendaire ascension du futur roi n’y étant exposée que par le prisme du regard et du ressenti de Merlin lui-même, elle offrait un certain élan de modernité (en tout cas à l’époque) tout en respectant plus ou moins les grandes lignes de tout ce qu’on savait déjà. A la musique, Trevor Jones, qui avait déjà surfé sur le thème en travaillant sur le Excalibur de John Boorman dès 1981, retrouvait donc le personnage avec un enthousiasme somme toute plutôt palpable… 

[« Merlin – Arthur’s Call » – Trevor Jones]

Revenons en France… Quoi que… Pas seulement puisqu’elle fut également en bonne partie financée par la République tchèque… Avec – encore une mini-série – Merlin l’enchanteur de Stéphane Kappes. Et décidément, dès qu’on revient chez nous, y à pas… Faut se marrer. Ou, en tout cas, essayer de faire marrer les gens. Alors, oubliez Sam Neill et faites place à l’enchanteur… Gérard Jugnot ! Mais si l’idée d’une fresque décalée n’avait rien de déplaisante en soi ; il n’en reste pas moins que, bah, c’était raté. Aussi visuellement que scénaristiquement. En tout cas, perso, et je vous jure que je l’avais regardée… ça ne m’avait pas décroché ne serait-ce qu’un sourire. N’empêche que la musique du compositeur de bon nombre d’épisodes de Joséphine, ange gardien et d’Une famille formidable : Xavier Berthelot, elle, était sympa… 

[« Merlin l’enchanteur – Générique » – Xavier Berthelot]

Plus récemment, Netflix a également donné du sang neuf à la légende… Bon, j’ai bien dit neuf et pas moderne, hein… Dans Cursed, Arthur, incarné par Devon Terrell, n’a encore rien d’un roi et aide la jeune Nimue dans sa quête de justice. Dans la peau de l’héroïne, on retrouve celle de 13 Reasons why : Katherine Langford mais c’est surtout l’ex Floki de Vikings, Gustaf Skarsgard, qui tire le mieux son épingle du jeu en Merlin nettement plus inquiétant qu’enchanteur… Et à la composition… Non ?! Ce n’est pas possible !… Encore Jeff Russo. Celui-là même qui bosse en même temps sur Lucifer, Star Trek Discovery, The Umbrella Academy, For all Mindkind, Altered Carbon, Star Trek Picard, The InBetween… et qui, en plus a trouvé le temps de prendre la relève de John Debney à l’occasion des saisons 2 et 3 de Santa Clarita… Ce Jeff Russo là ???!!! Bah, ouais. Apparemment, même pas peur.

[« Cursed – Main Theme » – Jeff Russo]

Allez, Kaamelott mise à part… Parce que, bon sang, ce que je peux aimer Kaamelott… On en arrive à ma mini-série, ou téléfilm c’est selon, préférée : Les brumes d’Avalon, réalisée par Uli Edel en 2001 pour la chaîne américaine TNT. Adaptée à partir de deux des romans du Cycle d’Avalon de Marion Zimmer Bradley, initié en 1983, c’est cette fois à travers des yeux féminins que le téléspectateur y est invité à redécouvrir l’épopée Arthurienne. Et pas des moindres puisqu’on y retrouve Julianna Margulies en Morgane, Angelica Huston en Viviane, Joan Allen en Morgause et Samantha Mathis (inoubliable Nora dans Pump up the Volume) en Guenièvre… Ajoutez à cela une scène d’ouverture résonnant au son de la voix si magistralement celtique de Loreena McKennitt, suivie de la partition du décidément trop méconnu Lee Holdridge… et c’est la magie assurée.

[« The Mists of Avalon – Finding Excalibur » – Lee Holdridge]

AH… ça me donne envie de la revoir, tiens. Bon, en attendant, je vais vous quitter comme j’ai commencé… Avec Kaamelott. Mais… Avec un C à la place du K, un seul A au début et un seul T à la fin… Car en 2011, sur Starz, débarquait l’unique saison de la, pour le coup, très sérieuse Camelot. Avec Jamie Campbell Bower en Arthur et Joseph Fiennes en Merlin… Mais surtout, surtout… Pardon mais, oui, je l’adore Eva Green en Morgan. Pourquoi ça n’a pas marché ? Franchement, j’en sais rien. Beau casting, belle prod, scénario solide malgré un p‘tit côté Roi Maudits assumé, et une musique… Mais alors une musique… Peut-être la plus éblouissante de la présente sélection. On la doit aux frères Danna (Mychael et Jeff), que vous connaissez peut-être à travers leurs partitions autour de Green Dragon, The Imaginarium of Doctor Parnassus, ou encore la dernière version animée de La famille Adams, directement suivie de En avant pour les studios Disney. Je vous laisse donc apprécier leur vision musicale du couronnement du Roi Arthur et je vous dis à la semaine prochaine… et vivement la fin de ce confinement ! Parce que, franchement, vous avez déjà essayer de faire un cul de chouette tout seul ?… Mais bon, on finira bien par lui faire sa fête à c’virus ! Après tout, c’est bien connu, la vengeance est un plat qui se mange sans sauce…

[« Camelot – Coronation of King Arthur » – Mychael & Jeff Danna]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Anna, fable post-apocalyptique choc

À la uneSéries Tv

Pas de saison 2 pour Hit & Run sur Netflix

À la uneActualitéCultureLittératureSéries Tv

Comprendre le Cycle de Fondation de Isaac Asimov en 5 minutes

À la uneCinémaCultureSéries Tv

Emmy Awards 2021 : un palmarès qui met à l’honneur Netflix et les femmes

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux