À la uneActualitéFranceMédiasNon classé

Miss France : Geneviève de Fontenay liquide les archives du concours

L’ex-présidente du comité Miss France va définitivement « tourner la page des Miss ». D’après nos informations, Geneviève de Fontenay est entrain de vider les bureaux du Comité, à Saint-Cloud. Explications.

Elle ne veut pas entendre parler du mot « retraite » et, en effet, difficile de croire que Geneviève de Fontenay est à la retraite tant elle continue de faire parler d’elle dans les médias. Cependant, l’iconique « dame au chapeau » a bien mis fin à son règne sur les concours de Miss en 2016, arguant qu’elle ne sentait « plus à l’aise dans cette société qui part en vrille ». Après avoir été pendant près de 60 ans la grande prêtresse du concours Miss France puis de Miss Prestige National, Geneviève de Fontenay veut définitivement tourner la page des Miss. Un souhait qui va devenir réalité car, avec son fils Xavier, elle a entamé – il y a déjà plusieurs mois – le tri dans les archives des concours. Robes, chapeaux, chaussures, maillots de bains et brochures par centaines : Geneviève fait le vide pour libérer l’appartement qui sert de bureau au comité depuis 62 ans en janvier 2019.

« C’est une page de ma vie qui se tourne » confie Geneviève de Fontenay

 Difficile de croire que c’est depuis un appartement de 75m2 que Geneviève de Fontenay pilotait une émission annuelle rassemblant 10 millions de téléspectateurs. Dans des cartons qui s’entassent sur des étagères, toute l’histoire du concours (« et toute ma vie » ajoute la dame au chapeau) : les procès-verbaux d’élections, les contrats, les coupures de journaux, les programmes de visites, les lettres, et même les comptes de la société : tout est consigné, année par année.

Des dossiers encore des dossiers

Sans oublier les robes et les chaussures que Geneviève continue de conserver sur des portants. « Ça prend de la place et je sais que mes ex-Miss sont contentes de les récupérer » assure Geneviève, même Sylvie Tellier : « elle a de la place dans ses bureaux et je sais qu’elles seront bien conservées » justifie Geneviève de Fontenay.

Les robes de Miss

En réalité, ce qui prend de la place dans le cœur névralgique du Comité Miss France, ce sont les « cadeaux » accumulés : résultat d’une vie sur les routes de France et sous les feux des projecteurs. A 86 ans, Geneviève de Fontenay – qui a continué l’œuvre de son mari Louis de Fontenay – ne veut plus regarder en arrière : « je ne peux pas fêter une année de moins de ma vie » explique-t-elle sur Twitter, reconnaissant que vider cet appartement « c’est tourner une page de [s]a vie ».

Emmaüs, bénéficiaire du déménagement Miss France

Geneviève de Fontenay n’a jamais caché son attachement aux personnes les plus démunies, allant même jusqu’à soutenir la candidate d’extrême gauche Arlette Laguiller lors de la présidentielle de 2002. C’est vers eux qu’elle compte une nouvelle fois se tourner pour terminer de vider ses bureaux. En effet, les meubles, objets et quelques robes qui n’auront pas trouvé preneur parmi ses proches vont rejoindre les locaux de l’Abbé Pierre : « ce qui reste va aller à Emmaüs pour les gens qui sont dans le besoin » explique Geneviève qui est une fidèle donatrice de l’association. Une façon pour Geneviève de Fontenay de rendre ce que le public, toujours nombreux dans ses séances de dédicaces, continue de lui apporter. Héroïne d’une affaire qu’elle a su faire fructifier, outil marketing indémodable d’un business populaire, Geneviève de Fontenay incarne mieux que personne le subtil mélange d’une star et d’une citoyenne simple, proche des Français, de cette France des traditions qu’elle continue de défendre en baladant son chapeau dans les événement populaires.

A LIRE AUSSI :

Miss France 2018 dans “Un éclair de Guény” #28

Related posts
ActualitéMode-femmeRégions

Jessica La Corte en lice pour Miss Bretagne 2020

ActualitéMode-hommeRégions

10 prétendants au titre de Mister Bretagne se sont retrouvés à Perros-Guirec

À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Neon Genesis Evangelion | La loi des séries #413

À la uneSéries Tv

Mélanie Maudran : "On va revenir à une Claire Estrela plus borderline comme au début de la série"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux