À la uneSéries Tv

New York Unité Spéciale : De la suite dans les idées

A partir du 22 juin, New York Unité Spéciale, la célèbre série américaine, fera pour la première fois son arrivée en prime-time sur TF1 avec des épisodes inédits de la 17ème saison. L’occasion de revenir sur l’une des plus grandes réussites de la franchise signée Dick Wolf.

Dick Wolf est l’un des plus grands producteurs de séries télévisées américaines. Il a à son actif des centaines d’heures de télévision qui l’ont mené de Hill Street Blues à Miami Vice où il put s’aguerrir, avant de créer Law & Order (New York District ou New York Police Judiciaire) en 1990 et de décrocher dans le même temps un véritable jackpot. Car non seulement il pérennisa son actif pendant 20 saisons, mais le succès aidant, il lança plusieurs séries dérivées dont la plus réussie est toujours à l’antenne aujourd’hui : Law & Order : Special Victims Unit (New York Unité spéciale).

Créée en 1999, New York Unité Spéciale est au départ une série assez sombre consacrée à une brigade luttant contre les crimes sexuels. Autour du Capitaine Don Cragen (qui était l’un des personnages principaux de la série mère), interprété par Dann Florek, on trouve quatre inspecteurs ainsi qu’une District Attorney enquêtant puis instruisant des affaires complexes et délicates, d’autant qu’elles ont souvent trait à l’intimité au sens le plus large (familiale et personnelle). La série n’est pas au départ développée pour être dérivée de Law & Order, selon les vœux de Dick Wolf. A l’origine elle s’intitulait Sex Crimes, mais NBC trouvait le titre trop anxiogène et préféra capitaliser sur la notoriété toujours plus grande de New York District, et prit ainsi la décision de rattacher les deux shows.

L’équipe qui sera restée le plus longtemps à l’antenne

L’équipe qui sera restée le plus longtemps à l’antenne

« Dans le système judiciaire, les crimes sexuels sont considérés comme particulièrement monstrueux. À New York, les inspecteurs qui enquêtent sur ces crimes sont membres d’une unité d’élite appelée Unité spéciale pour les victimes. Voici leurs histoires »

Dans New York Unité Spéciale, l’enquête est privilégiée et ne conduit pas forcément à la tenue d’un procès, la série se singularisant par cette différence essentielle. La première saison est lancée le 20 septembre 1999. Si la distribution évoluera au fil des saisons, certains personnages vont devenir emblématiques de la série et gagner les faveurs des téléspectateurs. Le duo star pendant les 12 premières saisons est composé des inspecteurs Elliot Stabler et de sa coéquipière Olivia Benson, interprétés respectivement par Christopher Meloni et Mariska Hargitay. Ils seront épaulés par les inspecteurs Odafin Tutuola et John Munch (Ice T et Richard Belzer qui reprend son rôle de la série Homicide). Le quatuor sera au centre des saisons les plus accomplies d’une série qui se bonifie sans cesse. Lorsqu’à l’issue de la saison 12, Christopher Meloni quitte la série au grand dam de ses fans énamourés, nombreux sont ceux qui pensent que ce départ va sonner le glas d’un programme qui aura du mal à résister à la défection de sa star. Si la série tâtonne quelque peu, elle parvient pourtant à se servir de cet événement pour mieux rebondir et repartir sur des intrigues particulièrement efficaces, les changements de distribution ne supplantant pas la qualité des scénarios. [youtube id=”bx9rwNxEIV0″]

New York Unité Spéciale est à n’en pas douter l’une des grandes séries dramatiques de la télévision américaine. De par sa durée exceptionnelle (elle a été renouvelée pour une dix-huitième saison), de par la faculté des scénaristes à sans cesse surfer sur l’actualité ou à trouver des angles pertinents pour rendre ses récits passionnants, elle s’inscrit comme le dernier fleuron d’une franchise qui aura marqué de son empreinte l’histoire des séries télé. Les épisodes inédits de la 17ème saison que TF1 s’apprête à diffuser, confirment la constance dans l’écriture et l’interprétation, et si avec une vingtaine d’épisodes par an il est difficile de ne faire que de grands épisodes, la série parvient chaque année à passionner, à émouvoir et à donner son quota de sensations fortes à un public fidèle. Que Christopher Meloni ait récemment déclaré ne pas être contre un retour (même exceptionnel) ne devrait que raviver la flamme d’un programme toujours extrêmement bien produit et qui reste toujours performant.

Les choses à savoir pour briller en société :

Isabelle Huppert dans l'épisode 24 de la saison 11, À la folie (Shattered)

Isabelle Huppert dans l’épisode 24 de la saison 11, À la folie (Shattered)

Isabelle Huppert, Sharon Stone, Robin Williams, Jerry Lewis, Mark-Paul Gosselaar, Bobby Cannavale, Serena Williams, Jane Seymour, Matthew Modine, Bradley Cooper, Wentworth Miller, John Stamos, James Van Der Beek, Jeremy Irons, Mike Tyson, Patricia Arquette, Scott Bakula… la liste des vedettes invitées est impressionnante, conférant à la série un côté extrêmement prestigieux qui ne se dément pas avec le temps.

Ice T était co-créateur et acteur d’une autre série créée par Dick Wolf, Players les maîtres du jeu.

B.D. Wong, Christopher Meloni et Dean Winters étaient également partenaires dans la série de Tom Fontana, Oz.

L’acteur Franco Nero a joué dans un épisode inspiré par l’affaire Dominique Strauss-Kahn.

En 2013, Richard Belzer puis Dann Floreck ont quitté la série.

Mariska Hargitay a remporté le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série dramatique aux Golden Globes en 2005.

Mariska Hargitay est la fille de la célèbre comédienne Jayne Mansfield.

C’est Mike Post, grand compositeur de génériques de séries (Magnum, Hill Street Blues, Code Quantum…) qui signe le thème musical.

Crédits: NBC

Related posts
À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

Au cœur de Génération Identitaire

À la uneInternationalSanté

Covid 19 : La Californie referme tous ses cinémas et ses restaurants

À la uneActualitéPolitique

Présidentielles en Pologne : Andrzej Duda réélu

À la uneCulture

La braderie de Lille 2020 est annulée

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux