À la uneArtBons PlansCultureExpositionsSorties

Nomart, la galerie d’art éphémère accessible à tous

Nomart, l’art à la portée de tous

 


Cela vous est certainement arrivé une fois dans votre vie. Vous poussez la porte d’une galerie d’art sans trop savoir où vous mettez les pieds. Vous vous baladez d’allée en allée avec un air embarrassé. Certainement la peur de ne pas avoir la culture nécessaire pour comprendre le message de l’artiste, l’impression de ne pas être à sa place.

Et si, pour une fois dans votre vie, c’est le monde de l’art qui s’ouvrirait à vous plutôt que le contraire ? Voici l’idée géniale et révolutionnaire d’une jeune start-up qui propose à un jeune public, amateur ou averti, le concept d’une galerie éphémère depuis septembre 2016. Un concept innovant qui tend à désacraliser l’art et le rendre accessible à tous, en le sortant des galeries traditionnelles qui ont la réputation d’être réservées aux élites. Nomart, qui tient son nom d’un jeu de mots entre « nomade » et « art », à la particularité de s’inviter dans des espaces parisiens atypiques et surprenants ouverts à tous tels que lofts, jardins, caves voûtées, rooftops, restaurants, clubs, péniches …

Nomart, sur les pas d’Andy Warhol

 

A l’image de la « Factory » du célèbre Andy Warhol qui dans les années 60/70 créa, à New-York, un atelier créatif où l’art prenait plusieurs formes : peinture, photographies, sculptures… Nomart suit la démarche de la figure centrale du « Pop art » pour dévoiler des œuvres, en avant-première, dans une symbiose créative similaire. Avec pour commencer, un choix affirmé pour la culture hip-hop et ses mouvements artistiques liés (street art et graffiti notamment).

 

Toxic, un graffeur américain, est l'un des artistes exposés par Nomart

Toxic, un graffeur américain, est l’un des artistes exposés par Nomart


Nomart offre également, à son jeune public, la chance d’apprendre ce qu’est l’art contemporain en côtoyant de près les artistes qui pourront expliquer le message qu’ils désirent délivrer avec leurs oeuvres. Et la cerise sur le gâteau ? L’entrée est gratuite (sur invitation) et donne le droit à de nombreux privilèges comme celui de bénéficier de rabais sur les oeuvres en vente.

Related posts
À la uneFranceLittératureRugby

La BD "les rugbymen" joue les prolongations pour un 18e tome

À la uneActualitéFrancePolitique

Féminicides : la Loi Pradié soutenue par l'assemblée (Interview)

À la uneActualitéInsolite

Des milliers de poissons pénis échoués en Californie !

CultureMusique

Futuro Pelo : "Je voulais réunir mes deux passions"

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux