À la uneInternationalSociété

Nouvelle victoire pour PETA : aucun animal n’a été tué lors du Cobra Gold 2021

Une nouvelle dont l’association PETA se félicite ! Après une campagne de plusieurs mois lancée par l’association, les organisateurs du Cobra Gold 2021 ont annoncé qu’aucun animal n’avait été tué dans le cadre des exercices de survie de cette année.

Le nom « Cobra Gold » désigne un évènement militaire international qui réunit chaque année des milliers de soldats dans la jungle thaïlandaise. À cette occasion, les militaires participent à plusieurs exercices de survie censés créer et renforcer « l’esprit de camaraderie entre les soldats à la manière d’un bizutage », selon les termes de PETA.

Si le Cobra Gold pourrait, à premier vue, sembler ne pas différer d’un stage de survie militaire traditionnel, il a pourtant été le théâtre d’atrocités commises sur des animaux en tous genres. En 2020, à l’occasion de la 39e édition de l’évènement, des soldats de la Marine américaine avaient ainsi été filmés en train de manger des animaux vivants — comme des geckos et des scorpions — ou encore en train de boire du sang de cobras décapités quelques secondes auparavant, comme le montrent ces images partagées par le South China Morning Post en mars 2020.

Attention ! Cette vidéo peut contenir des images choquantes.

L’association PETA se mobilise

L’association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals), qui lutte quotidiennement contre le spécisme et toutes formes de maltraitance sur les animaux, s’est ainsi mobilisée sans relâche depuis plusieurs mois avec un seul objectif en tête : qu’une règlementation soit mise en place afin que les soldats du Cobra Gold ne se livrent plus à de telles pratiques, et que ces dernières soient remplacées par des méthodes « plus efficaces et plus éthiques » n’impliquant l’utilisation d’aucun animal.

« Au nom du personnel militaire, de la santé publique et des animaux, nous vous demandons de suivre les pas de ces infrastructures en demandant aux organisateurs du Cobra Gold de remplacer de manière permanente l’utilisation d’animaux dans les exercices d’approvisionnement alimentaire de l’entraînement de survie par des méthodes plus efficaces, plus éthiques et sans animaux »

Lettre adressée à Mme Florence Parly le 18 février 2021,
Julia Baines, © PETA France

Selon les informations communiquées par l’association, PETA a ainsi organisé plusieurs manifestations au cours de ces derniers mois (notamment devant le Pentagone américain, l’ambassade royale de Thaïlande et le domicile de Lloyd J. Austin III, actuel secrétaire américain à la Défense) afin d’interpeller les organisateurs du Cobra Gold et les pays participants vis-à-vis des traitements infligés aux animaux lors de ces stages de survie.

Des actions qui ont été complétées par la saisie de plusieurs hauts responsables politiques à travers le monde, dont Florence Parly, ministre des Armées française, en février 2021. « La tuerie barbare d’animaux pendant cet exercice annuel déshonore les troupes, présente un risque de santé publique et met en danger des espèces en voie de disparition », avait alors expliqué l’association dans une lettre adressée à la ministre. Car si ces pratiques s’imposent non seulement comme des méthodes illégales et cruelles à l’égard des animaux utilisés, elles constituent également un véritable danger sanitaire en raison du risque de développement de zoonoses (maladies transmissibles de l’homme et l’animal et inversement).

« On avance ! »

Après des mois de campagne, les efforts de PETA ont visiblement payé alors que le représentant des forces armées thaïlandaises a annoncé à la branche américaine de l’association qu’aucun animal n’avait été tué ou même utilisé cet été à l’occasion du Cobra Gold 2021.

À lire aussi : Cauchemar dans l’élevage porcin des Tremblats 2 : L214 dévoile sa nouvelle enquête choc

About author

Journaliste
Related posts
À la uneActualitéFrance

Les dates clés de l'instauration des congés payés en France

À la uneCinémaPop & Geek

Qui est Kang le Conquérant, le prochain grand méchant du MCU ?

À la uneCinéma

Disparition à 75 ans du réalisateur de 37º2 le matin, Jean-Jacques Beineix

À la uneInsolite

10 records du monde totalement délirants

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux