À la uneActualitéCinémaCulture

Obsèques d’Alain Resnais : Adieu l’artiste

Toute la famille du septième art s’est réunie hier pour rendre un dernier hommage au réalisateur disparu le 1er mars. 

La cérémonie s’est déroulée dans l’Église Saint-Vincent-de-Paul dans le 10ème arrondissement de Paris. L’atmosphère froide de la circonstance fut réchauffée par les rayons de soleil qui faisaient leur retour sur la capitale, comme pour accompagner chaleureusement ce grand nom du cinéma français. Alain Resnais s’est éteint le 1er mars à l’âge de 91 ans. Hier, c’est l’ensemble du septième art qui s’est rassemblé pour lui dire un dernier au revoir. Et pas que. En effet, sa femme et muse Sabine Azéma était présente aux cotés des deux acteurs fétiches du réalisateur, Pierre Arditi et André Dussollier. Mais d’autres amis et collaborateurs étaient présents. On a pu voir Claude Lelouch, Mathieu Amalric, Anne Consigny, Michel Piccoli, Sandrine Kiberlain, Costa-Gavras, Jane Birkin, Francis Huster, Michel Vuillermoz ou encore Jean-Pierre Léaud, la présidente du Centre national du cinéma, Frédérique Bredin, le président de l’Académie des arts et techniques du cinéma, Alain Terzian, le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, le futur président du festival, Pierre Lescure, le producteur et agent historique de stars, Dominique Besnehard, Jalil Lespert Jean-Paul Rappeneau, Etienne Chatiliez, Danièle Thompson, ou encore Jean-Michel Ribes, les frères Podalydès.

Les représentants de l’Etat français étaient également au rendez-vous pour rendre un dernier hommage à Alain Resnais. La ministre de la Culture Aurélie Filippetti était présente accompagnée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Deux anciens ministres de la rue Valois étaient aussi présents : Jack Lang et Christine Albanel.

3659919_3320-817577-01-02-new

3659919_azema4

3659919_filippetti

Des hommages multiples 

La cérémonie donna lieu à un savant mélange entre tristesse et espièglerie, à l’image du réalisateur. Le cercueil est entré dans l’église porté par ses amis au rythme de la musique de ses films. Pierre Arditi et André Dussolier ont ensuite ouvert les obsèques en lisant la Première lettre de Saint Paul aux Corinthiens et le Psaume 102. Sur le cercueil d’Alain Resnais se trouvait un grand dessin fixant ses yeux bleus vers ceux qui étaient réunis autour de lui. L’acteur Denis Podalydès a fait la lecture d’un texte sur le voyage dans le temps. Le prêtre a ensuite transmit les mots de Sabine Azéma, «Alain était un ange». Les images étaient très présentes. Deux écrans étaient placés près de l’autel diffusant tour à tour des photos de l’artiste et des extraits de films. Au passage du cercueil, les personnes présentes ont applaudi le metteur en scène une dernière fois.

A la fin de l’office, les hommages se sont succédés. Aurélie Filippetti salue un «cinéaste de son temps, observateur du siècle et résolument engagé». En effet, elle rappelle son rôle politique et son engagement contre la guerre du Vietnam, pour l’indépendance de l’Algérie et surtout l’importance de son film culte Nuit et brouillard, qui a de prendre conscience de la «tragédie de la déportation». Pour le réalisateur Costa-Gavras, Alain Resnais était «un cinéaste à part car il était un auteur de cinéma. Ses choix étaient des trouvailles et le cinéma français lui doit beaucoup ».

La cérémonie a été suivie d’une inhumation au cimetière du Montparnasse à Paris.

“Aimer, boire et chanter”

Le réalisateur Alain Resnais a marqué le cinéma français avec ses films comme Nuit et Brouillard, Hiroshima mon amour , Smoking/No smoking, On connaît la chanson ou encore Les herbes folles . Sa disparition survient à l’aube de la sortie de son dernier film, Aimer, boire et chanter qui sera en salle le 26 mars. L’actrice de cette dernière oeuvre, Sandrine Kiberlain, était présente et s’est dit « si heureuse d’avoir pu être enfin dirigée par le grand Resnais ». Ce film résume parfaitement l’éclectisme de l’artiste, mêlant théâtre, cinéma, chanson et bande-dessinée. Il a d’autre part reçu le prix Alfred Bauer, attribué en mémoire du fondateur du festival « pour un film qui ouvre de nouvelles perspectives ». Une représentation hommage du film s’est tenu hier soir sur les Champs-Elysées à l’UGC Normandie en présence de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault. François Hollande a salué un cinéaste qui a «éclairé le cinéma français pendant un demi-siècle» et l’a qualifié d’être un «auteur à la fois prolixe et divers». «La vie continue et le rire qui doit accompagner la vie est toujours là et le sien encore davantage », a-t-il déclaré à l’issue d’une projection très applaudie.

Le producteur d’Alain Resnais a annoncé que le cinéaste «préparait ces derniers jours, ces dernières heures, son 21e long métrage» nommé Arrivées et départs …

[youtube id=”pDahDSQWDCE”]

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Schitt’s Creek, la comédie sacrée aux Emmy Awards

À la uneSportTennis

Résumé de la 2ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneActualitéInternationalPolitique

Le match Pence/Harris : De l'importance du vice-président

À la uneActualitéFranceSport

Cyclisme : Julian Alaphilippe, de l'armée jusqu’au trône mondial

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux