À la uneSéries Tv

On a vu pour vous…Designated Survivor, la série de Kiefer Sutherland

Après avoir sué sang et eau pendant 9 saisons et un téléfilm pour protéger le Président des USA dans 24h Chrono, c’est au tour de Kiefer Sutherland d’endosser les atours du Commander in Chief dans Designated Survivor.

Designated Survivor diffusée en US+24 sur NETFLIX

“First I was afraid, I was petrified” (Gloria Gaynor – I will survive)

Commençons par le commencement, qu’est-ce qu’un “Designated survivor” ? Dans le cas où POTUS (President of the United States ndlr) et son cabinet (entendez par là le gouvernement, pas une petite pièce  contenant une cuvette) sont tous présents au même endroit à l’extérieur de la Maison Blanche, un des membres de ce Cabinet (toujours pas la petite pièce), généralement de moindre importance, est le “survivant désigné”. Comprenez, il doit rester à la Maison Blanche au cas où un malheur massif arriverait à POTUS et au Cabinet (toujours pas la petite pièce). Dans une telle hypothèse, il deviendrait mécaniquement POTUS lui-même, et ce, afin que le gouvernement puisse continuer à fonctionner.

Sachez que c’est quelque chose qui existe vraiment, et d’ailleurs un Secrétaire à la ville (entendez par là “Ministre de la ville”, pas juste un type qui réponds au téléphone et prends des notes… quoique…), comme le personnage de Kiefer Sutherland dans la série, Shaun Donovan, a été “Designated survivor” en 2010. La pratique a été créé durant la Guerre Froide, au moment ou la possession de la bombe atomique amenait le risque d’une extermination total du gouvernement américain d’un coup. Du coup quand on regarde une série qui s’appelle Designated Survivor, on se doute un peu de ce qui va se passer… au moins au départ. [youtube id=”N_f1v0Nx5Sw”]

Donc reprenons le pitch de la série. Le soir du Discours de l’État de l’Union, moment où le Président s’exprime devant le congrès réunit, une fois par an, Tom Kirkman (Kiefer Sutherland), Secrétaire à la ville (toujours pas un type qui se contente de répondre au téléphone et prendre des notes), est “Désigné survivant”. Evidemment, arrive ce qui doit arriver : POTUS et son Cabinet sont réduits en poussière et Kirkman, se retrouve, un peu à corps défendant, à devenir le nouveau POTUS. Là on lui fait prêter serment, on l’emmène dans une pièce secrète et high tech où il doit gérer la crise avec des politiques requins et des militaires va-t’en-guerre. Notre nouveau président s’enfuit aux cabinets (oui ! Cette fois c’est bien la petite pièce), afin d’y évacuer son dîner du soir et avaler sa nouvelle condition.

Designated Survivor

Eye of the tiger (Survivor)

Bon alors disons-le tout de suite : le principal atout de Designated Survivor est également son principal handicap au stade du pilote. En effet, le cocktail est assez efficace, une intrigue autour du Président des USA, ça marche. Un complot contre le gouvernement américain, ça marche. Une attaque terroriste, ça marche. Des intrigues politiques avec tout plein de coup bas, de regards en biais et des complots dans tous les sens, ça marche. Un type vaguement normal, avec une belle femme compréhensive et des enfants dont une petite fille toute mignonne tout plein et qui se retrouve dans une situation exceptionnelle, ça marche. Bref, c’est un peu comme si la série avait essayé de cocher toutes les cases “ça marche”. Mais du coup, il n’y a pas trop de surprise. Voilà, c’est dit.

Alors au cœur de la série nous avons l’ami Kiefer Sutherland, notre bon vieux Jack Bauer, et accessoirement membre éminent dans les années 80 du bien nommé “Brat pack” (groupe de jeunes acteurs réputés turbulents mais qui nous ont donné quelques chouettes films), qui entre ici dans la peau du mal assuré Tom Kirkman, Secrétaire à la ville, père de famille et looser du gouvernement des USA. Pendant l’essentiel du pilote il tient plutôt bien ce rôle de haut fonctionnaire qui subit plus les événements qu’il ne les maîtrise. Bon, ok, on parle de Kiefer Sutherland. Dans les dernières minutes de l’épisode, on entrevoit une évolution de sa personnalité qui va sans doute se “baueriser” un peu (torture et flingues en moins, on parle quand même du Président). A ses côtés on retrouve Natascha McElhone, qu’on avait pu voir dans Californication, Maggie Q, la “designated survivor” de Stalker, et Kal Penn, que l’on avait pu voir dans Dr. house, mais également aux côté de Kiefer Sutherland dans 24h Chrono. Sur ce dernier une anecdote amusante. Si le garçon est bien acteur, c’est son full time job, il a été Directeur associé dans l’Administration de l’Action Publique, sorte de ministère des relations avec les autres institutions. Bref, le gars et non seulement acteur mais également consultant sur la série.

designatedsurvivor

La vision du pilote est plutot agréable. Sans être surprenant une seconde, sans que le ton ne soit différent de ce que l’on peut imaginer sur un tel pitch, sans que la mise en scène ne cherche de concept particulier, ça reste assez efficace. Les 42 minutes passent vite, et étrangement on arrive au bout en se disant “tiens, c’est déjà fini ?”, ce qui est plutôt pas mal. Finalement, le pilote de Designated Survivor démontre bien que la télé, et particulièrement sur les grandes chaînes, c’est avant tout une histoire d’efficacité. Même avec quelque chose d’assez balisé, une bonne écriture, une mise en scène efficace et une bonne distribution amènent le public a au moins revenir pour voir la suite. La suite, ce sera le vrai test.

Efficace sans être surprenant, la série nous propose un cocktail qui a tout pour réussir, mais dont le rythme, la tenue du jeu de la distribution, sera cruciale dans la réussite de Designated Survivor.

Crédit: ABC

About author

Journaliste pôle séries et La Loi des Séries, d'Amicalement Vôtre à Côte Ouest, de Hill Street Blues à Ray Donovan en passant par New york Unité Spéciale, Engrenages, Une famille formidable ou 24, la passion n'a pas d'âge! Liste non exhaustive, disponible sur demande!
Related posts
À la uneFaits DiversInsolite

Crime, suicide, incendie... Cette rue parisienne est-elle maudite?

À la uneActualitéFrance

Suicide d'Evaëlle : ce que révèle l'audition des adolescents mis en examen pour harcèlement

CinémaLa Loi des SériesMusiqueSéries Tv

Vous avez dit "Ta Lin Lin Lin", James Horner ? | Sériefonia #18

À la uneInternational

Retour sur la journée d'investiture de Joe Biden

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux