À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … La part du soupçon, avec Kad Merad (TF1)

TF1 et M6 adaptent l’affaire Dupont de Ligonnès, deux fictions présentées à la Rochelle. On a vu la version de TF1, La part du soupçon, avec Kad Merad dans le rôle titre.

C’est quoi La part du soupçon ? Alice, infirmière d’une quarantaine d’années, vit le bonheur ordinaire d’une mère de famille quand tout bascule : Thomas, son compagnon et père de son enfant, est soupçonné d’avoir assassiné sa première famille quinze ans auparavant et refait sa vie sous un faux nom. Depuis tout ce temps, la commandante Sophie Lancelle n’a jamais arrêté de chercher cet homme ayant commis l’impensable. Au bout de toutes ces années, elle est persuadée de l’avoir retrouvé sous l’identité du compagnon de Alice et rien ne pourra l’arrêter. Entre ces deux femmes que tout oppose, un homme crie son innocence. Qui ment, qui dit la vérité ?

L’affaire Dupont de Ligonnès est tellement mystérieuse qu’elle fascine auteurs et producteurs de fictions. Hasard du calendrier, deux versions seront proposées cette année au Festival de la Fiction TV (une avec Arnaud Ducret – Un homme ordinaire) dont bien sûr celle qui nous intéresse avec Kad Merad et Laurence Arné.

Écrite par Julien Messemackers et Clothilde Jamin (Falco), La part du soupçon adopte un point de vue différent loin d’une reconstitution de l’affaire : et si Xavier Dupont de Ligonnès avait refait sa vie, changé de visage après avoir tué sa famille ? Et si l’enquêtrice en charge de l’affaire le retrouvait tout de même avec pour but de le faire tomber à tout prix ? C’est tout l’enjeu de ce téléfilm (coupé en 2 parties de 52 minutes) de semer le doute dans l’esprit du spectateur mais aussi des personnages : est-ce vraiment lui ? Ou voit-on ce qu’on veut bien voir ? Comme Alice, sa nouvelle épouse, le spectateur doute sans arrêt, se pose des questions. Les détails qui lui sont présentés penchant en faveur de la culpabilité pourraient très bien n’être que des détails anodins et non des preuves en soit. Le tout associé au jeu de Kad Merad qui donne à Thomas une incarnation tellement simple qu’il est bien difficile de voir en lui ce psychopathe qui a tué sa famille. Le téléfilm ne fait pas d’ailleurs pas dans le détail et penche clairement pour un avis de culpabilité, malgré l’absence de procès à ce jour, dans l’affaire qui a inspiré La part du soupçon.

La première partie opte pour une ambiance assez réaliste,faisant la part belle à la vie du village et le poids de la rumeur dans la changement de vie de notre couple, Alice écrasée par la charge du doute qui l’accable peu à peu. Puis la série bascule en seconde partie dans une atmosphère différente, proche du thriller pur (qui n’est pas sans rappeler des films américains comme La part de mon ennemi avec Julia Roberts). Kad Mérad devient franchement inquiétant et sa composition fait froid dans le dos. Face à lui, Laurence Arné démontre toujours un grand talent d’interprétation, toujours dans une retenue qui lui va si bien.

On regrettera sans doute un format choisi trop court qui ne laisse que peu de place pour éviter cette bascule “radicale” et sans doute davantage installer encore une ambiance malsaine et moite. De même, il nous arrive très souvent de pouvoir deviner rapidement par le jeu de la réalisation à quel moment Alice va faire une découverte radicale et décisive. Mais peu importe finalement, La part du soupçon touche au but et se révèle une bonne surprise, essentiellement portée par Kad Mérad et Laurence Arné, il n’y a malheureusement guère de place au développement des autres personnages.

A lire aussi : On a vu pour vous … le film Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneBrèvesNumériquePop & Geek

Netflix réfléchit à empêcher le partage de compte ?

À la uneCinémaCulture

STAR WARS 9 "L'ASCENSION DE SKYWALKER" bande annonce finale

À la uneActualitéArtArt / ExpoCultureFranceMusiqueSpectacles

Da Silva : "Je me sens plus proche de la naïveté de l'enfance que du cynisme des hommes".

À la uneSéries Tv

QUELLES SONT LES SÉRIES NETFLIX LES PLUS VUES ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux