ActualitéCinéma

On regarde ou pas ? Armageddon, le film catastrophe avec Bruce Willis

C’est l’un des films catastrophes dont Hollywood a le secret : Armageddon, sortie en 1998, est de nouveau diffusé. L’occasion de regoûter à cette dose d’action et de sentiments.

Armageddon : le fin du monde version Hollywood

A l’approche du nouveau millénaire, Hollywood n’est guère optimiste en 1998 puisque ce sont deux films basés sur le même modèle qui sortent : Deep Impact et Armageddon. Dans les deux cas, une comète se dirige vers la planète et la menace d’une nouvelle extinction. Et dans les deux cas, une navette est envoyée dans l’espace pour la faire exploser avant son entrée dans l’atmosphère. C’est donc le traitement qui change, celui des personnages et de l’action.

A lire aussi : 10 rôles incontournables dans la carrière de Bruce Willis | VL Média (vl-media.fr)

Un astéroide se dirige vers la Terre à la vitesse de 35.000 kilomètres a l’heure. Harry S. Stamper, grand spécialiste du forage pétrolier, est recruté par le directeur de la NASA pour tenter de le détruire. Lui et son équipe de têtes brulées devront se poser sur l’astéroide et placer en son coeur une charge nucléaire. Débute alors l’entraînement indispensable des astronautes et l’apprentissage des outils spatiaux…

Sauver le monde version « héros solitaire » et grande histoires d’amour

Les deux films sortis cette année là sont réussis dans leur genre, sont très efficaces. Deep Impact a ce côté plus collégial et donc plus « réaliste » dans ce qu’il veut montrer de cette catastrophe. On le ressent jusque dans le sort réservé à l’équipage dans le film, face à la menace. Armageddon est vraiment un blockbuster, un gros film d’action avec son héros, Bruce Willis, (que rien ne prédisposait à à être là – il est spécialiste du forage pétrolier et non astronaute) ; il est secondé par le jeune premier – Ben Affleck – amoureux secret de la fille du héros et toujours donc en train de se disputer avec son « beau-père ». Dès le que le film commence, on sent vers quel type de fin l’on se dirige : tiraillement / sacrifice / monde sauvé à la dernière minute, … Ce n’est d’ailleurs pas un ressort de tension mais un ressort de sentiment. Le tout étant fortement accentué par le bande originale de Scorpions à laquelle on ne peut que céder.

Même sans trop de surprises, Armageddon est une vraie réussite et un blockbuster comme on les aime. Depuis son impressionnante scène d’ouverture (la destruction d’une partie de New York) jusqu’à la scène finale émotionnellement forte, le film attrape le spectateur et ne le lâche plus. Bruce Willis est comme on l’a toujours aimé, le héros cabotinant, et son duo avec Affleck fonctionne à merveille, secondés par un équipage de « gueules » connues qui font parfaitement le job.

Les effets spéciaux sont impressionnants de bout en bout, notamment toute la partie sur la comète qui est superbement mise en scène. On aime ce film car tout en étant impressionnant, il n’est pas « encore » de ces films délirants que l’on connaîtra dans les années 2000-2010 (le film 2012 étant le plus réussi, aux côtés de Le jour d’après).

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéMusiqueSorties

De quand date la fête de la musique ?

À la uneCinémaSéries Tv

Yellowstone : quand Kevin Costner va-t-il enfin revenir dans la série ?

ActualitéCinéma

On regarde ou pas ? Le comte de Monte-Cristo avec Pierre Niney

ActualitéCinéma

On a revu pour vous ... La folle histoire de l'espace de Mel Brooks

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux