À la uneActualitéFranceSanté

Ouverture d’une enquête après une fête au CHU de Toulouse

Chu

Le parquet de Toulouse a ouvert, ce lundi 19 avril, une enquête préliminaire après la fête ayant réuni une cinquantaine de personnes dans les locaux de l’internat de médecine de l’hôpital Rangueil (CHU) à Toulouse, le 9 avril dernier.

Ces investigations ont pour but de déterminer l’identité des organisateurs et des participants. Du côté des policiers de la sûreté départementale, l’enquête se poursuit. Des auditions doivent être prochainement menées.

Le CHU de Toulouse a également décidé de diligenter, parallèlement à l’enquête judiciaire, «une enquête administrative interne afin de déterminer l’identité des organisateurs» et précise, dans un communiqué publié ce lundi soir, que “des sanctions disciplinaires seront prises au regard du caractère inadmissible de ce rassemblement en pleine période de crise sanitaire”. que “des sanctions disciplinaires seront prises au regard du caractère inadmissible de ce rassemblement en pleine période de crise sanitaire ».

« Le CHU de Toulouse condamne fermement le rassemblement qui s’est tenu, dans la nuit du 9 au 10 avril dernier, dans les locaux de l’internat de médecine de Rangueil », a indiqué dans un communiqué la direction de l’hôpital, précisant avoir été entendue par la police sur ces faits. L’établissement hospitalier a également annoncé que « la Direction générale du CHU de Toulouse, le président de la commission médicale d’établissement et les doyens des facultés de médecine ont pris immédiatement et collectivement des dispositions aboutissant à la fermeture, à titre conservatoire, de l’internat le week-end du 16 au 19 avril 2021 ».

Pour rappel, cette fête qui s’était tenue à l’intérieur même de l’hôpital, avait réunit une cinquantaine de personnes. Les élèves internes s’étaient pourtant vus rappeler, dès le mois de novembre, par un courriel des doyens « l’impérieux respect des gestes barrières ainsi que l’interdiction formelle de rassemblement » ; ils avaient été par ailleurs avertis que les contrevenants s’exposaient à des sanctions disciplinaires.

À lire aussi : Fête sauvage de Lyon : les deux organisateurs se sont rendus à la police

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Fiction française : Notre bilan de la saison 2020 - 2021

À la uneFrancePolitique

Un candidat des listes du RN se retire après avoir « infiltré » le parti

À la uneInternational

Un coiffeur pakistanais "allumé" vous coiffe au chalumeau et au hachoir

À la uneMode

La réouverture du Musée Yves Saint Laurent

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux