À la uneActualité

Pegasus : un logiciel étranger espionne des politiques, avocats et journalistes français

Le plus grande affaire de cyber-espionnage depuis l’affaire Snowden révélée aujourd’hui par un consortium de 17 médias. 1000 personnalités françaises espionnées par des états étrangers.

Des chefs d’Etat, des ministres, des journalistes espionnés 

Le consortium « Forbidden stories » a révélé ce matin une affaire d’espionnage digne des meilleurs James Bond. Dans le viseur des journalistes, une liste d’Etats accusés d’écouter et de lire les conversations de personnalités publiques étrangères. Cela concernerait les pays suivant : Mexique, Inde, Maroc, Indonésie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Kazakhstan, Azerbaïdjan, Togo, Rwanda et Hongrie. Ces Etats sont également suspectés de s’introduire dans les échanges privés de leurs propres concitoyens. Parmi les personnes écoutés, le consortium évoque des chefs d’Etats européens, des journalistes comme Edwy Plenel, des médecins, des sportifs, des syndicalistes, des militants et des ministres.

Un logiciel ? 

Ce grande partie d’espionnage serait rendue possible grâce à l’utilisation d’un logiciel appelé Pegasus. Ce logiciel est la propriété d’une société israélienne nommée NSO qui emploierait plus de 750 salariés. L’objectif affiché de l’entreprise est d’aider les services de renseignement à lutter contre la criminalité . Mais dans les faits, NSO espionnerait le monde entier. NSO introduirait dans les smartphones, IOS ou Android, un logiciel particulier. Une fois dans le téléphone, le logiciel aurait accès à toutes les données qui s’y trouvent, sms, mail, appel, messageries cryptées. Pegasus serait même capable de géolocaliser l’appareil, d’activer le micro et la caméra. Le RGPD est en PLS.

Méthode d’enquête 

Le consortium « Forbidden Stories », très bien informé donc, a eu accès à une liste de 50 000 numéros de téléphones entrés par des salariés de NSO. Pour traiter toutes ces données, 16 grands médias internationaux comme le Washington Post, le Zeitung, le journal Le Monde ou la Celle Investigation de radio France sont alors venus prêter mains fortes. 80 journalistes ont été mobilisés pour enquêter et trouver les propriétaires des numéros de téléphones de la liste.

Toutes les conséquences 

Aussi, les révélations du consortium vont encore plus loin et démontrent un lien potentiel entre l’inscription de certains numéros et le meurtre de personnalités. Cecilion Pineda, journaliste mexicain assassiné en 2017. Son numéro avait rejoint la base de données de NSO quelques semaines avant son décès. D’autres journalistes ont connu des ennuis avec la justice de leur pays juste après que leur numéro apparaissent dans ce fameux listing.

Lutte contre l’espionnage ? 

Une seule solution pour éviter d’être espionné : le Nokia 3310.

Nokia 3310 - Cdiscount Téléphonie
About author

Journaliste
Related posts
À la uneInsolite

Quarante ans plus tard, une part de gâteau du mariage royal du prince Charles et Lady Diana mise en vente

À la uneFranceSanté

Emmanuel Macron répond aux questions des Français sur le vaccin

À la uneSéries Tv

La Casa de Papel : découvrez la bande annonce de la saison 5

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Jugée coupable, la saga de l'été de France 3

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux