Les Néo-Zélandais craignent d’être à court de chips à l’approche de l’été (oui, l’été en Nouvelle-Zélande est notre hiver), le hashtag #chipocalypse sur Twitter est lancé, gloire aux chips.

Le Guardian affirme que la Nouvelle-Zélande fait face à une crise de chips. Le pays a eu un hiver très pluvieux, ce qui a entraîné une baisse des récoltes d’environ 30%. Des inondations dans le nord et le sud de l’île ont ravagé leurs cultures de patates. Une possible pénurie de chips, si demandées et appréciées de tous, va malheureusement s’en suivre.

#Chipocalypse

 

Certains supermarchés avertissent déjà les clients de réduire leur consommation de chips.

« En raison d’une pénurie de pommes de terre à échelle nationale, nous avons des difficultés à obtenir des chips. Cela durera probablement jusqu’au nouvel an »

L’été approche sur l’île, les barbecues et piques-niques vont refaire surface. Pas de chips à se mettre sous la dent ? Chris Claridge, le patron de Potato New Zealand, une entreprise spécialisée dans le domaine, rassure en indiquant qu’il y aura simplement moins de diversité dans les choix des chips. Il affirme aussi sur Twitter avec humour que les Néo-Zélandais aurons des chips pour Noël.