À la uneActualitéCulture

Petite réflexion sur des citations de Nietzsche

Que vous soyez en terminal révisant ardemment votre philosophie, ou juste curieux intellectuellement de cette matière, je vous apporte une petite réflexion personnelle autour de quelques citations de Nietzsche. Pour la plupart, elles sont sans doute méconnues du grand public ce qui rend l’analyse d’autant plus intéressante. 

[divide]

« Notre caractère est déterminé par l’absence de certaines expériences plus encore que par celles que l’ont fait. »

 Nietzsche, à travers cette citation, évoque le concept de l’essence. En effet l’essence de chaque chose est aussi déterminante dans sa suite, dans sa prolongation que le semblant ou non d’expériences. Le caractère représente bien évidemment une part plus qu’importante de l’essence de la chose qu’il constitue. C’est à travers cette essence que le caractère va se définir dans sa forme la plus brute. L’expérience constituera un excès de conditionnement et ainsi, une perte de cette essence fondatrice.

 

« Vivre de telle sorte qu’il te faille désirer revivre, c’est là ton devoir. »

 Le mode de vie philosophique réside en la perpétuelle recherche de la vérité. Quête plus qu’ardue lorsque le torrent de préjugés déversé par la doxa est présent continuellement, afin d’éloigner le philosophe de son but. « Désirer revivre », un assemblement de mots pour certains, un affluant de sens pour d’autres. Si l’on désire revivre, c’est que le travail de notre désir n’est pas achevé. Cela devrait constituer le leitmotiv de tout philosophe si l’on se réfère à la pensée Nietzschéenne. C’est en se faisant violence à travers la remise en question que l’on avancera.

 

« Qui trop combat le dragon devient dragon lui-même »

 La notion de l’acharnement apparaît clairement dans cette citation.  L’excès est notamment caractérisé à travers le « Qui trop » évoquant l’extrême dans la pensée pouvant représenter un manque de liberté. Les convictions peuvent ici réellement constituer une prison dont la sortie aurait un effet plus que paradoxale pour le détenu.  Une sorte d’autoconditionnement  peut être défini à juste titre. En explorant le côté obscure de la pensée qu’il combat, l’individu va s’approprier malgré lui cette même pensée obscure.

 

« Il faut savoir se perdre pour un temps si l’on veut apprendre quelque chose des êtres que nous ne sommes pas nous-mêmes »

 La notion du conditionnement apparaît comme limpide dans cette citation. Mais à travers ce conditionnement se cache un questionnement sur l’essence même de l’être que nous sommes. C’est en prenant notre distance avec nos convictions,  notre propre doxa, que l’on en apprendra sur nous-même, en cela réside le « savoir se perdre » afin de limer les barres mentales de notre prison. A défaut de se connaître, qui n’est pas chose aisée et acquise, on saura sans doute ce que l’on est pas où bien ce à quoi nous ne tendrons jamais.

« Personne peut-être n’a jamais été assez sincère pour définir la sincérité »

 La sincérité pourrait tout comme le bon sens être considérée comme une des notions les plus partagées, sachant que chacun pense en être pourvu. L’individu se veut sincère à travers son opinion. Mais qu’il n’échappe pas à son esprit éclairé que l’opinion se situe entre la connaissance et l’ignorance. Donc la démarche de l’individu pourrait potentiellement être considérée comme sincère plus que l’individu lui-même.

Charles des Portes

 

Related posts
À la uneActualitéBrèvesÉtudiantFranceSociété

Le Brevet des collèges décalé à cause de la canicule

À la uneHigh Tech

Netflix se lance dans le jeu vidéo

A Votre SantéActualitéNon classé

10 astuces pour résister à la chaleur.

À la uneActualitéCultureFestivalMusique

Les Solidays 2019, un succès de plus dans la lutte contre le Sida.

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux