À la uneActualitéInternationalSanté

Pfizer interdit la vente de ses produits pour les condamnations à mort aux USA

C’est un bon point et un petit succès pour les opposants à la peine de mort aux Etats-Unis. Le géant pharmaceutique Pfizer interdit la distribution et l’utilisation de ses produits servant aux injections létales.

Les Etats américains seront désormais privés de substances létales pour les exécutions. La distribution de sept produits servant à la peine capitale sera donc limitée pour des acheteurs ou des groupes qui s’engagent à ne pas les revendre aux institutions pénales. Cette décision du groupe Pfizer vient s’ajouter aux choix similaires de 25 entreprises pharmaceutiques.

« Exemplaire »

« Il est choquant de voir la mission médicale des entreprises pharmaceutiques détournée par les Etats qui utilisent ces médicaments, censés sauver des vies et améliorer la qualité de vie, pour tuer des prisonniers », explique Robert Dunham, directeur du centre d’information sur la peine capitale, à l’AFP. Une décision bien reçue par les opposants à la peine de mort aux Etats-Unis. Pour Maya Foa, directrice de l’association anti-peine de mort Reprieve, la décision est même qualifiée comme « exemplaire ».

La directrice de l’association Reprieve va même un peu plus loin en déclarant dans un communiqué que « cela signifie que tous les fabricants de produits pour exécution approuvés par la FDA (autorités sanitaires américaines, ndlr) ont pris position contre le détournement de médicaments pour des injections létales, et pris des mesures pour l’empêcher ».

Nouvelles techniques ?

Ces dernières années, le nombre d’exécutions a considérablement baissé aux Etats-Unis et notamment grâce à la diminution de la distribution des substances létales. Mais la peine de mort reste autorisée et si les moyens changent, la finalité, elle, reste la même. Les substances létales avaient pour but de mettre un terme à la vie d’un condamné à mort en trois étapes : l’endormissement de la personne, la paralysie des muscles et l’arrêt du coeur. Des questions se posent alors quant aux « nouvelles méthodes » qui pourraient servir aux exécutions outre-Atlantique.

Des nouvelles techniques qui s’apparenteraient en réalité plutôt à des anciens dispositifs, plus sauvages et plus cruels. Dans certains Etats nord-américain, on parle même du retour des chambres à gaz ou des pelotons d’exécution. Sur les 31 Etats où la peine de mort est en vigueur, 28 prisonniers ont été exécutés en 2015, ce qui représente le nombre de condamnés à mort le plus bas jamais enregistré depuis 1991. Quatorze exécutions ont eu lieu aux Etats Unis depuis le début de l’année 2016.

Les derniers mots de condamnés à mort au Texas

Peine capitale aux Etats-Unis : le retour de la chaise électrique et de la chambre à gaz?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux