Sport

Pourquoi Bulat Utemuratov est-il connu ?

Il investit des millions de dollars dans la lutte contre Covid-19, construit des maisons pour les familles nombreuses et les personnes qui ont perdu leur maison ; fait revivre l’Université Narxoz, a créé les écoles internationales de Haileybury et a donné une seconde vie au jardin botanique d’Almaty. Amateur du tennis, il travaille d’une manière systématique sur le développement de ce sport au Kazakhstan et participe à son développement international. « Autisme. Le monde est pour tous », son projet, change qualitativement la vie des enfants « spéciaux » et de leurs parents. Quand au début de la pandémie, en mars 2020, beaucoup de gens se sentaient encore perdus, il a fait don du premier million de dollars au Fonds républicain de lutte contre le coronavirus, et en avril, il a apporté 94000 tests rapides dans le pays, et en juin, il a livré les premiers laboratoires de tests mobiles dans deux villes principales du pays.

Bulat Utemuratov est né le 13 novembre 1957 dans la ville de Guryev, l’actuelle Atyrau, il est diplômé d’une école secondaire de Kyzylorda, puis de l’Institut d’économie nationale d’Almaty. Dans cette université, il a enseigné l’économie pendant environ un an. Il n’y avait rien d’inhabituel dans un tel début de la carrière, et beaucoup à sa place seraient restés travailler dans les murs de leur école pendant de nombreuses années. Bulat a choisi une autre voie.

Sa carrière s’est développée rapidement : d’un professeur d’université au chef d’un département du ministère des relations économiques extérieures et à l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Kazakhstan en Suisse. Il est revenu dans son Alma Mater, en 2006 en tant qu’un diplomate expérimenté et un homme d’affaires prospère pour relancer l’université, qui était alors en déclin.  

Aujourd’hui, Bulat Utemuratov arrive en tête de la liste des 50 personnes les plus influentes du Kazakhstan. Selon Forbes en 2019, les actifs de l’homme d’affaires se lèvent à 3,4 milliards de dollars. L’un des plus grands investisseurs privés du pays, il a créé la Fondation, dont les fonds sont constamment dépensés pour le développement de l’économie, de l’éducation, de la science, de la culture et des sports au Kazakhstan. 

À première vue, ce ne sont que des faits secs, mais… c’est seulement à première vue. Pour Bulat Utemuratov, l’Amour se tient derrière ces faits. 

L’amour pour le pays, l’amour pour les gens – les mots qui ont perdu le sens et valeur de nos jours, avec leur rythme effréné. Cependant, il y a des gens qui, par les actes et non par des slogans, leur redonnent la vraie valeur. Et si pour quelqu’un l’accumulation de capital est une fin en soi, alors pour ces personnes c’est une opportunité, une ressource. L’opportunité d’être utile et de faire du bien, le bien réel, souvent salutaire et opportun. 

Un monde pour tous 

Savez-vous la réelle signification des mots « les enfants atteints de troubles du spectre autistique »? Il s’agit des difficultés souvent énormes, parfois insurmontables pour l’enfant et sa famille. Mais les personnes autistes ont souvent des capacités étonnantes, elles peuvent retrouver leur place dans la vie précisément à cause de leur vision inhabituelle du monde. Ils ont juste besoin d’aide. Et Bulat les aide.

Dans les villes d’Almaty, de Nur-Sultan, de Kyzylorda, d’Ust-Kamenogorsk, d’Aktobe, d’Uralsk, de Shymkent et de Petropavlovsk dans le cadre du programme «Autisme. Un monde pour tous » il existe des centres pour les enfants, leurs parents et leurs proches. Grâce à ces programmes, la vie des familles change et le monde s’ouvre vraiment à elles d’un bon côté. 12,5 millions de dollars ont été investis par la Fondation Bulat Utemuratov pour soutenir les enfants autistes par le biais du réseau national des centres d’autisme Asyl Miras.

Dans le pays natal il ne peut pas avoir du « malheur des autres »

Qu’est-ce que la maison est pour chacun de nous? Votre propre univers avec une atmosphère particulière – un endroit où vous vous sentez vraiment protégé. Malheur à la famille privée d’un tel univers. Une terrible catastrophe est survenue au printemps dernier aux habitants de la ville de Myrzakent du district de Makhtaaral de la région du Turkestan – en raison de la rupture du barrage, l’inondation a détruit leurs maisons. Des centaines de personnes pourraient se retrouver sans abri si l’aide n’était pas arrivée à temps.

Bulat Utemuratov a été le premier des mécènes kazakhs à venir à l’aide pour résoudre leur problème : 6 millions de dollars ont permis de construire 150 maisons et sont devenus la contribution la plus importante à la restauration de la région. Ce n’est pas la première fois qu’il aide des compatriotes à trouver un logement : avec les 2,5 millions de dollars qu’il a alloués précédemment de nouvelles maisons ont été construites dans la ville d’Arys pour 100 familles qui se sont retrouvées dans la rue en 2019 après les explosions au dépôt de munitions. 

Bulat a aussi aidé les familles nombreuses à Kyzylorda : 1,2 million de dollars c’est la contribution de sa Fondation à la construction de maisons pour 100 familles. 

De retour pour faire vivre : les Kazakhstanais bénéficient d’une meilleure éducation 

Son équipe commence à réformer l’université – agissant de manière décisive et assez ferme. Ils développent un système spécial de discipline financière qui exclut la corruption, la base matérielle est mise aux normes européennes et les meilleurs enseignants de différents pays sont attirés en cadre de la coopération. Les professeurs d’université et les enseignants ont la possibilité d’étudier à l’étranger.

En 2016, l’université reçoit un nouveau nom : l’Université Narxoz. Sur sa base, l’International Business School (IBS) est ouverte, le personnel est formé pour les programmes de MBA, des bourses sont attribuées à des étudiants doués. Sous l’égide de Bulat Utemuratov l’université a reçu plus de 40 millions de dollars d’investissements et sa transformation se poursuit.

Et encore une fois, attention aux enfants. Fondée par Bulat et ses partenaires, l’école britannique Haileybury Almaty fête cette année son dixième anniversaire ; une autre école internationale, Haileybury Astana, opère dans la capitale. Ses diplômés entrent facilement dans les meilleures universités du monde entier.

Le rêve devient réalité? « Ce n’est qu’une étape d’un long voyage. La transformation d’un établissement d’enseignement est un marathon qui nécessitera de gros investissements », a souligné Bulat Utemuratov. Il ne parle pas de mission spéciale et de tâches sociales, mais investit simplement des fonds et des efforts dans l’éducation des Kazakhstanais.

Tennis : un sport qui renaît de ses cendres

Pour ceux qui rêvaient de jouer au tennis au Kazakhstan, depuis de nombreuses années maintenant, ils ont la possibilité de pratiquer le tennis dans des centres de tennis de classe mondiale avec un bon personnel d’entraîneurs dans toutes les grandes villes du pays. En 2007, Bulat Utemuratov est devenu le chef de la Fédération de tennis du Kazakhstan. Il a réussi à sortir l’organisation de la stagnation et en quelques années, il l’a amenée à un épanouissement. Il a alloué 80 millions de dollars pour construire des infrastructures et développer le tennis. Des terrains de tennis ont été construits dans tout le pays , accessibles depuis des zones densément peuplées, ce qui a permis d’en faire profiter au grand nombre de personnes. Le sport, qui jusqu’à récemment était considéré comme celui d’élite, s’est généralisé. 

Le chef de la Fédération a accordé une attention particulière aux enfants. Grâce au programme Tennis avant 10, les jeunes Kazakhstanais sont venus au tennis. Les premiers résultats ont commencé à se faire remarquer : en 2017, l’équipe nationale du Kazakhstan dans la catégorie « moins de 12 ans » est devenue championne d’Asie centrale.

Des succès significatifs chez les adultes : l’équipe masculine est allée plusieurs années consécutives à quarts de finale du prestigieux tournoi de la Coupe Davis. Le tennis au Kazakhstan est littéralement né de ses cendres – il est aujourd’hui l’un des sports les plus réussis, se distinguant par une infrastructure développée, une échelle massive et des résultats croissants sur la scène internationale. 

En 2019, Bulat Utemuratov a été élu au poste de vice-président de la Fédération internationale de tennis. Il a recueilli plus de 357 voix des représentants des pays participants, se faisant élire à la grande majorité de voix.

La même année, deux légendes mondiales du tennis, Rafael Nadal et Novak Djokovic, se sont rencontrées à Nur-Sultan. Le match a eu lieu grâce aux relations personnelles chaleureuses de Bulat Utemuratov avec les deux athlètes. Les résidents et les visiteurs de Nur-Sultan ont eu une occasion unique de profiter personnellement du jeu de ces virtuoses. Et les jeunes athlètes kazakhstanais, pour lesquels un master class spécial a été organisé, ont avoué d’avoir cru en leur propre force – qu’ils allaient atteindre des sommets mondiaux du tennis.

La tenue du tournoi international ATP 250 à la fin du mois d’octobre de cette année a été la prochaine étape importante du développement du tennis national. La préparation s’est déroulée en un temps record de six semaines au lieu des six mois habituels, dans les conditions particulières de la pandémie et avec des mesures anti-épidémiologiques sans précédent. L’événement s’est déroulé sans spectateurs qui ont regardé les matchs des stars mondiales sur les courts de tennis de Nur-Sultan grâce à une diffusion en ligne.

Air curatif et plaisir esthétique

Un véritable événement pour les résidents et les visiteurs d’Almaty a été l’ouverture après la reconstruction du principal jardin botanique, qui est vite devenu l’endroit très populaire parmi les résidents d’Almaty et les visiteurs de la ville. 

Le parc a reçu ses premiers visiteurs le 15 juin : pendant les restrictions « pandémiques », les enfants et les adultes ont à nouveau eu l’occasion de profiter de la beauté de la nature, de respirer l’air le plus pur, d’admirer des plantes étonnantes, d’observer la vie des oiseaux et des insectes, d’oublier l’agitation quotidienne, de se détendre en paix, entourés des fleurs, des plantes et des herbes. Le jardin rénové a déjà été visité par plus de 300 mille personnes. Cela ne s’est jamais produit dans son histoire. La Fondation Bulat Utemuratov a investi 15 millions de dollars dans la reconstruction d’une oasis au milieu de la métropole.

La santé est un droit, ce n’est pas un fardeau

Depuis le tout début de la pandémie COVID-19, le soutien et la protection des Kazakhstanais sont devenus une priorité pour Bulat. Il comprenait parfaitement que les fonds dépensés pour la santé des compatriotes n’étaient pas un fardeau, mais un investissement – une contribution à la préservation et au développement de la nation, à la prospérité du pays. Sa Fondation a mobilisé d’énormes ressources pour protéger les gens du virus et pour aider l’État à surmonter la crise avec un impact minimal. 

Bulat Utemuratov a investi 5,5 millions de dollars dans la lutte contre le coronavirus : le premier million de dollars a été transféré au tout début de la pandémie au Fonds républicain de lutte contre le coronavirus ; 94 000 tests rapides ont été livrés dans le pays en avril, lorsque les États les uns après les autres ont fermé leurs frontières ; et deux laboratoires mobiles de tests PCR ont été offerts aux services de santé des villes de Nur-Sultan et d’Almaty.

La FBU (Fondation Bulat Utemuratov) a alloué 4 millions de dollars pour l’achat de laboratoires modulaires de haute technologie pour effectuer les tests PCR. Ce n’était pas facile de les faire entrer dans le pays. Les laboratoires ont été développés en Chine et en avril de cette année, ils fonctionnaient déjà, mais l’importation était compliquée en raison de la fermeture de la frontière du Kazakhstan et des points de contrôle internes entre les villes. Et là encore, là où quelqu’un d’autre aurait peut-être vu des difficultés insurmontables, Bulat a cherché et trouvé des solutions. Début juin, de nouveaux laboratoires fonctionnaient déjà dans deux grandes villes du pays. 

Grandeur et spiritualité : un nouveau foyer spirituel pour les Kazakhstanais

« Cette mosquée sera splendide, elle sera unique. Elle n’aura pas d’égal dans toute l’Asie centrale », a déclaré le premier président du Kazakhstan, Nursultan Nazarbayev, à propos de la nouvelle mosquée en construction. La mosquée pourra accueillir jusqu’à 30 000 personnes et deviendra la plus grande mosquée du pays et d’Asie centrale. Des hommes d’affaires kazakhs participent à sa construction, et traditionnellement l’une des contributions les plus importantes c’est celle de Bulat Utemuratov.

Aspect architectural unique des villes et meilleur endroit pour se reposer 

Bulat a financé la construction de bâtiments qui sont devenus une véritable parure des plus grandes villes du Kazakhstan : le siège social de Forte Bank à Nur-Sultan, l’hôtel Ritz Carlton Astana et le centre d’affaires Talan Towers. Il a investi dans le premier et unique complexe hôtelier du pays, Rixos Borovoe, un endroit incroyablement beau pour un repos confortable et une amélioration de la santé. 

Sans pathos ni show off

Il ne donne pas d’interviews, ne parle pas aux médias de la charité et de sa mission spéciale. Il fait du bien – pour le pays, pour son peuple, pour le présent et l’avenir.

Ses projets sont d’envergure tant dans les affaires que dans le domaine social. Certains dirait en parlant de ce genre de personnes: elles sont en avance sur leur temps. Il est toujours centré sur les résultats, prêt à surmonter tous les obstacles, en inspirant l’équipe de ses top managers. Homme d’État et diplomate, il est à l’écoute des besoins des gens. Sa famille vit au Kazakhstan et ses deux fils travaillent dans leur pays d’origine.

En septembre de cette année, la veille du jour de la ville d’Almaty, il a reçu le titre de « citoyen d’honneur de la ville d’Almaty ». Dans la liste des personnes célèbres qui ont reçu ce titre, il y a une phrase bien laconique : « Utemuratov Bulat Zhamitovich – né en 1957, homme d’État et personnalité publique ». Il y a tant de choses derrière ces mots.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
FootSport

Marseille – Lens (0-1) : Marseille n’y arrive pas, Lens s'accroche

À la uneActualitéSport

Les salles de sport pourraient rouvrir grâce à un masque sportif

À la uneBasketSport

Top 16 : 2/2 pour Monaco face à Malaga (90-71)

FranceHommesSport

Handball : Victoire très serrée face à la Suisse

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux