Ce weekend, les militants « Les Républicains » de moins de 30 ans élisent le président des « Jeunes Républicains », 1 an après l’élection de Laurent Wauquiez. Aurane Reihanian et Charles-Henri Alloncle sont en lice.

Le 13 et le 14 octobre est un week-end important pour « Les Républicains« . Le parti de droite, qui semble avoir du mal à se remettre de la déflagration de 2017, compte sur les jeunes de son mouvement. Les militants de moins de 30 ans et à jour de cotisation sont appelés aux urnes pour élire le president des « Jeunes Républicains ». Deux candidats sont en lice : Aurane Reihanian, proche de Laurent Wauquiez , fait figure de favori. Charles-Henri Alloncle, l’outsider, qui veut créer la surprise. VL vous propose de découvrir deux personnalités bien différentes.

Aurane Reihanian, le favori soutenu par Laurent Wauquiez et son équipe.

Dans le sillage de son mentor Laurent Wauquiez, Aurane Reihanian, 24 ans, est un jeune ambitieux et très à droite. Doctorant en droit et chargé de TD à l’Université Panthéon-Assas, il est collaborateur de Laurent Wauquiez à la region Auvergne-Rhône-Alpes et responsable départemental des jeunes républicains de l’Ain. Un département dans lequel il revendique des attaches « familliales » à défaut d’y vivre. Promis à la présidence des jeunes du parti sans élection après celle de Laurent Wauquiez, il fait polémique dans « Libération » en affirmant que les « enfants nés de PMA ne devraient même pas exister ». Malgré son mea-culpa, Laurent Wauquiez se désolidarise et convoque une élection interne. A la tête de la liste « Génération Républicain » qu’il entend comme une liste de « d’union et de rassemblement des jeunes républicains », Aurane Reihanian veut « redonner de la voix aux territoires ». Concrètement, il affirme vouloir « garantir une representation équilibré des territoires et des jeunes dans les instances du mouvement ». Il envisage de mettre en place « une formation militante »  et de renouer avec un « campus annuel des jeunes républicains ». A noter que les propositions ne sont pas en ligne sur le site internet de « Génération Républicain » et que son équipe n’a pas répondu à nos sollicitations. Médiatique, ses soutiens sont nombreux, provenant en grande partie du bureau politique de LR.

 

Charles-Henri Alloncle, l’outsider qui monte et veut créer la surprise.

Proche de Nicolas Sarkozy dont il a été le directeur des jeunes pendant la primaire de 2016 et avec qui « il échange régulièrement », Charles-Henri Alloncle, 24 ans, est un militant de la première heure qui dit « faire le bouleau depuis toujours ». Doté d’un double diplôme Sciences Pop Paris-HEC, Charles-Henri Alloncle est directeur marketing et développement des startups dans une entreprise du secteur bancaire. Moins à droite qu’Aurane Reihanian tout en affirmant « soutenir la ligne de Laurent Wauquiez », il veut « redresser la machine des jeunes LR » avec « mesures de bon sens » car « sans les jeunes le parti ne peut fonctionner ». A la tête de la liste « Demain, ensemble ! » qu’il décrit comme « un mélange d’expérience et de nouveau visage », Charles-Henri Alloncle envisage de lancer « un audit des federations » pour « remettre le mouvement en route ». Une fois élu, son programme se décline en 11 propositions et 3 grands principes : « s’appuyer sur la force du collectif et fonctionner à la méritocratie », « assurer aux nouveaux adhérents une formation sur 6 mois et proposer des investitures aux meilleurs talents » et « lancer une application des jeunes LR ». En ce qui concerne les soutiens, Charles-Henri Alloncle affirme « avoir la jeune garde du parti » derrière lui et des élus comme Jean-Claude Gaudin, Renaud Muselier ou le philosophe François Xavier Bellamy et l’ancien patron de la PJ Frédéric Péchenard.

A LIRE AUSSI :

EXCLU – Zemmour et Wauquiez en conférence pour les 50 ans du syndicat étudiant UNI

Laurent Wauquiez accuse « l’immigration de masse » d’être « une menace pour la civilisation européenne »