À la uneActualitéFrancePolitique

Présidentielle 2022 : Jean-Luc Melenchon se décidera en octobre

Le leader de la France Insoumise a annoncé ce dimanche lors des journées d’été du mouvement qu’il prendra sa décision de se présenter à l’élection présidentielle de 2022 “en octobre”.

Jean-Luc Melenchon se laisse encore un mois de réflexion avant de décider si il est candidat ou non à l’élection présidentielle de 2022. C’est en tout cas l’annonce que le chef de file des Insoumis a faite lors des journées d’été de son mouvement à Valence. En fin de discours, le député français a déclaré qu’il prendrait sa décision “en octobre” devant plus de 2 000 personnes sur une tribune installée à côté du Palais des Congrès de Châteauneuf-sur-Isère. Avant de choisir, Jean-Luc Melenchon veut “consulter en profondeur chacun de ses amis” explique le député à ses militants. Il précise le “besoin d’avoir la certitude que les premiers qui me porteraient le cas échéant seraient mes camarades et que si une autre option se présente (…) qu’on puisse en parle “, a-t-il confié.

Si sa décision est en suspens, Jean-Luc Melenchon se considère comme légitime de “retourner dans l’arène” après ses deux candidatures aux présidentielles en 2012 et en 2017. Selon lui, son “expérience” du haut de ses 69 ans lui a permis de faire un constat de la politique française : “J’ai regardé de près. Je ne me suis pas contenté de faire des dissertations à Paris. J’ai vu les camarades peiner à la tâche. J’ai vu ce qu’on ratait, ce qu’on réussissait. On a avancé, on a réussi. Nous sommes plus forts grâce à ces expériences” a t-il exprimé.

A lire également : Russie : Alexeï Navalny à Berlin dans un état stable

Vers une alliance EELV – La France Insoumise ?

Et si Jean-Luc Melenchon réfléchissait à une alliance ? Depuis sa rencontre avec le maire de Grenoble, Eric Piolle, une figure de EELV, le leader de la France Insoumise en avait profité pour demander aux écologistes une alliance aux régionales et départementales de 2021. Et pourquoi pas en 2022 ? Nous sommes prêts à discuter avec tout le monde. Mais nous demandons simplement à être respectés : 7 millions de personnes ont voté pour un programme de rupture. Leur vote doit être respecté” a prévenu Jean-Luc Melenchon. Alors que les écologistes sont en vogue depuis leurs succès aux Européennes de 2019 et aux dernières Municipales de 2020, les deux politiques de gauche pourraient s’unir, mais le député des Bouches du Rhone a expliqué qu’il n’y aurait “pas d’arrangement possible” sur certains sujets, en parlant surtout de l’Europe. C’est mal parti.

Il a tout de même rappelé les nombreuses divergences entre son mouvement et les écologistes en vue de la présidentielle : “Entre EELV et nous, le problème, ce n’est pas l’écologie. Nous, nous croyons à l’État, à la nation qui a un rôle à jouer. Nous ne croyons pas au capitalisme vert. Pas à cause du vert, mais à cause du capitalisme“, a-t-il rappelé en poursuivant qu’“une ou deux danses du ventre ne suffiront pas” pour fonder un projet commun.

Crédit photo : PHILIPPE DESMAZES / AFP

About author

Journaliste spécialisé dans le Sport
Related posts
À la uneInternationalSéries Tv

On a vu pour vous... The Comey rule, les coulisses de l'élection de Trump

À la uneActualitéMédias

Mask Singer : bilan de l’émission du samedi 24 octobre

À la uneActualitéFormule 1Sport

F1 : Lewis Hamilton détrône Michael Schumacher

À la uneInternationalSport

[INTERVIEW] Mick Foley se confie avant Hell in a Cell 2020

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux