À la uneActualitésociété

Propos haineux en ligne : Facebook, Twitter, Youtube et Microsoft ont signé un code de bonne conduite

Les entreprises des technologies de l’information et la Commission européenne annoncent aujourd’hui un code de bonne conduite sur les réseaux sociaux. Pour lutter le plus efficacement possible contre les discours haineux en ligne, le code de conduite concernera essentiellement la modération en ligne.

Pour combattre les discours haineux sur les réseaux sociaux, les entreprises des technologies de l’information (Facebook, Twitter, Youtube, Microsoft) seront désormais soumises à un code de conduite avec douze points principaux.

Le code sera-t-il respecté ?

Les entreprises s’engagent alors à supprimer au plus vite les publications illicites ou à en bloquer l’accès. Aujourd’hui, les entreprises des technologies de l’information ont signé le code de conduite. Objectif : lutter contre la diffusion sur les réseaux sociaux de propos haineux illégaux en Europe. Les principaux points du code sont des procédures claires et des signalements de contenus haineux mais aussi l’information et la sensibilisation des utilisateurs aux types de contenus non-autorisés. Sachant que de nombreux points de ce code sont en relation avec la loi en vigueur dans plusieurs pays, ce code sera-t-il réellement respecté ?

La guerre aux propos haineux

Alors que les principaux réseaux sociaux sont visés par des plaintes de plusieurs associations concernant la modération des propos haineux, c’est une nouvelle qui devrait légèrement rassurer les défenseurs de la justice sur le web. L’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et SOS Racisme avaient annoncé vouloir porter plainte notamment pour signaler les « 586 contenus racistes, antisémites, négationnistes, homophobes, faisant l’apologie du terrorisme ou de crimes contre l’humanité » en ligne sur les réseaux sociaux. Des contenus qui ont été plus ou moins effacés par les modérateurs des sites en question : 77 publications ont été retirées. Trop peu. Les associations disaient vouloir « comprendre les raisons du non-respect de leurs obligations légales » suite à ces dérives. La guerre aux propos haineux en ligne semble bien engagée.

A lire aussi :

Facebook et Twitter assignés en référé

Le code de bonne conduite

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneInternational

    Super Ligue : l’échec cuisant du projet, abandonné par la majorité des clubs

    À la uneFrancePolitique

    Loi sécurité globale: 87 députés de gauche saisissent le Conseil Constitutionnel

    À la uneActualitéInternational

    Indonésie : disparition d’un sous-marin

    À la uneFranceInternational

    Le décollage de Thomas Pesquet vers la Station spatiale internationale reporté à cause de la météo

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux