ActualitéInternational

“La proposition de loi destinée à créer une collectivité d’outre-frontière prend de plus en plus son sens au regard des comportements de nos compatriotes”

INTERVIEW DE GUILLAUME DE BRICOURT

Candidat aux élections législatives des 4 et 18 juin 2017 de la 10e circonscription des Français établis hors de France

Le slogan de la French Tech Maurice s’intitule : « Towards a Tropical Valley ». Une telle ambition pourrait-elle s’étendre à l’ensemble de votre circonscription ? Quelles ambitions pourraient relancer un rôle de toile économique et culturelle de la communauté française dans l’Océan indien, au carrefour de l’Afrique et du Moyen-Orient ?

Effectivement, point 7 de mon programme local, les synergies entre les français de l’étranger et en particulier sur notre circonscription. La connexion de nos institutions, associations et organisations économiques, culturelles et éducatives de notre circonscription (Missions économiques des ambassades, Instituts Français, AEFE, CCI, Conseillers du Commerce Extérieur, AFD, Business France, Campus France, French Tech, CJD, …, …) me semble être un point essentiel.

Notre circonscription recouvre 49 pays, et tous les jours je peux constater à quel point ces maillons de France ne se connaissent pas. Ils sont tous connectés à Paris pour favoriser le “business” et les échanges entre les France et les pays concernées, mais aucune connexion transversale de pays à pays pour créer des synergies entre français de ces pays.

Je ferai de ce sujet une de mes priorités : que les français de ma circonscription se connaissent, échangent, collaborent, coopèrent, se développent, se connectent. Que ce soit au niveau économique, culturel, ou de l’éducation, il me paraît essentiel que les leaders de ces sujets puissent travailler ensemble et faire avancer les choses, pour le bien de tous.

Avec plus de 15 millions d’actes d’état civil détenus sur les cinq continents, les 18-30 ans expatriés font de l’étranger la 1ere mairie de France. Pourtant, les travaux du sénateur Christian Cointat et sa proposition de loi destinée à créer une « collectivité d’outre-frontière» n’ont jamais abouti. Comment imaginez-vous en 2022 la place des français de l’étranger dans les institutions et le débat public ?

La proposition de loi du sénateur Christian Cointat destinée à créer une collectivité d’outre-frontière, prend de plus en plus son sens au regard des comportements de nos compatriotes. En effet au-delà, des raisons de changement de vie, « d’exode fiscal » ou de retraite « au soleil », de plus en plus de jeunes décident de tenter leur chance à l’étranger. Il est important d’avoir les bonnes structures pour aider ces compatriotes dans leur expatriation, défendre leur droit, les représenter. En revanche, tout comme en France métropolitaine où nous préconisons avec 577 Les Indépendants, une réforme (simplification) des territoires, il faudra aussi faire de même avec la « France de l’étranger ». Il faut savoir qu’aujourd’hui entre les sénateurs, les députés, les conseillers consulaires et les conseillers consulaires AFE, c’est quatre découpages de circonscription différentes, et des missions qui parfois se recoupent… Au-delà du coût du mille feuille, c’est l’efficacité, dans ce dédale géographique, dont on peut douter. Simplifier le système plus lettre de mission claire pour chaque acteur au service des français de l’étranger, et je pense que nous serons tous gagnants.

La France était représentée au deuxième sommet de l’économie bleue co-organisé par les Seychelles et les Emirats Arabes-Unis à Abu Dhabi. Votre circonscription peut-elle incarner un laboratoire des énergies du futur et de la valorisation de nouvelles ressources liées à la mer ? Et attirer des savoir-faire français ?

Je ne sais pas si notre circonscription peut incarner ce laboratoire des énergies du futur, mais une chose est certaine, c’est qu’elle le devrait. Là aussi mon rôle serait de connecter les parties prenantes de la zone, car effectivement beaucoup de pays sont physiquement concernés par l’économie bleue, qui doit de toute façon être une préoccupation de tout un chacun. La France à bien évidemment un rôle à jouer très important, d’autant plus qu’elle est dans ce domaine très avancée technologiquement et qu’elle est déjà très présente dans beaucoup de ces pays.

About author

Europe, Middle East, Mena, East Asia
Related posts
À la uneInternational

La Corée du Nord lance un missile balistique en mer du Japon

À la uneInsoliteInternational

Livraison de produits par drones, c'est bientôt possible en Israël

À la uneInternational

Colin Powell : disparition de l'ancien Secrétaire d'Etat de Georges W. Bush

À la uneHigh TechInternational

Facebook veut créer un univers parallèle virtuel

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux