À la uneFootSport

PSG-Juventus : les enjeux d’un choc déséquilibré

Le PSG débute sa campagne de Ligue des Champions ce soir contre la Juventus Turin devant son public au Parc des Princes. Emmené par une « MNM » en feu en ce moment, les parisiens ont parfaitement lancé leur saison pour s’avancer parmi les grands favoris de la compétition, tandis que la Vieille Dame peine à se refaire une santé. Les enjeux de ce choc de la 1ère journée.

Premier gros test de l’ère Galtier

On y est. Ce soir, le PSG fait sa rentrée européenne face à la Juventus Turin, finaliste à deux reprises la décennie écoulée et ancien double vainqueur de la compétition. Un choc, oui, mais surtout un premier gros test pour ce PSG version Christophe Galtier. Car Si le nouveau coach parisien a (presque) parfaitement lancé sa saison en championnat, avec cinq victoires pour un nul, il doit désormais faire ses preuves dans ce qui représente l’objectif principal du PSG cette saison : la Ligue des Champions. Une tache pas forcément évidente pour l’ancien technicien du LOSC, qui n’avait remporté aucun de ses six matchs de poule avec les Dogues lors de sa seule campagne de C1 sur un banc, il y a trois saisons. Une statistique peu rassurante, certes, mais sans faire offense aux supporters lillois, ce PSG là s’avance avec bien plus d’arguments et de certitudes que le champion de France 2021 à l’époque.

D’autant plus que l’adversaire du soir, aussi prestigieux soit-il, n’a jamais semblé aussi faible sur les dix dernières années. Pauvreté dans le jeu, inefficacité offensive, blessures à répétition, cette Juventus là n’est que l’ombre d’elle-même en ce début de saison. L’occasion pour le technicien et ses joueurs de frapper un gros coup d’entrée face à une équipe qu’ils n’ont encore jamais battu dans leur histoire, et ainsi envoyer un message fort au reste du vieux continent.  

Vlahovic seul au monde ?

Face à Paris ce soir, c’est une Juventus en quête de son glorieux passé qui s’avance avec l’objectif de lancer véritablement sa saison. Avec seulement deux victoires en cinq matchs de championnat, la Vieille Dame est actuellement septième de Série A, à quatre points du leader, l’Atalanta Bergame. La cause de ce marasme ? Un entraineur qui fait prôner le résultat sur le jeu et une absence de talents offensifs criante pour une équipe qui n’a marqué que sept buts en cinq journées de championnat, dont quatre inscrits par le véritable facteur X bianconero : Dusan Vlahovic. Recruté pour 80 millions d’euros l’hiver dernier, l’attaquant serbe de 22 ans représente l’une des rares source de satisfaction en ce début de saison à Turin.

Auteur de deux coup francs magnifiques lors de ses deux derniers matchs, le joueur révélé à la Fiorentina semble être le seul « game changer » d’une équipe rajeunie et qui manque de repères. Rapide, puissant, agile aussi bien de la tête que de ses deux pieds, Dusan Vlahovic fait déjà partie des tous meilleurs avant-centres d’Europe. Toujours bien placé et d’une efficacité redoutable à la pointe du 4-3-3 habituel d’Allegri, il est sans aucun doute le joueur sur qui cette Juventus peut s’appuyer pour sortir la tête de l’eau en ce début de saison et, pourquoi pas, créer l’exploit ce soir au Parc des Princes.

Une « MNM » qui n’a jamais été aussi forte

De l’autre côté du rectangle vert, ce n’est pas un « game changer » que Paris peut se targuer d’avoir, mais bien trois : Lionel Messi, Neymar Junior et Kylian Mbappé, dit la « MNM ». Après une saison passée décevante, Messi et Neymar se sont remis au niveau cet été pour former avec l’attaquant français le trio offensif le plus impressionnant des cinq grands championnats européens en ce début de saison. Si la viabilité de leur association posait question la saison écoulée, les trois stars parisiennes ont chassé tous les doutes et affichent un état d’esprit « exemplaire », selon les mots de Galtier, depuis la reprise de la ligue 1.

Leur état de forme, également, n’est pas en reste. Dans le 3-4-3 du technicien parisien, les trois attaquants se recherchent en permanence et mettent le chaos dans les défenses adverses par leurs dédoublements et combinaisons incessantes, aussi bien entre eux qu’avec leurs pistons, Hakimi et Nuno Mendes. Clermont et Lille, battus respectivement 5-0 et 7-1 – avec neuf des douze buts inscrits par la « MNM » – s’en souviennent encore. « On a toujours cette ambition, les attaquants, de vouloir essayer de marquer, toujours marquer, toujours laisser notre emprunte », a déclaré Mbappé en conférence de presse aux journalistes de VL. Pas de quoi rassurer la Juventus, dont la défense a parfois fait preuve d’une passivité assez alarmante depuis le début de la saison. Elle est désormais prévenue, face à ces trois-là, ça ne pardonnera pas.

A Turin, l’infirmerie est bien (trop) remplie

Si Dusan Vlahovic sera sans doute le joueur le plus dangereux ce soir côté turinois, c’est également parce que la Juventus subit une terrible vague de blessures incluant de nombreux cadres de son effectif, à savoir Chiesa, Szczesny, Di Maria, ou encore Pogba. C’est simple, face à Paris, la Juventus devra faire sans son meilleur ailier, son gardien titulaire et les deux recrues phare de son mercato. Dans un effectif rajeuni et qui manque d’expérience sur la scène européenne, l’absence de joueurs d’expérience tels que Pogba ou Di Maria peut peser très lourd dans la balance, d’autant plus que le reste de l’effectif n’affiche pas une force de caractère à toute épreuve depuis la reprise du championnat.

De quoi réduire à néant les espoirs de victoire des bianconeri ce soir ? Interrogé hier en conférence de presse par les journalistes de VL, Massimiliano Allegri reste ferme. « Je n’ai pas dit que nous ne voulions pas gagner », a-t-il déclaré. Il a ensuite ajouté que la victoire passera par  « la gestion de la balle, puisque lorsque nous avons le ballon nous pouvons gérer les espaces« , admettant que « lorsqu’ils ont le ballon », les parisiens sont « meilleurs« . Avec un effectif affaibli et une équipe remplie de doute, difficile d’imaginer la Juventus dominer le ballon face à Paris ce soir, et ce, malgré les paroles rassurantes de leur entraineur.

En bref, le PSG peut-il vraiment replonger face à un gros d’Europe ?

Tous les voyants semblent donc au vert pour Paris avant d’affronter La « Juve » ce soir, mais ne le sont-ils pas trop ? Si le PSG s’avance comme le grand favori de ce match, son passif en Ligue des Champions a montré qu’il ne doit pas se montrer trop confiant, au risque de se bruler les ailes. Car, même en phase de poule, il est arrivé à Paris de subir des déconvenues contre des adversaires présentés comme inférieurs. On se souvient notamment de cette défaite 2-1 contre Manchester United en 2020, ou de cette déroute contre le RB Leipzig sur ce même score, la même année.

Alors gare au faux départ pour Paris, d’autant plus qu’il ne faut pas enterrer le géant blessé qu’est la Juventus Turin. Si son début de saison n’est pas convaincant, l’équipe d’Allegri sait se sublimer dans les grands matchs européens sous l’impulsion de son expérimenté technicien. Dans le costume d’outsider, les bianconeri n’ont rien à perdre ce soir et peuvent ainsi se sublimer le temps d’une soirée. Au PSG d’être sérieux et concentré pour ne pas se faire surprendre, et ainsi débuter du bon pied cette compétition dont ils se verraient bien aller au bout, enfin.  

A lire aussi : Ligue des Champions : quel sort réservé aux clubs français ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries TvSorties

The Friends Experience débarque à Paris

À la uneInternational

La mission Dart : quel était le but de cette mission spatiale ?

À la uneSéries Tv

Le bazar de la charité, Les combattantes : vers une 3ème série avec la même équipe ?

À la uneCinéma

C'est quoi Athena, ce film qui cartonne sur Netflix ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux