BrèvesFrancePolitique

Le QG de Marine Le Pen visé par une tentative d’incendie

Marine Le Pen

Une tentative d’incendie a frappé l’immeuble qui abrite le QG de campagne parisien de Marine Le Pen dans la nuit de mercredi à jeudi. Une inscription “FN vs KLM” a été découverte à proximité.

Les pompiers sont intervenus dans la nuit du 12 au 13 avril au rez-de-chaussée de l’immeuble parisien qui accueille le QG de la candidate du Front national à la présidentielle, Marine Le Pen. Le feu a été rapidement maîtrisé, selon un porte-parole des pompiers. L’origine des flammes n’est “pas naturelle, probablement d’origine criminelle,” a précisé une source policière à l’AFP. Elle a également indiqué qu’un tag “FN vs KLM” avait été découvert à proximité des lieux.

“Ça va continuer tous les jours jusqu’aux élections”

Un groupe qui dit s’appeler « Combattre la xénophobie » a revendiqué auprès de l’AFP cette tentative d’incendie à l’aide de cocktails Molotov. Selon eux, cette action a été menée à la mémoire de Loïc, un jeune homme “tabassé par des militants FN il y a dix ans.” Après avoir informé l’AFP qu’une action identique avait ciblé le siège du quotidien d’extrême droite Présent, l’interlocuteur, qui ne s’est pas présenté, a précisé que ça allait “continuer tous les jours jusqu’aux élections.

A lire aussi >> Des manifestations anti-FN en même temps qu’un meeting de Marine Le Pen

Marine Le Pen va porter plainte

Sur France 2 ce jeudi matin, la candidate du Front national a déclaré qu’elle ne savait “strictement rien puisque les services de l’Etat ne [l’]ont pas contactés.” Elle a affirmé au Figaro qu’elle avait été informée de l’incendie en écoutant BFMTV ce matin. Elle a également indiqué au quotidien français qu’elle allait porter plainte.

« Je suppose qu’il s’agit là d’un acte probablement d’un groupuscule d’extrême-gauche. Ces groupuscules se sentent en toute impunité depuis mois. Ce sont ceux qui ont détruit des commerces, brulé des voitures au moment des manifestations, qui s’attaquent à la police, » s’est indignée la présidente du FN. « Je ne suis pas étonnée parce que le gouvernement de François Hollande les laisse faire depuis des mois alors que j’ai réclamé à plusieurs reprises [leur] dissolution, » a-t-elle ajouté.

A lire aussi >> Il est définitivement légal de qualifier Marine Le Pen de fasciste

Related posts
À la uneActualitéBrèvesCinémaCulturePop & Geek

Nintendo annonce une date et un casting XXL pour son film d'animation Mario

À la uneActualitéFrance

51% des Français déclarent ne plus croire en Dieu

À la uneFranceNon classé

Une soirée inédite 100% électro au château de Versailles

À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Pourquoi des enseignants font grève ce jeudi 23 septembre ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux